STMICROELECTRONICS anticipe un recul de 8% de ses ventes | Bourse Reflex
Accueil > Actualités > Sociétés

€ 5.186  +0.7%
AJOUTER À : Mon Portefeuille | Ma Liste | Mes alertes

STMICROELECTRONICS anticipe un recul de 8% de ses ventes

Mardi 25 Oct 2011 à 08:54

STMicroelectronics anticipe un repli de 8% de son chiffre d'affaires au quatrième trimestre par rapport au troisième trimestre, dans une fourchette comprise entre environ 2,15 milliards de dollars et 2,30 milliards de dollars. Le fabricant de semi-conducteur a indiqué être confronté à « un nouvel affaiblissement de l'ENVIRONNEMENT de marché » dans un contexte d'incertitude macroéconomique. La société franco-italienne prévoit une marge brute, un indicateur de rentabilité très suivi dans le secteur, d'environ 33,5%, plus ou moins 1,5 point de pourcentage, contre 35,8% au troisième trimestre.

STMicroelectronics a expliqué que le taux de non saturation de ses usines serait plus élevé car il procède à des ajustements supplémentaires pour réduire ses stocks.

Au troisième trimestre, le groupe a réalisé un résultat net part du groupe de 71 millions de dollars, soit 8 cents par action, contre 198 millions de dollars, ou 22 cents par action, un an plus tôt. Hors éléments exceptionnels, son bénéfice par action s'est élevé à 9 cents au troisième trimestre 2011.

Le chiffre d'affaires est ressorti à 2,44 milliards de dollars, en repli de 4,9% par rapport au deuxième trimestre. STMicroelectronics anticipait une évolution du chiffre d'affaires entre un recul de 5% et une hausse de 2%.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Les points forts de la valeur

- STMicro est le leader européen des semi-conducteurs et bénéficie de bonnes positions concurrentielles dans le monde, avec une cinquième place mondiale ;

- Ses ventes sont réparties de manière relativement équilibrée entre ses cinq secteurs d'activité ;

- STMicro est l'une des entreprises les plus innovantes de son marché ;

- La société est leader mondial dans le domaine des microsystèmes électromécaniques (Mems). Ces capteurs de mouvement sont en plein boom dans les produits grand public ;

- Le secteur est porté par la demande chinoise ainsi que le développement des smartphones, des écrans tactiles et autres « netbooks » ;

- La situation financière de STMicro est saine.

Les points faibles de la valeur

- Les investisseurs peinent à croire au redressement, échaudés par plusieurs déceptions successives sur le titre ;

- Les perspectives de redressement de ST-Ericsson, toujours pénalisées par la santé de Nokia notamment, ont encore été repoussées. Le nouvel avertissement sur résultats de cette filiale, fin juin, a une nouvelle fois pesé sur le parcours boursier de STMicro ;

- L'activité de STMicro reste très dépendante de l'état des secteurs automobile, informatique, industriel et grand public, qui sont très cycliques ;

- La rentabilité de la société est inférieure à celle des autres poids lourds du secteur. Elle pâtit d'une structure de coûts fixes importante, notamment en Europe.

Comment suivre la valeur

- Le secteur est très cyclique ;

- Texas Instruments est le principal comparable boursier. Les commentaires de l'Américain sont donc très suivis ;

- La santé de Nokia est également très suivie puisque le Finlandais représente 10% à 15% du CA. Or, Nokia subit actuellement de plein fouet la concurrence asiatique dans la téléphonie mobile ;

- Les fluctuations du cours du dollar sont à surveiller ;

- Le niveau des stocks mondiaux de semi-conducteurs est un bon indicateur car plus ce niveau est élevé plus la demande sera faible et plus les capacités de production sont excédentaires ;

- Le succès des nouveaux produits influera sur l'amélioration régulière des performances financières du groupe ;

- La société souhaite s'ouvrir à de nouveaux segments de marché comme ceux de l'énergie (produits pour consommer moins) et de la santé ;

- La structure de l'actionnariat est à suivre. Le FSI a racheté fin 2010 à Areva sa part au capital de STMicro.

LE SECTEUR DE LA VALEUR

Electronique

Le succès des tablettes tactiles ne se dément pas. Fin août 2011, l'iPad d'Apple s'était vendu à 30 millions d'exemplaires en un peu plus d'un an à travers le monde. En 2011, les ventes pourraient atteindre 44 millions. Globalement, en dépit de ventes plutôt décevantes au premier trimestre 2011, avec 7,2 millions d'unités (-28% par rapport au dernier trimestre 2010), le cabinet IDC a relevé ses estimations pour 2011. Il prévoit désormais que 53,5 millions de tablettes devraient être commercialisées dans le monde, contre une prévision initiale de 50,4 millions. Les acteurs ne s'y trompent pas et multiplient les lancements dans ce domaine. Durant l'IFA de Berlin, le Salon européen de l'électronique grand public qui a ouvert ses portes début septembre, les tablettes ont dominé les annonces. Sony a dévoilé ses premières tablettes tactiles, la S et la P. Samsung et Toshiba ont présenté de nouveaux modèles. Le constructeur informatique taîwanais Asus investit ce segment avec réussite grâce au positionnement accessible de l'EePad Transformer.

Partager sur Facebook
Article Précédent :
BARBARA BUI : hausse de 6% des ventes...
Article Suivant :
INTERPARFUMS abaisse ses prévisions...

Ecrire un commentaire

J'accepte la charte et que mon commentaire soit publié sur BourseReflex.com 

Les autres actualités





Mots-clés : Apple   Areva   Dollar   Dollars   Nokia   Stmicroelectronics   A  
Sociétés citées dans cette news : Nokia   Areva CI   Environnement   Areva   STMicroelectronics  

Si vous passez un ordre de bourse sur le CAC40 le vendredi soir à 18h, quand sera t-il éxécuté?
Mon portefeuille virtuel

Initiez-vous à la gestion gratuitement et sans risque !

Ma liste de valeurs

Suivez l'évolution du cours de vos valeurs préférées !

Alerte email

Soyez immediatement informés


Retrait de Borloo
Jean-Louis Borloo a décidé de ne pas se porter candidat à l'élection présidentielle de 2012. Qu'en pensez-vous?