UBISOFT a revu ses objectifs 2009- 2010 à la baisse | Bourse Reflex
Accueil > Actualités > Sociétés

€ 4.09  +4.36%
AJOUTER À : Mon Portefeuille | Ma Liste | Mes alertes

UBISOFT a revu ses objectifs 2009- 2010 à la baisse

Mercredi 13 Jan 2010 à 18:03

Ubisoft a revu son objectif de chiffre d'affaires à la baisse à 495 millions d'euros sur le troisième trimestre fiscal et à environ 860 millions d'euros sur l'exercice 2009-10 contre un objectif de respectivement 540 millions et de 1,04 milliard communiqué précédemment. La perte opérationnelle courante avant rémunérations payées en actions devrait s'élever à environ 50 millions d'euros, contre un objectif précédent de résultat positif d'au moins 70 millions d'euros.

Ubisoft a imputé cette révision à la baisse des objectifs à plusieurs facteurs. Le fabricant de jeux vidéos a évoqué une nouvelle correction des titres DS, une intensification de la concurrence, des ventes inférieures aux attentes pour James Cameron's Avatar et plusieurs titres Wii non casual, la contre performance du back-catalogue et enfin le report des jeux Tom Clancy's Splinter Cell Conviction et R.U.S.E.

Ubisoft a communiqué ses premières indications sur le line-up 2010-11 qui verra le lancement d'un plus grand nombre de franchises que sur l'exercice actuel avec : Tom Clancy's Splinter Cell Conviction, un nouvel opus de Tom Clancy's Ghost Recon, Prince of Persia The Forgotten Sands, Driver, Raving Rabbids 4 et le lancement d'un nouvel opus d'Assassin's Creed, qui offrira pour la première fois un mode multijoueurs en ligne.

Ce line-up sera plus orienté sur les consoles Xbox 360 et PLAYSTATION 3, sur lesquelles les ventes de jeux pour gamers devraient connaître une croissance soutenue sur l'année calendaire 2010. D'autres franchises et innovations seront annoncées en cours d'année.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Les points forts de la valeur

- Ubisoft est devenu l'un des plus importants créateurs de marques du secteur des jeux vidéo. Chaque lancement est un pari risqué mais assure une récurrence du chiffre d'affaires et une marge plus importante que les licences.

- En dépit d'un ENVIRONNEMENT difficile pour le secteur du jeu vidéo, les grands titres, à la qualité de réalisation importante, se vendent bien. Le groupe prévoit de vendre 15% de copies en plus d'Assassin's Creed 2, sorti en novembre 2009, par rapport au premier opus.

- Le titre revêt un attrait spéculatif depuis l'entrée non sollicitée de l'éditeur américain de jeux vidéo Electronic Arts à hauteur de 15% au capital d'Ubisoft.

Les points faibles de la valeur

- La hausse des coûts de développement, et de développement de licences - d'environ 26% cette année alors que le chiffre d'affaires est stable - reste une problématique majeure pour les analystes.

- Les consoles actuelles sont en milieu de cycle.

- La visibilité sur les jeux Wii reste incertaine. Ubisoft pâtit à la fois d'un problème de différenciation de ses jeux et de faiblesse du segment : seules les superproductions propres à Nintendo se démarquant actuellement.

- Ubisoft est encore très peu présent dans les MMO (jeux en ligne massivement multi joueurs).

Comment suivre la valeur

- Le succès de la société dépend avant tout de la solidité de son catalogue. La présentation des jeux en instance de sortie se fait notamment lors des salons professionnels comme l'E3 (Electronic Entertainment Expo) à Los Angeles.

- La fin d'année est cruciale pour tous les éditeurs de jeux vidéos, qui réalisent la majeure partie de leur chiffre d'affaires entre septembre et janvier (avec un pic pour les fêtes).

- La tendance du marché américain des jeux vidéos préfigure généralement de quelques mois celle du marché européen.

- En mai 2010 (exercice 2010/2011), le groupe lancera un nouvel opus de Prince of Persia, qui bénéficiera de la sortie d'un film par Disney.

- Le mouvement de concentration du secteur est engagé et devrait s'accélérer.

LE SECTEUR DE LA VALEUR

Informatique - Jeux vidéo

La plupart des éditeurs espèrent que la baisse des prix des consoles leur permettra de relancer leur activité pour la fin de l'année. Intervenues en septembre, ces baisses de prix ont été décidées au moment où les consoles de salon actuelles (la Wii, la PS3 et la Xbox360) arrivent en milieu de cycle. Des éditeurs peuvent également compter sur le lancement de jeux très attendus. C'est le cas d'Activision Blizzard (filiale de Vivendi), qui a récolté 550 millions de dollars après cinq jours seulement de commercialisation du jeu « Call of Duty Modern Warfare 2 ». A moyen terme, la convergence entre téléphones portables et jeux vidéo représente une bonne opportunité pour le secteur. Ainsi l'iPhone permet de télécharger plus de 20.000 jeux. Les jeux sur mobiles pourraient représenter un marché de 8,5 milliards d'euros d'ici à quatre ans. Le créneau des jeux en ligne, qui représente également une aubaine, attire les convoitises. Electronic Arts a ainsi acquis Playfish, société qui développe des jeux pour réseaux sociaux, pour 300 millions de dollars.

Partager sur Facebook
Article Précédent :
DECRYPTAGE AOF - Palmarès valeurs SRD
Article Suivant :
SCHNEIDER ELECTRIC : partenariat avec...

Ecrire un commentaire

J'accepte la charte et que mon commentaire soit publié sur BourseReflex.com 

Les autres actualités





Mots-clés : Dollars   Euros   Iphone   Communiqua  
Sociétés citées dans cette news : Vivendi   Environnement  

Si vous passez un ordre de bourse sur le CAC40 le vendredi soir à 18h, quand sera t-il éxécuté?
Mon portefeuille virtuel

Initiez-vous à la gestion gratuitement et sans risque !

Ma liste de valeurs

Suivez l'évolution du cours de vos valeurs préférées !

Alerte email

Soyez immediatement informés


Retrait de Borloo
Jean-Louis Borloo a décidé de ne pas se porter candidat à l'élection présidentielle de 2012. Qu'en pensez-vous?