TECHNIP : Contrat sur le marché de l'engrais en Tunisie | Bourse Reflex
Accueil > Actualités > Sociétés

TECHNIP : Contrat sur le marché de l'engrais en Tunisie

Jeudi 03 Jul 2008 à 08:06

Technip, leader d'un consortium avec Pireco, a remporté auprès de Tunisian Indian Fertilizers (TIFERT) un contrat d'ingénierie, de fourniture des équipements et de construction (EPC) à prix forfaitaire pour une unité d'acide sulfurique. L'unité sera construite sur le site industriel de La Skhira, en Tunisie, a précisé le groupe de services pétrolier. L'unité, qui sera basée sur procédé Monsanto Enviro-Chem Systems (MECS), aura une capacité de production de 3 600 tonnes par jour. Elle devrait entrer en production début 2010.

Le centre opérationnel de Paris réalisera le contrat.

"L'attribution de ce contrat, qui vient renforcer la présence de Technip en Afrique du Nord, atteste de l'expertise du Groupe sur le marché des unités de production d'engrais", a souligné le groupe français.

EN SAVOIR PLUS

ACTIVITE DE LA SOCIETE

Suite à l'acquisition de Coflexip par Technip en 2001, le groupe Technip est devenu l'un des cinq leaders mondiaux de l'ingénierie, des technologies et des services pétroliers. Le groupe possède des bases opérationnelles sur les cinq continents ainsi qu'une flotte de navires d'installation et de construction sous-marine.

Les domaines d'intervention de Technip couvrent le développement de champs offshore et onshore, le traitement et la liquéfaction de gaz, le raffinage de pétrole, les pipelines à terre et la pétrochimie -qui représentent ses principales activités. Le Groupe est particulièrement bien placé dans le secteur de l'offshore profond, secteur dans lequel il utilise ses propres actifs industriels. Il développe également ses activités dans des secteurs non-pétroliers tels que les engrais, la chimie, les sciences de la vie, la génération électrique, ainsi que les industries manufacturières et autres industries.

FORCES ET FAIBLESSES DE LA VALEUR

Les points forts de la valeur

- Le carnet de commandes de Technip confère au groupe une bonne visibilité. Par ailleurs, Technip est très sélectif dans les contrats qu'il noue.

- Technip est très présent dans la région clé du Moyen-Orient, ce qui lui offre de nombreuses opportunités de contrat, en particulier dans les projets gaziers (GTL, GNL). Ses positions en Afrique de l'Ouest et au Moyen-Orient lui permettent de profiter de l'activité de ces régions

- Technip renforce ses capacités d'exécution opérationnelle de ses contrats.

- En 2006, Technip a plus que doublé son bénéfice net qui ressort à 200,1 millions d'euros, preuve de la dynamique dans laquelle s'est engagé le groupe.

Les points faibles de la valeur

- La hausse du prix de l'acier pénalise le groupe, dont la majeure partie des projets nécessite l'achat de tubes en acier.

- Dans l'Onshore, Technip doit faire face à la concurrence des groupes d'ingénierie de pays émergents, notamment des sociétés coréennes à qui la baisse du dollar est profitable. Toutefois, les perspectives 2007 sont positives pour le groupe dans le domaine.

- La branche dédiée à l'industrie est encore trop petite (avec un objectif de 10 à 15 % du chiffre d'affaires à HORIZON 2008) et pas suffisamment profitable.

- Les comptes de groupe sont sensibles à l'évolution du dollar.

COMMENT SUIVRE LA VALEUR

- Technip est sensible à l'évolution des dépenses d'investissements des compagnies pétrolières. Le secteur parapétrolier est très cyclique.

- Selon certains spécialistes, le nombre de forages pétroliers et gaziers réalisés dans le monde est un indicateur intéressant de mesure du niveau de la demande en services pétroliers. Il est publié chaque semaine par la société américaine Baker Hughes.

- Enfin, avec plus de 30 % de l'activité de Technip réalisée au Moyen-Orient, la conjoncture politique de la zone est donc déterminante.

- Les comptes de groupe sont sensibles à l'évolution du dollar

LE SECTEUR DE LA VALEUR

Pétrole et parapétrolier

Depuis cinq ans, de nouveaux grands consommateurs comme le Moyen-Orient et la Chine sont apparus avec une demande qui croît d'autant plus vite qu'ils subventionnent leurs prix domestiques. A côté de cette demande tendue, l'IAE (Agence internationale de l'énergie) souligne l'existence de plusieurs éléments négatifs pour l'offre de pétrole à venir. L'IAE considère, en effet, que la production des pays non membres de l'Opep devrait augmenter moins que prévu cette année, en s'accroissant seulement de 455000 barils quotidiens par rapport à l'an passé alors que l'agence tablait précédemment sur une progression de 680000 barils. Cela s'explique par des performances décevantes des champs pétrolifères de la mer du Nord, du Mexique et de certains gisements aux Etats-Unis. C'est pourquoi l'Opep, qui assure déjà près de 40% de l'approvisionnement mondial, sera sollicité.

Partager sur Facebook
Article Précédent :
A SUIVRE AUJOURD'HUI... SODEXO
Article Suivant :
A SUIVRE AUJOURD'HUI... TECHNIP

Ecrire un commentaire

J'accepte la charte et que mon commentaire soit publié sur BourseReflex.com 

Les autres actualités





Mots-clés : Dollar   Etats unis   Euros   Technip   Unita  
Sociétés citées dans cette news : Horizon   Technip  

Si vous passez un ordre de bourse sur le CAC40 le vendredi soir à 18h, quand sera t-il éxécuté?