Cultures nordiques et germanique plus adaptées à la gestion value (étude) | Bourse Reflex
Accueil > Actualités > Sociétés

Cultures nordiques et germanique plus adaptées à la gestion value (étude)

Jeudi 29 Sep 2011 à 15:08

(AOF / Funds) - "Malgré l'interconnexion croissante des marchés mondiaux, les différences culturelles locales continuent d'exercer une influence sur les comportements et les performances d'investissement. Autrement dit, certaines nationalités sont plus susceptibles d'investir avec succès que d'autres", révèle l'étude de Thorsten Hens, professeur à l'Université de Zurich, à laquelle ont participé 45 pays.

"Il existe premièrement un biais national, en vertu duquel les investisseurs sont susceptibles d'investir la majorité de leurs actifs sur leur marché domestique. Deuxièmement, lorsqu'une société est cotée sur deux Bourses de valeurs, l'évolution du cours de ses actions est davantage susceptible d'être dictée par les informations provenant de son marché national."

"En comparant différentes réactions face à la volatilité du marché boursier, M. Hens a constaté que les investisseurs émotionnels étaient les plus susceptibles d'acheter à un prix élevé et de vendre à un prix faible. En l'absence de toute stratégie, ils sont en effet fortement influencés par les tendances à court terme et ne peuvent supporter de perdre de l'argent."

"A l'inverse, les investisseurs value suivent une stratégie consistant à acheter des titres assortis de fortes décotes (par rapport à la valeur relative de la société si elle était vendue en tant qu'entreprise en activité). En achetant délibérément avec une décote, l'investisseur value se rapproche de la situation idéale d'achat à bas prix et de vente à prix élevé. Les actions value offrent des rendements excédentaires lorsque les marchés sont orientés à la hausse, mais sont souvent punies outre mesure pendant les replis."

"Pour un investisseur value, la patience et un seuil élevé de tolérance à l'égard des pertes sont les clés du succès. Plus de 120 études théoriques différentes ont montré que l'investissement value réalisait invariablement un alpha supérieur à celui des autres stratégies à long terme. Mais une telle approche ne convient pas à tous les tempéraments."

"Les deux atouts requis avant tout sont la patience et la tolérance à l'égard des pertes. L'étude révèle que la patience des cultures nordiques et germanique est particulièrement adaptée à l'investissement value et que les cultures anglo-saxonnes acceptent les pertes les plus prononcées. Les moins susceptibles de réussir en tant qu'investisseurs value sont les cultures d'Afrique et d'Europe de l'Est."

"Après avoir découvert ces différences culturelles entre les différents pays, il est intéressant de tenir compte de la perspective d'équilibre de John Nash. Si les investisseurs en quête de titres value sont moins nombreux dans ces pays émergents, cela signifie qu'un potentiel de primes value supérieures est à disposition des investisseurs d'autres pays faisant preuve de patience et de tolérance à l'égard des pertes. Aussi le produit d'investissement idéal serait-il un fonds value investissant sur les marchés émergents et vendu aux Allemands, aux Scandinaves et aux Anglo-saxons."

Partager sur Facebook
Article Précédent :
EADS : réussite de l'offre de rachat...
Article Suivant :
Man voit une décollecte massive de...

Ecrire un commentaire

J'accepte la charte et que mon commentaire soit publié sur BourseReflex.com 

Les autres actualités





Mots-clés : Adapta  

Si vous passez un ordre de bourse sur le CAC40 le vendredi soir à 18h, quand sera t-il éxécuté?