PUBLICIS : crédit syndiqué de 1,2 milliard d'euros | Bourse Reflex
Accueil > Actualités > Sociétés

Publicis Groupe (PUB) FR0000130577


€ 32.48  +0.14%
AJOUTER À : Mon Portefeuille | Ma Liste | Mes alertes

PUBLICIS : crédit syndiqué de 1,2 milliard d'euros

Vendredi 15 Jul 2011 à 18:47

Publicis Groupe a annoncé avoir signé en date du 13 juillet 2011 un nouveau crédit syndiqué multidevises de 1,2 milliard d'euros à 5 ans. « Ce crédit syndiqué est destiné aux besoins généraux de la société et remplacera le crédit syndiqué du 17 décembre 2004. La syndication a été lancée le 21 juin 2011 pour 1 milliard d'euros et a clôturé très largement sursouscrite, permettant à Publicis Groupe de porter le montant du crédit à 1,2 milliard d'euros », a précisé le groupe de communication.

Grâce à ce crédit, Publicis Groupe améliore la gestion de la maturité de sa liquidité. Il souligne qu'il a par ailleurs réussi à maintenir l'absence de covenants financiers sur ce nouveau crédit démontrant la confiance de ses banques.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Les points forts de la valeur

- Publicis est le champion de la rentabilité, avec une marge opérationnelle de 15%, inégalée dans la profession ;

- Les rachats de Digitas et de Razorfish lui ont permis de devenir le numéro un mondial de la communication interactive, seul segment en croissance dans le marché publicitaire. Le groupe a atteint avec un an d'avance son objectif d'y réaliser un quart du chiffre d'affaires ;

- Publicis est bien positionné pour profiter du redressement du marché publicitaire, notamment en raison de sa forte exposition au digital, aux pays émergents (22% du chiffre d'affaires), notamment en Chine et au Brésil, et aux services (SAMS) ;

- Le groupe pense pouvoir rester dans le top 2 des sociétés les plus dynamiques en termes de NNB (net new businesses) ;

- Grâce à son accord avec Dentsu (numéro un japonais du secteur), Publicis s'est ouvert des opportunités intéressantes au Japon, le deuxième marché mondial publicitaire (derrière les Etats-Unis) ;

- La structure financière de Publicis est saine et lui permet de saisir de nouvelles opportunités de croissance externe de taille significative même si les cibles sont de plus en plus rares. Ipsos est souvent cité par les analystes ;

- La valeur a réintégré le CAC 40 en septembre 2010. L'appartenance à l'indice phare parisien dope la notoriété ;

- La qualité et la vision stratégique du management du groupe sont reconnues ;

Les points faibles de la valeur

- La révision en hausse des prévisions annuelles est jugée conservatrice et déjà intégrée dans les cours ;

- Le groupe, qui réalise plus de 40% de son revenu en Amérique du Nord, est dépendant du rythme de la reprise économique outre-Atlantique et est très exposé au dollar ;

- Avec son accord avec Dentsu, Publicis est exposé aux conséquences économiques du séisme au Japon en mars 2011 ;

- La question de la succession de Maurice Lévy, président du directoire, est source d'incertitude. Il devait initialement passer le relais fin 2011 mais a repoussé cette échéance.

Comment suivre la valeur

- Le groupe est dépendant de l'évolution du marché mondial de la publicité, lui-même sensible à la conjoncture économique ;

- A noter que le poste revenu est plus significatif que le poste chiffre d'affaires dans le secteur de la publicité. Les analystes surveillent particulièrement le niveau de croissance interne ;

- Le cours du dollar est une donnée sensible à surveiller puisque Publicis est réactif à son évolution ;

- A suivre également, la politique de croissance externe dans les pays émergents. Le groupe souhaite mener une politique plus agressive en Chine.

LE SECTEUR DE LA VALEUR

Communication - Publicité

Selon le baromètre SRI-Capgemini Consulting, le chiffre d'affaires du secteur a été multiplié par trois au premier semestre 2010 en France. Les prévisions sont optimistes pour l'avenir alors que ce segment a mis du temps à démarrer. Aux Etats-Unis, l'Interactive Advertising Bureau (IAB) prévoit que, tous types confondus, elle pourrait représenter 15% des investissements publicitaires en ligne cette année. Or elle ne pesait que 3% du marché il y a seulement deux ans. Selon eMarketer, le marché pourrait représenter, à lui seul, 4 milliards de dollars en 2011 au niveau mondial. En France, le marché, beaucoup plus limité se situerait plutôt aux environs de 30 ou 40 millions d'euros pour l'année 2010. Le format qui tend à s'imposer est le pre-roll. Ce sont des spots similaires à ceux diffusés en télévision, mais plus courts (de 15 à 20 secondes en moyenne). Ils interviennent juste avant le démarrage d'une vidéo.

Partager sur Facebook
Article Précédent :
Les banques françaises ont réussi...
Article Suivant :
Revue des métaux précieux: l'or se...

Ecrire un commentaire

J'accepte la charte et que mon commentaire soit publié sur BourseReflex.com 

Les autres actualités


Retour vers 'Sociétés' »




Mots-clés : Cac 40   Dollar   Dollars   Etats unis   Euros   Cra  
Sociétés citées dans cette news : Ipsos   Publicis Groupe   CAC 40  

Si vous passez un ordre de bourse sur le CAC40 le vendredi soir à 18h, quand sera t-il éxécuté?
Mon portefeuille virtuel

Initiez-vous à la gestion gratuitement et sans risque !

Ma liste de valeurs

Suivez l'évolution du cours de vos valeurs préférées !

Alerte email

Soyez immediatement informés


Retrait de Borloo
Jean-Louis Borloo a décidé de ne pas se porter candidat à l'élection présidentielle de 2012. Qu'en pensez-vous?