LAURENT-PERRIER : bénéfice net semestriel en chute libre | Bourse Reflex
Accueil > Actualités > Sociétés

LAURENT-PERRIER (LPE) FR0006864484


€ 67.65  +0.37%
AJOUTER À : Mon Portefeuille | Ma Liste | Mes alertes

LAURENT-PERRIER : bénéfice net semestriel en chute libre

Mardi 01 Déc 2009 à 09:02

Laurent-Perrier accuse au premier semestre une chute de 84,5% de son résultat net part du groupe à 1,73 million d'euros. Le résultat opérationnel courant recule de 61,7% à 9,11 millions d'euros. La marge opérationnelle perd 14,1 points à 13,8%. Le chiffre d'affaires affiche un déclin de 22,6% à 65,91 millions d'euros. Pour la Maison de champagne, ces "résultats bénéficiaires sont en cohérence avec la période de crise traversée depuis un an".

Conformément à ses orientations stratégiques, Laurent-Perrier continuera à donner la priorité au développement des ventes de ses produits haut de gamme. Pour autant, l'ENVIRONNEMENT commercial de la fin de l'année sera favorable aux marques de moyenne gamme du Groupe, ce qui pèsera sur l'effet prix-mix de l'exercice, a indiqué la Maison de champagne.

L'amélioration des ventes attendue pour le second semestre, combinée à la baisse de plus de 20% du rendement de la vendange 2009, permettra d'enrayer les fortes hausses de stocks enregistrées ces dernières années et de limiter l'augmentation du besoin en fonds de roulement, a précisé la société.

"Le groupe maintiendra une gestion prudente de ses coûts. Il bénéficiera également de l'étalement jusqu'en novembre 2010 des règlements de la vendange 2009, et d'une baisse significative des investissements, l'important programme de rénovation et d'extension des capacités lancé en 2006 étant désormais achevé".

Ces facteurs permettront d'amorcer progressivement le désendettement du groupe.

Commentant les résultats de l'exercice, Stéphane Tsassis, Président du Directoire, a déclaré : "L'analyse des performances du deuxième trimestre montre que les ventes en volume du groupe, tirées par la France en particulier, ont progressé à un rythme supérieur à celui du marché. Cette performance illustre l'atout concurrentiel majeur que constitue un portefeuille de marques complémentaires dans une conjoncture toujours très difficile".

AOF - EN SAVOIR PLUS

LE SECTEUR DE LA VALEUR

Agroalimentaire

Les intervenants sont bien conscients qu'ils doivent adapter leur offre à la demande en temps de crise. Si, contrairement à Danone, Nestlé ne veut pas réduire ses prix, il consolide toutefois son positionnement sur des produits accessible à tous. Initialement destinés aux pays émergents, ces articles sont aujourd'hui développés dans les pays matures. Dans le même temps le groupe suisse a renforcé ses investissements publipromotionnels et ses dépenses de recherche et développement, avec l'objectif de proposer des produits à forte valeur ajoutée. Sur le long terme, les géants du secteur considèrent que la santé fait partie de leur axe majeur de développement. En Chine, Danone, qui a perdu son bras de fer contre son partenaire Wahaha, et devra finalement céder ses parts pour cinq fois moins que le montant initialement demandé, va se développer seul. Il se recentre sur les produits à forte valeur ajoutée orientés vers la santé, en lançant un yaourt Bio.

Partager sur Facebook
Article Précédent :
UBISOFT : pertes semestrielles...
Article Suivant :
Vivendi détient 50,9% de...

Ecrire un commentaire

J'accepte la charte et que mon commentaire soit publié sur BourseReflex.com 

Les autres actualités





Mots-clés : Crise   Euros   Ba  
Sociétés citées dans cette news : Nestlé   Danone   Laurent Perrier   Environnement  

Si vous passez un ordre de bourse sur le CAC40 le vendredi soir à 18h, quand sera t-il éxécuté?