Fusions-acquisitions: grandes manoeuvres dans le secteur de l'énergie | Bourse Reflex
Accueil > Actualités > Sociétés

Fusions-acquisitions: grandes manoeuvres dans le secteur de l'énergie

Mercredi 18 Aoû 2010 à 17:56

Le secteur mondial de l'énergie, des réseaux d'électricité à la production d'hydrocarbures, fait de nouveau l'objet de grandes manoeuvres, alors que se multiplient les annonces d'acquisitions et de projets d'expansion des entreprises, traduisant un soudain regain de dynamisme.

Depuis fin juillet, plusieurs opérations de grande ampleur ont été menées par des groupes soucieux de s'étendre ou de diversifier leurs actifs, mais les analystes sont prudents sur la possibilité d'une tendance de fond en ce sens.

Dernière en date, la compagnie minière indienne Vedanta a annoncé lundi qu'elle allait acquérir la majorité du capital de la société pétrolière Cairn India auprès de sa maison-mère britannique pour environ 9 milliards de dollars (7 milliards d'euros).

La semaine dernière, le groupe de capital-investissement Blackstone avait annoncé de son côté annoncé le rachat du groupe énergétique américain Dynegy pour 4,7 milliards de dollars.

Quelques jours plus tôt, le français GDF Suez avait dévoilé le rachat du groupe britannique International Power (IP), ce qui lui permettra de devenir le deuxième producteur d'électricité au monde.

Fin juillet, un consortium dirigé par le Hongkongais Li Ka-shing révélait l'acquisition du réseau de distribution d'électricité britannique d'EDF pour 6,9 milliards d'euros.

D'autres tentatives de rapprochements attirent l'attention: la compagnie pétrolière sud-coréenne KNOC tente de racheter la britannique Dana Petroleum pour environ 2 milliards d'euros.

"Il est probablement trop tôt pour parler d'une véritable tendance, mais cela témoigne d'un ENVIRONNEMENT plus favorable" après une période "sans doute plus difficile", a expliqué à l'AFP David Hart, de Westhouses Securities.

"Après avoir vu les prix du baril de pétrole s'envoler vers les 150 dollars puis s'effondrer en-dessous de 40 dollars (en 2008 et 2009, ndlr), il devenait difficile d'évaluer la valeur d'actifs" du secteur, et le resserrement du crédit à la suite de la crise financière "n'encourageait pas" les grosses opérations, a-t-il indiqué.

"Les incertitudes sur les perspectives économiques restent fortes, mais le marché de l'énergie est un marché de très long terme, il ne se détermine pas uniquement au prisme des cours et commentaires du jour", ajoutait cependant M. Hart.

Selon l'analyste, les groupes pétroliers qui peuvent se le permettre "conservent leur portefeuille, le développent et restent à l'affût de projets d'exploration" susceptible de dégager une valeur importante à l'avenir.

De même, dans les secteurs de l'électricité et du gaz, une étude publiée au printemps par PricewaterhouseCoopers révélait que les fusions-acquisitions avaient diminué de moitié en valeur en 2009, mais que le nombre des transactions restait soutenu: les acquisitions se poursuivaient donc, les acheteurs potentiels préférant "des cibles de taille plus modeste".

Les récentes opérations se distinguent au contraire par l'ampleur des sommes en jeu.

Dans l'immédiat, ces acquisitions, qui exercent une pression importante sur la trésorerie des groupes (GDF Suez va par exemple céder pour 4 à 5 milliards d'euros d'actifs suite au rachat d'IP), peuvent provoquer des réactions mitigées en Bourse.

Ainsi, la note de crédit de Vedanta a été dégradée par l'agence de notation Fitch et placée sous surveillance par sa concurrente Moody's. "Cela reflète NOS inquiétudes sur le fait que cet achat massif est largement financé par l'endettement", a précisé Alan Greene, analyste de Moody's.

Partager sur Facebook
Article Précédent :
Francis Chu nommé directeur...
Article Suivant :
A SUIVRE AUJOURD'HUI... EUROTUNNEL

Ecrire un commentaire

J'accepte la charte et que mon commentaire soit publié sur BourseReflex.com 

Les autres actualités





Mots-clés : Crise   Crise financiere   Dollars   Euros   Gdf suez   Petrole   Suez   Hart   Moody  
Sociétés citées dans cette news : Moody's   Suez (rompus)   Engie   EDF   Environnement   NOS  

Si vous passez un ordre de bourse sur le CAC40 le vendredi soir à 18h, quand sera t-il éxécuté?