A SUIVRE AUJOURD'HUI... BNP PARIBAS | Bourse Reflex
Accueil > Actualités > Sociétés

A SUIVRE AUJOURD'HUI... BNP PARIBAS

Mardi 21 Avr 2009 à 07:58

Certains actionnaires de Fortis, opposés à la reprise du groupe belgo-néerlandais par BNP Paribas, ont présenté un projet alternatif à ce rachat. Ce scénario alternatif, qui préconise que la banque reste indépendante, est proposé par plusieurs groupes et représentants d'actionnaires, parmi lesquels l'avocat Mischaêl Modrikamen, le cabinet Deminor. Ce plan B préconise que Fortis Banque poursuive ses activités selon une structure «stand alone», c'est-à-dire sur une base indépendante.

Il prévoit que l'Etat belge transfère 50% et une action de Fortis Banque dans le groupe Fortis holding en échange d'une participation de 30% dans celui-ci.

Cette proposition survient à une semaine de l'assemblée générale au cours de laquelle les actionnaires de Fortis se prononceront sur l'acquisition de certaines activités par BNP Paribas.

«Nous avons aujourd'hui une véritable alternative crédible et fiable», affirme Deminor. Selon le cabinet, le développement de ce projet a été rendu possible par différents facteurs, parmi lesquelles une grande mobilisation de personnalités souhaitant sauver Fortis Banque, une sensibilisation de la conjoncture, et la publication des chiffres 2008 de Fortis Banque et de Fortis Holding.

«En conséquence de ce travail, nous vous conseillons de voter contre la proposition BNP Paribas lors des prochaines AG, afin de permettre la mise en place de ce projet créateur de valeur pour les actionnaires, les employés de Fortis Banque et les citoyens belges», demande Deminor.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Activité de la société

Présent dans plus de 85 pays, BNP Paribas compte 161 000 collaborateurs, dont 126 000 en Europe.

Le groupe exerce son activité dans trois grands domaines : la banque de détail qui représente 50% de l'activité du groupe, la banque de financement et d'investissement (28%) et enfin la gestion d'actifs (18%), la banque privée et les assurances.

En juillet 2006, BNP Paribas a pris le contrôle de la sixième banque italienne, Banca Nazionale del Lavoro (BNL), dans le cadre d'une offre amicale de près de 9 milliards d'euros. BNP Paribas compte sur un total de 480 millions d'euros de synergies. La banque a racheté Dexia banque privée France afin d'asseoir sa position de leader. Elle poursuit par ailleurs sa politique de développement dans les pays émergents avec la signature de plusieurs accords.

Les points forts de la valeur

- BNP Paribas présente une allocation de fonds propres relativement équilibrée et diversifiée.

- Les pôles de banque de financement et d'investissement et la gestion d'actifs, qui représentent - BNL compris - 41 % de l'activité, restent à une place satisfaisante dans les revenus du groupe : leur croissance organique est plus rapide que celle de la banque de détail.

- Les services financiers et la banque de détail à l'international, en particulier en Asie, un marché plus épargné par la crise actuelle des liquidités, sont devenus le principal moteur de croissance des revenus du groupe et le deuxième contributeur au résultat derrière la Banque de Financement et d'Investissement.

- BNP Paribas est le leader européen du crédit à la consommation, une activité très rentable.

- Le groupe maîtrise bien ses coûts.

Les points faibles de la valeur

- La valeur peut souffrir de la dégradation de l'économie française qui augmente le risque de défaut de crédit de la part des entreprises à qui la banque prête de l'argent. Le groupe ne réalise toutefois plus que 20 % de ses bénéfices dans la banque de détail en France.

- Le ralentissement économique aux Etats-Unis devrait conduire à des volumes plus faibles, des marges moins élevées et des risques plus importants. La logique d'un maintien aux Etats-Unis reste cependant intacte.

- La sensibilité aux marchés de capitaux via la banque de financement et d'investissement ainsi que l'accumulation d'actifs présente un risque pour le groupe.

- La banque pourrait pâtir de l'utilisation de l'excédent de capital, essentiellement via des acquisitions.

Comment suivre la valeur

- BNP Paribas est une valeur financière. Elle est donc sensible à l'évolution des taux d'intérêts. Les décisions de la Réserve Fédérale américaine et de la Banque Centrale Européenne dans ce domaine sont à observer avec attention. Le titre est également sensible à l'évolution des Bourses mondiales, qui influe sur la branche banque privée et la gestion d'actifs, ainsi que sur celle de la division banque de financement et d'investissement du groupe, mais également sur les investissements en actions qu'il réalise. Au titre de son activité de banque de détail, BNP Paribas est sensible à la fois au niveau d'épargne et au niveau de consommation des ménages. Le niveau de ses provisions pour créances douteuses ou risque bancaire est aussi fortement surveillé par les investisseurs. Enfin, en raison de la crise actuelle du crédit, le titre est plus sensible aux variations des grandes valeurs financières.

- Depuis 2006, la priorité va à l'intégration de la banque italienne BNL. La politique d'acquisition sera donc " plus ciblée".

LE SECTEUR DE LA VALEUR

Finance - Banques

Le paysage bancaire mondial est en pleine reconfiguration. Les banques qui résistent le mieux à la crise, sont à l'aff-t d'opportunités pour consolider leur position. En Angleterre, très affectée par la crise financière, la banque HBOS, numéro un du crédit immobilier, a été reprise par Lloyds TSB, cinquième banque du pays pour 12,2 milliards de livres (environ 15,5 milliards d'euros). Cette opération devrait créer un géant national du crédit immobilier et de l'épargne, détenant près de 28% du marché britannique des prêts immobiliers. En Allemagne également le marché bancaire se consolide. Deutsche Bank a annoncé son entrée au capital de Postbank à hauteur de 29,75%. Auparavant, Commerzbank avait racheté Dresdner Bank. La deuxième banque privée du pays double ainsi de taille. Les Etats-Unis ne sont pas en reste. Merrill Lynch a été reprise par la première banque américaine, Bank of America. Quant à JPMorgan Chase, elle devient la deuxième banque commerciale américaine grâce à l'acquisition de Washington Mutual.

Partager sur Facebook
Article Précédent :
Logiciels: Sun trouve son salut chez...
Article Suivant :
A SUIVRE AUJOURD'HUI... GUYENNE ET...

Ecrire un commentaire

J'accepte la charte et que mon commentaire soit publié sur BourseReflex.com 

Les autres actualités





Mots-clés : Consommation   Crise   Etats unis   Euros   Fonds propres   Immobilier   Merrill lynch   A  
Sociétés citées dans cette news : Dexia   Fortis   BNP Paribas  

Si vous passez un ordre de bourse sur le CAC40 le vendredi soir à 18h, quand sera t-il éxécuté?