THOMSON creuse ses pertes au premier semestre | Bourse Reflex
Accueil > Actualités > Sociétés

THOMSON creuse ses pertes au premier semestre

Jeudi 24 Jul 2008 à 11:37

Thomson a enregistré, au premier semestre 2008, une perte nette de 182 millions contre une perte nette de 20 millions d'euros au premier semestre 2007. Deux semaines auparavant, le groupe avait annoncé prévoir une perte nette de 220 millions d'euros. Le spécialiste des technologies de l'image a essuyé une perte opérationnelle de 6 millions à comparer avec un bénéfice de 128 millions d'euros un an plus tôt.

Le chiffre d'affaires du deuxième trimestre 2008 est en baisse de 4,3% à 1,2 milliard d'euros, à taux de change constant. Sur l'ensemble du premier semestre 2008, le chiffre d'affaires a baissé de 7,3% à 2,2 milliards, à taux de change constant.

Le groupe a souligné avoir satisfait ses clauses conventionnelles (« covenants ») liées aux emprunts privés souscrits auprès d'institutionnels au 30 juin 2008 avec un ratio de couverture de

ses intérêts de 3,7 fois sur la base des douze derniers mois, et un ratio d'endettement sur fonds propres de 0,85.

Au sujet de ses perspectives, Thomson table pour le troisième trimestre 2008, sur une baisse du chiffre d'affaires à peu près identique à taux de change constant, à celle du second trimestre 2008. Sur l'ensemble du second semestre 2008, le groupe prévoit une hausse du chiffre d'affaires, des bénéfices et des flux de trésorerie comparé au premier semestre.

Par ailleurs, le groupe a confirmé son objectif de réduction de ses coûts opérationnels d'au moins 50 millions d'euros d'ici la fin de l'année.

EN SAVOIR PLUS

ACTIVITE DE LA SOCIETE

Thomson est leader dans les solutions technologiques et les services pour les groupes de création audiovisuelle et les médias. La volonté de Thomson est de devenir le partenaire privilégié des industries « Media & Entertainment » au travers de ses marques Technicolor, Grass Valley, RCA et Thomson. Le chiffre d'affaires de Thomson, présent dans plus de 30 pays, se répartit entre les Amériques (55 %), l'Europe (40 %) et le reste du monde.

Depuis janvier 2005, les activités de Thomson sont regroupées au sein de 3 divisions : Services, Systèmes & équipements et Technologie.

FORCES ET FAIBLESSES DE LA VALEUR

Les points forts de la valeur

- Thomson bénéficie d'un profil diversifié suite à son repositionnement sur l'ensemble de la chaîne de l'image, au travers notamment de services aux créateurs de contenu (studios de cinéma, opérateurs de diffusion) via ses principales marques : Technicolor, Grass Valley, Thomson et RCA.

- Le groupe s'enorgueillit d'un des premiers portefeuilles de brevets au monde et d'une expertise technologique reconnue dans son domaine.

- Thomson devrait bénéficier de la transition de l'ensemble de la chaîne audiovisuelle vers le numérique et la haute définition.

Les points faibles de la valeur

- A l'heure actuelle, il s'avère difficile d'anticiper le rythme de déploiement de la révolution numérique ainsi que le modèle gagnant sur lequel elle va déboucher, ce qui crée un manque de visibilité sur le dossier Thomson.

- Son activité de duplication de DVD, qui est fortement génératrice de trésorerie, devrait subir les effets négatifs de la substitution de la diffusion des contenus audiovisuels d'un mode physique à un mode dématérialisé.

- Les spécialistes s'interrogent sur la capacité de Thomson à renouveler son portefeuille de brevets et à développer ses propres innovations en dehors des opérations de croissance externe.

- Thomson réalise la moitié de son chiffre d'affaires outre-Atlantique, ce qui le rend très sensible à la conjoncture économique américaine. De par son exposition sur cette zone, il est également sensible au dollar.

COMMENT SUIVRE LA VALEUR

- Le titre est considéré comme une valeur dollar, du fait de sa forte exposition à l'Amérique du Nord.

- La taille du flottant de Thomson (90,3 % du capital) confère un aspect spéculatif au dossier. La capacité du groupe à générer des liquidités en fait de plus un candidat crédible à un LBO.

LE SECTEUR DE LA VALEUR

Electronique

Selon l'institut GfK, après trois mois de morosité, le marché de l'électronique grand public a connu une nette amélioration en avril. Toutes les familles de produits ont bénéficié d'une croissance de leur activité. C'est notamment le cas pour les téléviseurs à écran plasma et les LCD, qui continuent de tirer la croissance du secteur. Pour la première fois depuis treize mois, les ventes de lecteurs et enregistreurs de DVD ont même augmenté. Les ventes de caméscopes sont également en progrès, avec une hausse sensible des modèles haute définition et à disque dur. Les GPS et les baladeurs MP3 et multimédias se sont aussi développés par comparaison au premier trimestre. L'année fiscale 2007-2008, qui s'est clôturée en mars, a été difficile pour certains groupes japonais de l'électronique grand public. Toshiba et Sharp ont subi une dégradation de leurs performances du fait d'une concurrence exacerbée, de la faiblesse du dollar et du ralentissement économique américain. Le cabinet d'études DisplaySearch estime que le sud-coréen LG Electronics est devenu, au premier trimestre 2008, le premier fabricant mondial d'écrans plasma avec 34,8% du marché, grâce à la progression de 97% de ses ventes en volume. Pour la première fois, le Japonais Panasonic, leader historique du marché, est relégué à la troisième place derrière Samsung avec 27% du marché, contre 36,8% au dernier trimestre 2007.

Partager sur Facebook
Article Précédent :
THOMSON : Frédéric Rose a été...
Article Suivant :
BOURBON : Les Abeilles International...

Ecrire un commentaire

J'accepte la charte et que mon commentaire soit publié sur BourseReflex.com 

Les autres actualités





Mots-clés : Dollar   Euros   Fonds propres   Thomson   Creuse   Technicolor   Grass   Valley   Numa  
Sociétés citées dans cette news : Technicolor  

Si vous passez un ordre de bourse sur le CAC40 le vendredi soir à 18h, quand sera t-il éxécuté?