INGENICO : versement des actions gratuites le 30 juillet | Bourse Reflex
Accueil > Actualités > Sociétés

INGENICO : versement des actions gratuites le 30 juillet

Lundi 21 Jun 2010 à 08:51

Ingenico précise les modalités de l'attribution gratuite d'une action pour 20 actions détenues, annoncée le 11 mai dernier. Les opérations d'attribution débuteront le 30 juillet 2010. Toutes les actions acquises avant le 30 juillet 2010 bénéficieront de cette attribution. Les actions nouvelles porteront jouissance au 1er janvier 2010. Les droits d'attribution ne seront pas négociables.

Chaque actionnaire recevra automatiquement sans frais un nombre entier d'actions à raison d'une action nouvelle pour 20 actions anciennes détenues au 29 juillet 2010. Les actions correspondant aux droits formant rompus seront cédées sur le marché, Ingenico prenant à sa charge les frais de négociation.

Les rompus feront l'objet d'un règlement en espèces dans les 30 jours qui suivent l'inscription sur le compte de l'actionnaire du nombre entier d'actions nouvelles attribuées.

Les actions nouvelles pourront revêtir, au choix des actionnaires, la forme nominative ou au porteur.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Les points forts de la valeur

- Ingenico profite de son statut de leader mondial des solutions de paiement sécurisées, d'une gamme complète de produits et d'une présence mondiale.

- La stratégie d'Ingenico depuis deux ans est d'évoluer vers un modèle économique de rémunération sur le volume de transactions plutôt qu'un modèle de rémunération sur la vente de terminaux. D'où une incursion progressive dans les services de paiement, activité plus margée, accélérée par l'acquisition fin 2009 de l'allemand Easycash.

- La poursuite de la migration vers la nouvelle norme de carte à puce EMV (Europay MasterCard Visa) mais aussi la forte croissance de secteurs émergents, comme le commerce mobile sécurisé et l'identité électronique soutiennent la croissance du groupe.

- L'acquisition, en 2008, de 55 % du chinois Fujian Landi permet à Ingenico de se positionner sur un marché qui affiche une croissance des ventes de 20 % par an.

- Le groupe bénéficie d'une forte capacité d'innovation. Le budget R&D représente plus de 8% de son chiffre d'affaires.

- La situation financière du groupe est saine.

Les points faibles de la valeur

- Les investisseurs restent circonspects sur l'opération Easycash d'un point de vue stratégique et économique. Tant que le management n'aura pas donné davantage de précisions sur ce qu'il attend de l'intégration d'Easycash, le potentiel de hausse du titre pourrait être limité. Et ce d'autant plus que la valorisation est élevée.

- La visibilité reste faible sur la reprise des commandes des grands comptes.

- A terme, les opérateurs télécoms, qui souhaitent faire du téléphone portable un moyen de paiement, pourraient représenter une menace pour le groupe.

Comment suivre la valeur

- Si le marché américain est porteur dans le domaine des terminaux de paiement, l'exposition du groupe à cette zone lui confère une sensibilité au dollar.

- Le groupe pourrait procéder à des acquisitions pour pénétrer le marché du paiement en ligne.

LE SECTEUR DE LA VALEUR

Informatique - SSII

Le Syntec informatique prévoit une croissance européenne du secteur comprise entre 0 et 2% en 2010. En France le secteur devrait bénéficier d'une croissance de 1%, à 40,5 milliards d'euros, contre un repli plus élevé que prévu de 4% l'an passé. En 2010 entre 3.000 et 5.000 emplois nets pourraient être créés. Ce rebond du marché devrait provenir de l'industrie financière. Cette dernière, ébranlée par la faillite de Lehman Brothers en septembre 2008, s'est profondément restructurée à travers des fusions et l'émergence de nouvelles réglementations en matière de fonds propres. En revanche, les changements politiques au Royaume-Uni vont affecter les SSII. La coalition conservatrice-libérale formée par le nouveau Premier ministre, David Cameron, a en effet annoncé un programme d'économies de 6,25 milliards de livres sterling (7,2 milliards d'euros) destiné à réduire le déficit budgétaire. Ces mesures incluent des coupes dans les dépenses pour les technologies et la renégociation de contrats entre l'Etat et ses prestataires de service. Ce sont principalement des groupes américains comme CSC (Computer Sciences Corporation), Accenture, IBM et HP qui vont être affectés par cette décision.

Electronique

Sur le plan mondial, le marché de l'électronique grand public est menacé par les surcapacités de production, qui pourrait notamment intervenir dans le domaine des écrans plats, compte-tenu de la montée en puissance des japonais Sony et Panasonic. Ces derniers sont avantagés par la baisse du yen face au won. En France, le cabinet Xerfi estime que la consommation de produits électroniques de loisirs devrait continuer à bien se comporter. Les consommateurs des pays matures sont de nouveau prêts à investir dans la high-tech. Si leur pouvoir d'achat stagne, leur "vouloir d'achat", notion développée entre autres par le cabinet d'études GfK, est à nouveau d'actualité, dopé par la mise sur le marché d'une succession de nouveautés. Après l'ipad d'Apple, les téléviseurs à écran 3D (image en relief) sont déjà sur le marché, dans la perspective de la Coupe du monde de football.

Partager sur Facebook
Article Précédent :
CAPGEMINI : contrat renouvelé avec...
Article Suivant :
ALSTOM : contrat de locomotives...

Ecrire un commentaire

J'accepte la charte et que mon commentaire soit publié sur BourseReflex.com 

Les autres actualités





Mots-clés : Apple   Consommation   Dollar   Euros   Fonds propres   Lehman brothers   Pouvoir d achat   Ingenico   Rompus   Moda  
Sociétés citées dans cette news : IBM   Ingenico   IBM  

Si vous passez un ordre de bourse sur le CAC40 le vendredi soir à 18h, quand sera t-il éxécuté?