BOURBON : hausse de 3,1% du chiffre d'affaires trimestriel | Bourse Reflex
Accueil > Actualités > Sociétés

BOURBON : hausse de 3,1% du chiffre d'affaires trimestriel

Lundi 09 Nov 2009 à 08:49

Bourbon a réalisé au troisième trimestre un chiffre d'affaires de 246,8 millions d'euros, en progression de 3,1% (-2,8% à taux de change constant). L'activité a été soutenue par la Division Offshore. Sur 9 mois, les ventes du spécialiste des services maritimes à l'offshore pétrolier ont atteint 729 millions de dollars, en hausse de 8,3% (-0,7% à taux de change constant). La valeur du dollar s'est en effet affermie de 11% au cours de la période, à 1,37 dollar/euro contre 1,52 sur la même période en 2008.

L'activité du troisième trimestre de la Division Offshore a progressé de 16,6% (9,6% à taux de change constant), le chiffre d'affaires s'élevant à 207,6 millions d'euros.

Le chiffre d'affaires de la division Vrac au troisième trimestre s'est élevé à 30,5 millions d'euros, en baisse de 47%.

« Le dernier trimestre de l'année et le début de l'année 2010 porteront la marque des réductions de dépenses des pétroliers visant à préserver leurs résultats 2009 face à l'incertitude sur l'évolution du prix du pétrole », a indiqué le groupe à propos des perspectives de sa division Offshore.

Concernant sa division Vrac, Bourbon a souligné que la profession s'attendait à une confirmation, sur le court terme, des taux de marché actuels. Toutefois, « la plus grande incertitude demeure quant à l'évolution possible des taux au cours de l'année 2010 ».

AOF - EN SAVOIR PLUS

Activité de la société

Avec une offre qui repose sur deux divisions - services maritimes à l'offshore pétrolier et transport de vrac sec - Bourbon, un groupe d'origine réunionnaise, est l'un des leaders internationaux des services maritimes.

Les forces de la valeur

- Bourbon a achevé en beauté sa mutation de conglomérat diversifié en entreprise spécialisée sur les services maritimes.

- Le groupe bénéficie de la forte progression des résultats dans l'offshore et à des taux de fret toujours élevés dans le vrac.

- Le groupe a annoncé début 2006 un plan stratégique 2007-2010 marqué par 1,45 milliard d'euros d'investissements dans le maritime et par une croissance annuelle de 12 % du chiffre d'affaires, dont + 20 % dans l'offshore pétrolier.

Les faiblesses de la valeur

- La baisse des taux de fret se profile.

- Le groupe est désormais dépendant du dynamisme du marché de l'exploration - production pétrolière offshore. Un secteur soumis à l'évolution des cours du baril.

Comment suivre la valeur

L'évolution du titre est notamment liée au cours du pétrole. L'activité de sa branche offshore pétrolier dépend directement des projets d'investissement des compagnies pétrolières. Le marché salue la stratégie de recentrage dans l'offshore. Les analystes estiment que le groupe devrait bientôt générer dans ce métier des marges équivalentes à celles de la branche remorquage, actuellement plus élevés.

LE SECTEUR DE LA VALEUR

Pétrole et parapétrolier

L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a révisé à la hausse ses prévisions pour la demande de pétrole. Cette dernière devrait diminuer cette année de 2,2% par rapport à l'an dernier, contre une baisse de 2,7% précédemment estimée. Ces données plus optimistes reflètent la croissance de la consommation chinoise et la demande plus forte que prévue aux Etats-Unis. L'IAE estime désormais que la demande devrait atteindre 84,4 millions de barils par jour (mbj) cette année. Pour 2010, elle devrait s'accroître de 1,5%, à 85,7 mbj. Selon l'Agence deux scénarios peuvent être envisagés pour l'avenir. Dans le premier, la croissance mondiale atteindrait 5% par an en 2012-2014. La demande de pétrole augmenterait alors de 1,4% par an après 2009. Dans ce cas un « choc pétrolier » risque de survenir car les compagnies reportent actuellement leurs investissements actuels, ce qui pénalise l'offre future. Dans le second scénario, la croissance mondiale serait plus limitée, de l'ordre de 3% par an sur la période 2012-2014. La demande serait alors satisfaite par l'offre et tout « choc pétrolier » serait écarté.

Partager sur Facebook
Article Précédent :
CREDIT AGRICOLE : J-P. Chifflet...
Article Suivant :
Axa APH rejette l'offre hostile...

Ecrire un commentaire

J'accepte la charte et que mon commentaire soit publié sur BourseReflex.com 

Les autres actualités





Mots-clés : Consommation   Dollar   Dollars   Etats unis   Euro   Euros   Bourbon   Pa  
Sociétés citées dans cette news : Bourbon  

Si vous passez un ordre de bourse sur le CAC40 le vendredi soir à 18h, quand sera t-il éxécuté?