PEUGEOT : feu vert pour la joint venture avec China Changan Automobile | Bourse Reflex
Accueil > Actualités > Sociétés

Peugeot (UG) FR0000121501


€ 17.355  +2.03%
AJOUTER À : Mon Portefeuille | Ma Liste | Mes alertes

PEUGEOT : feu vert pour la joint venture avec China Changan Automobile

Lundi 18 Jul 2011 à 08:55

PSA Peugeot Citroên a annoncé que la création de « Changan PSA Automobile Co., Ltd » (CAPSA), une joint venture avec China Changan Automobile Group avait été officiellement approuvée par la Commission Nationale de Développement et de Réforme chinoise (NDRC) le 12 juillet 2011.

« L'approbation de la NDRC marque le début des opérations de la joint venture, qui est dotée d'un capital de 4 milliards de RMB (Renminbi), réparti à parts égales entre les deux partenaires. Le montant de l'investissement initial total est de 8,4 milliards de RMB (935 millions d'euros), dont 4 Milliards de RMB de fonds propres », a précisé le constructeur automobile.

La joint venture aura au départ une capacité de production annuelle de 200 000 véhicules et moteurs. Elle disposera de deux lignes de production : l'une existe déjà et sera rénovée tandis que l'autre reste à construire. Chaque ligne sera affectée à la production d'une gamme spécifique de véhicules. La joint venture disposera également d'un centre de R&D.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Les points forts de la valeur

- PSA Peugeot Citroên est le deuxième constructeur automobile européen et le huitième mondial ;

- Le groupe est bien parti pour consolider ses parts de marché avec une gamme renouvelée, grâce aux lancements récents de modèles phares comme la C3 chez Citroên, ou les monospaces et la 3008 chez Peugeot ;

- Selon le groupe, la jeunesse de ses gammes devrait lui permettre de gagner des parts de marché sans sacrifier les prix ;

- Le management de PSA a été visionnaire sur la problématique des économies d'énergie pour les petites voitures ;

- Le groupe s'est doté d'un plan ambitieux d'amélioration de ses performances opérationnelles ;

- Le groupe réalise plus du tiers de ses ventes hors d'Europe occidentale, ce qui lui permet de limiter les effets de la crise dans ces pays. L'objectif est d'atteindre 50% à HORIZON 2015 et des parts de marché de 8% en Chine d'ici 2015-2020 ;

- La structure financière du groupe est saine avec un taux d'endettement de seulement 12,5% ;

- PSA bénéficie d'une stabilité actionnariale, le groupe familial Peugeot détenant plus de 30% du capital.

=/Les points faibles de la valeur/=

- Le marché européen représente la plus grande partie de ses ventes : l'année 2011 devrait donc être délicate avec la fin des dispositifs de prime à la casse. Les constructeurs généralistes comme Peugeot y seront plus sensibles que les constructeurs spécialisés dans le haut de gamme comme BMW ;

- Le plan d'amélioration des performances opérationnelles comporte une incertitude de taille : la croissance des ventes en Europe, qui suppose un redémarrage durable du marché automobile ;

- Tous les acteurs du secteur automobile seront plus ou moins touchés par la situation au Japon. Toute quantification est aujourd'hui impossible.

Comment suivre la valeur

- Peugeot est une valeur cyclique, directement liée à la conjoncture économique et au moral des ménages ;

- L'évolution des taux d'intérêt est à observer du fait de l'importance de la vente à crédit dans le secteur (qui concerne deux voitures sur trois) ;

- Les constructeurs menant des politiques commerciales agressives, les politiques de remise et les lancements sont à examiner ;

- Jusqu'ici attaché à son indépendance, le groupe a seulement conclu des accords de coopération ponctuelle avec certains constructeurs : Fiat, Toyota, Mitsubishi ou BMW ;

- L'échec d'un rapprochement capitalistique n'empêche pas PSA Peugeot Citroên et son homologue japonais Mitsubishi de poursuivre leurs pourparlers sur des projets industriels ;

- Suivre l'évolution de la participation dans l'équipementier Faurecia, qui vient d'être réduite à 57% suite au rapprochement entre cette filiale et Emcom.

LE SECTEUR DE LA VALEUR

Automobiles - Constructeurs

En France, les constructeurs s'attendent à une poursuite du recul du marché du fait des réductions successives de la prime à la casse mais aussi d'une mauvaise conjoncture générale (remontée des prix, chômage élevé et déficit public). Selon le Comité des Constructeurs Français d'Automobiles (CCFA), si le marché va connaître un ralentissement sur la seconde partie de l'année, les ventes d'automobiles neuves pourraient totaliser 2,06 millions d'unités cette année, et non plus 2 millions de véhicules comme prévu initialement. En Europe, les prochains mois s'annoncent difficiles pour le marché automobile car l'indice de confiance des ménages est clairement orienté à la baisse partout en Europe. Sur l'ensemble de l'année, la baisse devrait approcher les 10% à 13,5 millions de véhicules (lors du pic de 2007, le marché atteignait 15,57 millions de véhicules). En revanche, le marché mondial devrait s'accroître grâce notamment à l'Inde, au Brésil et à la Chine. Selon les spécialistes, le bond pourrait atteindre 20% dans ce pays.

Partager sur Facebook
Article Précédent :
SOCIETE GENERALE réussit les tests...
Article Suivant :
Pérou: Glencore prend une...

Ecrire un commentaire

J'accepte la charte et que mon commentaire soit publié sur BourseReflex.com 

Les autres actualités





Mots-clés : Crise   Euros   Fonds propres   Prime   Peugeot   China   Citroa  
Sociétés citées dans cette news : Horizon   Faurecia   Peugeot   MITSUBISHI  

Si vous passez un ordre de bourse sur le CAC40 le vendredi soir à 18h, quand sera t-il éxécuté?
Mon portefeuille virtuel

Initiez-vous à la gestion gratuitement et sans risque !

Ma liste de valeurs

Suivez l'évolution du cours de vos valeurs préférées !

Alerte email

Soyez immediatement informés


Retrait de Borloo
Jean-Louis Borloo a décidé de ne pas se porter candidat à l'élection présidentielle de 2012. Qu'en pensez-vous?