STAFF&LINE : les comptes restent dans le rouge au premier semestre | Bourse Reflex
Accueil > Actualités > Sociétés

STAFF AND LINE (ALEZV) FR0010246322


€ 2.15  0%
AJOUTER À : Mon Portefeuille | Ma Liste | Mes alertes

STAFF&LINE : les comptes restent dans le rouge au premier semestre

Jeudi 23 Sep 2010 à 08:57

Staff&Line a essuyé une perte nette de 1,17 million d'euros au premier semestre, à comparer avec une perte nette de 1,19 millions d'euros un an plus tôt à la même époque. Le spécialiste de la gestion des infrastructures informatiques affiche une perte d'exploitation de 1,11 million d'euros, à comparer avec 1,06 millions d'euros au premier semestre 2009. Le chiffre d'affaires a atteint 4,20 millions d'euros, en repli de 8%. A l'international, le chiffre d'affaires a progressé de 8% à 1,43 millions d'euros en dépit d'un contexte économique difficile notamment en Europe du Sud.

Conformément à sa stratégie, Staff&Line a développé les ventes de logiciels en mode SaaS (Software as a Service, c'est-à-dire un logiciel accessible à distance pour lequel on paie pour son utilisation et non plus sa possession). « Cette évolution impacte le chiffre d'affaires Licence du premier semestre en baisse de 29%, mais augmentera fortement à l'avenir la récurrence de l'activité et le volume d'affaires du groupe », a précisé le groupe.

Le backlog des ventes SaaS a été multiplié par 5 en comparaison du premier semestre 2009 et s'élève désormais à 0,76 million d'euros. De nombreuses références ont été enregistrées dans ce mode de commercialisation au 1er semestre : Leroy Merlin, l'Ecole Centrale, Boursorama en France et le groupe de textile Cortefiel (marque Springfield) en Espagne.

Concernant ses perspectives, le groupe a déclaré que l'impact de la migration vers le SaaS et un marché toujours en convalescence ne devraient pas lui permettre de revenir à l'équilibre financier dès la fin de l'exercice 2010. Staff&Line reste cependant « confiant quant à un retour proche à la rentabilité ».

AOF - EN SAVOIR PLUS

LE SECTEUR DE LA VALEUR

Informatique - Editeurs de logiciels

En mai dernier, Microsoft a lancé la commercialisation d'Office 2010, la dernière version de sa suite de logiciels bureautiques. Dans un premier temps, seule la version professionnelle était disponible, le grand public pouvant s'équiper depuis peu. Cette nouvelle version recourt largement au "cloud computing", qui est devenu l'une des nouvelles priorités de Microsoft. Toutefois la concurrence est exacerbée car, à l'occasion de ce lancement, Google a rappelé son intérêt pour le marché des logiciels d'entreprises. Selon le leader mondial des moteurs de recherche, ses applications (les "Google apps") ont déjà séduit environ deux millions de sociétés dans le monde du fait d'un avantage essentiel, leur prix. Ce dernier s'élève à 40 euros par an et par utilisateur. Les versions professionnelles d'Office 2010 sont beaucoup plus coûteuses, leur prix variant entre 499 euros et 699 euros. Les tarifs sont néanmoins dégressifs en fonction des volumes achetés. Microsoft a bien conscience de cette menace car il a développé pour Office 2010 une version en ligne.

Partager sur Facebook
Article Précédent :
PSA pourrait délocaliser la...
Article Suivant :
PSA veut produire en Chine ses...

Ecrire un commentaire

J'accepte la charte et que mon commentaire soit publié sur BourseReflex.com 

Les autres actualités





Mots-clés : Euros   Logiciels   A  
Sociétés citées dans cette news : Boursorama  

Si vous passez un ordre de bourse sur le CAC40 le vendredi soir à 18h, quand sera t-il éxécuté?