PERNOD RICARD : un tribunal donne raison à Bacardi | Bourse Reflex
Accueil > Actualités > Sociétés

PERNOD RICARD (RI) FR0000120693


€ 61.76  -0.53%
AJOUTER À : Mon Portefeuille | Ma Liste | Mes alertes

PERNOD RICARD : un tribunal donne raison à Bacardi

Vendredi 05 Aoû 2011 à 15:36

La cour d'appel des Etats-Unis a rejeté la plainte pour publicité mensongère déposée par Pernod Ricard contre Bacardi aux Etats-Unis. Ce tribunal a estimé qu' « aucune personne raisonnable » ne pouvait croire que le rhum distribué sous la marque 'Havana Club' par Bacardi était produit à Cuba, au motif que l'étiquette précise qu'il provient de Puerto Rico. Cette décision rendue hier confirme le jugement rendu en 2010 qui refuse d'interdire l'usage du nom Havana Club à Bacardi pour la commercialisation de son rhum portoricain aux US.

AOF - EN SAVOIR PLUS

=/Les points forts de la valeur/=

- Le groupe est passé d'un statut franco-français à celui d'un leader mondial ; c'est le co-leader mondial, avec Diageo, des vins et spiritueux ;

- La montée en gamme de son portefeuille, avec le développement de ses produits premium, lui offre un profil défensif tout en lui permettant de profiter de la croissance dans les pays émergents qui représentent désormais un tiers du chiffre d'affaires et du résultat opérationnel ;

- Pernod Ricard revendique aujourd'hui la place de leader dans la catégorie des super et ultra-premium ;

- Le groupe a déployé une nouvelle organisation de son portefeuille de 15 marques phares, désormais segmenté en quatre catégories ;

- Le groupe défend avec force le positionnement de ses marques avec des dépenses publi-promotionnelles qui demeurent à un niveau élevé ;

- La récente attribution d'actions gratuites est non seulement une bonne nouvelle pour les actionnaires, mais elle souligne aussi la confiance en l'avenir de l'entreprise.

Les points faibles de la valeur/=

- Pernod-Ricard réalise une part importante de son activité en Europe (41% du CA) et aux Etats-Unis (27% du CA) où la croissance s'annonce structurellement plus faible dans les années à venir ;

- Les analystes considèrent le titre correctement valorisé au regard des incertitudes qui pèsent sur la reprise ;

- La stratégie de « premiumisation » des marques ne convainc pas tous les investisseurs ;

- L'actionnariat familial limite le caractère spéculatif du dossier ;

- Malgré la politique de désendettement, la dette nette reste élevée.

Comment suivre la valeur

- Les deux tiers de l'activité et des profits sont réalisés sur le premier semestre (juillet-décembre), le quart de l'activité étant même réalisé en décembre ;

- Le groupe est fortement dépendant du billet vert, devise dans laquelle est réalisée la majeure partie des profits. Une variation de 1% du dollar par rapport à l'euro a un impact positif de 12 millions d'euros sur le résultat opérationnel ;

- Le Japon représente moins de 2% des profits et l'impact du tremblement de terre et du tsunami restera négligeable à l'échelle du groupe ;

- La poursuite des synergies dans les prochains mois du fait de l'intégration de V&S est à suivre ;

- Suivre également le processus de cession des activités non stratégiques ;

- Les prévisions et commentaires de Diageo sont à surveiller ;

- L'exercice du groupe est décalé avec une clôture des comptes le 30 juin. L'assemblée générale a lieu généralement en novembre.

LE SECTEUR DE LA VALEUR

Agroalimentaire

L'envolée du prix des matières premières est le principal défi à relever par les industriels en 2011. Nestlé estime que cette tendance entraînera des coûts supplémentaires à hauteur de 2,5 à 3 MdCHF en 2011. Plusieurs leviers d'action existent. Danone a ainsi annoncé, pour la France, une hausse du prix de ses yaourts comprise entre 2 et 2,5%. Nestlé va, lui, revoir les formulations de certains produits afin de réduire la proportion des matières premières dont le coût s'accroît. Les réductions de coûts représentent un autre levier d'action. Le groupe suisse a déjà réalisé l'an passé des gains d'efficacité opérationnelle de plus de 1,5 MdCHF. Mais les plus petites structures, qui disposent d'une marge de manoeuvre plus limitée, sont moins bien loties. Bonduelle anticipe un recul de son résultat opérationnel pour l'exercice 2010-2011, clos fin juin, même si celui-ci s'annonce moins important qu'initialement anticipé. Le renchérissement des cours des principales céréales va peser sur sa rentabilité.

Partager sur Facebook
Article Précédent :
Baisse bienvenue du chômage aux USA...
Article Suivant :
Revue des alimentaires: repli...

Ecrire un commentaire

J'accepte la charte et que mon commentaire soit publié sur BourseReflex.com 

Les autres actualités





Mots-clés : Dollar   Etats unis   Euro   Euros   Rhum   Club   Passa  
Sociétés citées dans cette news : Nestlé   Bonduelle   Danone   Pernod Ricard   Diageo  

Si vous passez un ordre de bourse sur le CAC40 le vendredi soir à 18h, quand sera t-il éxécuté?
Mon portefeuille virtuel

Initiez-vous à la gestion gratuitement et sans risque !

Ma liste de valeurs

Suivez l'évolution du cours de vos valeurs préférées !

Alerte email

Soyez immediatement informés


Retrait de Borloo
Jean-Louis Borloo a décidé de ne pas se porter candidat à l'élection présidentielle de 2012. Qu'en pensez-vous?