A SUIVRE AUJOURD'HUI... VINCI | Bourse Reflex
Accueil > Actualités > Sociétés

A SUIVRE AUJOURD'HUI... VINCI

Mercredi 28 Jul 2010 à 08:04

Le chiffre d'affaires consolidé de Vinci s'est élevé à 15,4 milliards d'euros au premier semestre 2010, en progression de 1,8%. « Cette évolution résulte d'une baisse limitée de l'activité à structure comparable (-3,5%), plus que compensée par l'impact positif de la croissance externe (principalement Cegelec, intégré depuis le 14 avril 2010) et par un effet de change favorable », a expliqué le groupe de concessions et de BTP.

« Après un début d'exercice difficile, la tendance s'est améliorée au second trimestre, le chiffre d'affaires affichant une légère hausse (+0,8%) à structure comparable, tant en France qu'à l'international », a précisé Vinci.

La croissance du chiffre d'affaires des concessions (+4,4% à 2,4 milliards d'euros) traduit la bonne performance de Vinci Autoroutes (+5%). Vinci a précisé que la hausse du trafic des véhicules légers s'était poursuivie et la reprise du trafic des poids lourds s'était accélérée au second trimestre 2010.

Le chiffre d'affaires des pôles Contracting (construction, routes, énergies) est en légère hausse à structure réelle sur le semestre (+0,8% à 13 milliards d'euros). A structure comparable, il baisse de 5,4%. Après avoir été affectée en début d'année par des conditions météorologiques très défavorables, l'activité s'est ensuite nettement améliorée. Elle est stable à structure comparable au second trimestre par rapport à la même période de 2009.

Le carnet de commandes au 30 juin 2010 atteint le niveau historique de 28,4 milliards d'euros. En hausse de 18% depuis le début de l'année ainsi que sur 12 mois, il représente près de 12 mois d'activité moyenne. Hors Cegelec, il progresse d'environ 10%.

Vinci a par ailleurs indiqué que la perspective, précédemment annoncée, d'une évolution positive pour l'ensemble de l'exercice 2010 du chiffre d'affaires consolidé intégrant la contribution des sociétés nouvellement acquises était confortée par les réalisations du 1er semestre.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Les points forts de la valeur

- Vinci est le leader mondial du BTP et des concessions, deux métiers complémentaires : la concession d'autoroutes dépend très peu des cycles économiques et compense en grande partie la cyclicité de l'activité de construction.

- Avec ASF, Cofiroute et Escota, Vinci est le plus grand acteur français sur le marché autoroutier. Il contrôle près de la moitié du réseau français. En plus des autoroutes, Vinci est présent dans les parkings, les aéroports et les tunnels.

- La concession d'autoroutes nécessite de lourds investissements au départ, mais offre une excellente visibilité sur son activité. La concession est accordée par l'Etat pour de très longues durées, proches de trente ans. Les augmentations de tarifs sont calculées par des formules liées à l'inflation.

- Cette activité génère un important cash flow. Elle est également très rentable. En 2009, la filiale de concessions de Vinci avait une marge opérationnelle de 39,1%, contre 4,5% pour les métiers de travaux du groupe. Le développement de l'automatisation des péages permet d'améliorer encore la rentabilité.

- Vinci devrait bénéficier des plans de relance mis en place par les gouvernements, et qui devraient soutenir son activité.

- A fin 2009, le carnet de commandes se situait à un niveau historique.

- L'annonce de l'entrée dans le capital de Vinci du fonds souverain Qatari Diar est positive : le groupe commence ainsi à structurer son capital jusqu'alors très ouvert.

- L'absence d'exposition de Vinci à la crise de Dubaî a rassuré les investisseurs.

- Le groupe est parvenu à réduire son endettement de 1,7 milliard d'euros l'an passé, assainissant ainsi sa structure financière.

Les points faibles de la valeur

- Le redémarrage de l'activité BTP dépendra de la vitesse de mise en oeuvre de certains projets en France, notamment des lignes de TGV. Les différents plans de relance dans les pays développés sont d'une manière générale plus lents que prévu à mettre en oeuvre.

- Malgré un retrait de son endettement net à fin 2009, la structure financière est encore fragile avec un ratio endettement financier net sur fonds propres à 1,3 au 31 décembre 2009.

- Vinci est encore très présent en France (61% de l'activité à fin 2009), ce qui limite le bénéfice qu'il peut tirer du développement dans les pays émergents.

Comment suivre la valeur

- En Bourse, la visibilité de l'activité de concessions et sa forte rentabilité justifient une valorisation élevée.

- L'activité construction du groupe est étroitement liée à la conjoncture économique et au niveau des taux d'intérêt.

- La dynamique de l'activité concessions s'inscrit, elle, dans le long terme. En partie axés sur les infrastructures, les plans de relance économique lancés dans les différents pays où intervient Vinci devraient contribuer à stimuler l'activité à plus long terme.

- Le chiffre d'affaires de la branche concession dépend de la croissance du trafic de véhicules, notamment de celle des poids lourds, plus sensible aux cycles économiques.

- Le carnet de commandes est à surveiller car un niveau élevé rassure sur l'activité future du groupe.

- A suivre également les rumeurs d'OPA sur Abertis. Une telle opération pourrait relancer l'intérêt des investisseurs pour les autoroutes à péages.

- Vinci souhaite poursuivre son internationalisation.

LE SECTEUR DE LA VALEUR

Construction - BTP

Selon la Fédération française du bâtiment, après un recul de 7,8% en 2009, l'activité devrait à nouveau fléchir de 3% en 2010. Cette tendance négative pourrait entraîner la destruction de 20.000 à 25.000 postes. 50.000 emplois ont déjà disparu l'an passé sur un effectif total de 1,2 million de salariés à fin 2009. La profession du BTP s'attendait à ce que le plan de relance mis en place par le gouvernement ait un impact important sur les mises en chantier mais cela n'a pas été le cas en 2009. La construction de logements représente 35% de l'activité du bâtiment c'est pourquoi l'indicateur des mises en chantier est scruté par la profession. La situation paraît s'améliorer début 2010 car le nombre des mises en chantier de logements neufs a grimpé à 75.411 pour la période allant de février à avril 2010, correspondant à une légère augmentation de 0,6% comparé à la même période de 2009. En outre, les 100.000 éco-prêts à taux zéro accordés, fin mars 2010, à des particuliers vont entraîner 2,5 milliards d'euros de commandes de travaux.

Partager sur Facebook
Article Précédent :
A SUIVRE AUJOURD'HUI... LVMH
Article Suivant :
Portugal Telecom confirme l'accord...

Ecrire un commentaire

J'accepte la charte et que mon commentaire soit publié sur BourseReflex.com 

Les autres actualités





Mots-clés : Crise   Euros   Fonds propres   Inflation   Opa   Vinci   A  
Sociétés citées dans cette news : VINCI  

Si vous passez un ordre de bourse sur le CAC40 le vendredi soir à 18h, quand sera t-il éxécuté?