IPSEN acquiert les droits du médicament Hexvix | Bourse Reflex
Accueil > Actualités > Sociétés

IPSEN (IPN) FR0010259150


€ 23.075  +0.2%
AJOUTER À : Mon Portefeuille | Ma Liste | Mes alertes

IPSEN acquiert les droits du médicament Hexvix

Mardi 27 Sep 2011 à 08:57

Ipsen annonce dans un communiqué un partenariat avec Photocure, une entreprise pharmaceutique spécialisée dans les technologies photodynamiques appliquées au cancer et à la dermatologie. Dans le cadre de cette collaboration stratégique, Ipsen commercialisera dans le monde entier - à l'exception des Etats-Unis et de la Scandinavie - Hexvix, le produit phare de Photocure pour le diagnostic et la résection du cancer de la vessie. Hexvix est la première avancée significative dans la détection du cancer de la vessie.

Le médicament a été conçu pour générer une fluorescence spécifique des cellules malignes de la vessie lors d'une résection transuréthrale de la vessie, permettant d'améliorer la détection et la résection des tumeurs non invasives de la vessie.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Les points forts de la valeur

- Le groupe biopharmaceutique s'est recentré sur la médecine de spécialités dans des domaines thérapeutiques ciblés (désormais 60% du chiffre d'affaires) qui génère plus de marges que la médecine générale et qui est moins exposée à la concurrence des grands laboratoires ;

- Ipsen dispose d'un pipeline jugé de qualité au regard de sa taille. Il est beaucoup moins exposé que d'autres laboratoires au développement des génériques ;

- Ipsen bénéficie d'une avance technologique dans les peptines et les toxines, deux domaines où très peu d'acteurs sont présents avec dans le cas des toxines des barrières à l'entrée très fortes en terme de production notamment ;

- La stratégie repose sur l'internationalisation massive des activités, la concentration des efforts dans ses domaines des thérapeutiques ciblées et sur une politique de licences et de partenariats toujours plus active ;

- Une stratégie offensive de croissance externe a permis au laboratoire de se diversifier géographiquement et notamment de se positionner sur le marché américain. Le groupe recèle également un potentiel de développement dans les pays émergents, Chine en tête.

Les points faibles de la valeur

- Le laboratoire est très dépendant du Dysport (le challenger du Botox) et d'Autogel ;

- Le groupe reste confronté à la poursuite de la baisse des ventes en médecine de ville (Smecta, Forlax, Tanakan...) ainsi qu'aux pressions gouvernementales sur le prix des médicaments dans un grand nombre de pays européens ;

- La filiale américaine est en pertes. Plusieurs solutions sont envisagées pour redresser cette unité ;

- Les incertitudes persistent sur l'approbation de Taspoglutide, futur blockbuster potentiel développé conjointement avec Roche, dans le traitement du diabète de type 2 ;

- Aucun flux de nouvelles en provenance de Taspoglutide ne viendra donc alimenter la vie du titre Ipsen avant plusieurs mois ;

- Le pipeline s'appauvrit un peu plus. Après les déboires de Taspoglutide, Ipsen a subi fin 2010 un nouveau revers de taille avec l'arrêt des études cliniques de phase II dans l'acromégalie et les tumeurs neuro-endocriniennes ;

- A quoi s'était déjà ajouté le départ surprise, en octobre 2010, de Jean-Luc Belingard, en raison de divergences stratégiques. Très réputé dans l'industrie pharmaceutique, il était l'artisan du repositionnement d'Ipsen ;

- La nouvelle stratégie que va mettre en place la nouvelle direction induit des restructurations estimées entre 80 et 100 millions d'euros ainsi que des investissements qui risquent de peser sur les résultats 2011-2015 ;

- La valeur est boudée par les investisseurs depuis l'été 2010. Restaurer la confiance va prendre du temps.

Comment suivre la valeur

- Ipsen était jusque-là considéré comme une valeur de croissance et défensive. En revanche, son rendement est faible ;

- Mais avec les déceptions récentes sur le pipeline et du fait du manque de catalyseurs à court terme, le titre reste loin de son cours d'introduction de 22 euros ;

- La capitalisation boursière d'Ipsen range la valeur au sein des petites et moyennes valeurs du secteur tandis que son activité la rapproche davantage des laboratoires pharmaceutiques globalement plus regroupés au sein des « large caps » ;

- Dysport et Somatuline sont désormais au coeur de la stratégie du groupe.

LE SECTEUR DE LA VALEUR

Pharmacie - Santé

De nombreuses opérations de croissance externe ont déjà eu lieu. Merck & Co. est devenu le numéro deux mondial en rachetant Schering-Plough pour 41 milliards de dollars. Roche a finalement réussi à acquérir Genentech, la deuxième société américaine de biotechnologies, pour 47 milliards. Abbott a repris le pôle médicaments du belge Solvay pour 5,2 milliards d'euros. La phase de consolidation se poursuit. Sanofi-Aventis cherche à acquérir la biotech américaine Genzyme pour 18,5 milliards de dollars. Le leader mondial du secteur, son concurrent américain, Pfizer est également très actif dans le domaine des acquisitions. Moins d'un an après avoir repris son compatriote Wyeth pour 68 milliards de dollars, il est de nouveau prêt à investir plusieurs milliards de dollars pour se renforcer dans les pays émergents et dans plusieurs domaines d'activité : les médicaments génériques, les traitements contre la douleur, le cancer, la maladie d'Alzheimer, les anti-inflammatoires et les neurosciences.

Partager sur Facebook
Article Précédent :
THALES pourrait céder des activités...
Article Suivant :
Rio Tinto monte à 49% du capital...

Ecrire un commentaire

J'accepte la charte et que mon commentaire soit publié sur BourseReflex.com 

Les autres actualités





Mots-clés : Dollars   Etats unis   Euros   Ipsen   Hexvix   Photocure   Ra  
Sociétés citées dans cette news : Solvay   Biotech   Sanofi   Ipsen   Merck  

Si vous passez un ordre de bourse sur le CAC40 le vendredi soir à 18h, quand sera t-il éxécuté?