VILMORIN prend 25% de l'australien AGT | Bourse Reflex
Accueil > Actualités > Sociétés

VILMORIN prend 25% de l'australien AGT

Mardi 15 Jul 2008 à 10:04

Vilmorin a annoncé avoir pris une participation de 25% au sein de la société australienne Australian Grain Technologies (AGT). Cette acquisition représente « moins de 10 millions d'euros », selon les informations communiquées à Reuters par le directeur financier du semencier Daniel Jacquemond. « Vilmorin et AGT développeront conjointement, dès les prochains mois, de nouveaux programmes de recherche et d'échanges de technologies portant sur l'amélioration du blé », précise également le groupe dans un communiqué.

"L'acquisition sera légèrement dilutive dans un premier temps, la première année", a ajouté Daniel Jacquemond.

« Déjà leader européen en céréales à paille (blé, orge), Vilmorin renforce, au travers du partenariat avec AGT, l'ouverture internationale de ces activités à de nouveaux marchés, ainsi que son accès à de nouvelles ressources », a précisé Adrian Huige, Directeur Général Délégué de Vilmorin dans un communiqué.

EN SAVOIR PLUS

ACTIVITE DE LA SOCIETE

Quatrième semencier mondial, Vilmorin crée, produit et commercialise des plantes potagères et des grandes cultures dédiées aux marchés des productions agricoles et maraîchères. L'activité potagères s'adresse aux maraîchers qui produisent des légumes pour le marché de frais et aux transformateurs spécialistes de la conserve, de la surgélation et de la lyophilisation. En Europe, l'activité grandes cultures dépend de Limagrain Verneuil holding (LVH), filiale à 80% de Vilmorin, qui regroupe la création, la production et la commercialisation des semences de céréales (blé, ma&*#8249;s) et d'oléagineux (colza, tournesol). Vilmorin est numéro un européen des semences de céréales et numéro deux européen des semences de ma&*#8249;s. Aux Etats-Unis, AgReliant développe, produit et commercialise des semences de ma&*#8249;s et de soja. Cette joint venture a été créée en juillet 2000 et consolidée à parité avec le groupe semencier allemand KWS. Le groupe emploie 4 430 personnes, dont 25% de chercheurs et de techniciens.

FORCES ET FAIBLESSES DE LA VALEUR

Les points forts de la valeur

-Afin d'améliorer sa rentabilité, le groupe a engagé un processus d'optimisation de son portefeuille produits. Un recentrage stratégique sur les marchés professionnels est notamment en cours, avec la cession prévue en 2008 des activités grand public semences et produits de jardin.

-Fort d'un pôle de R&D renforcé, Vilmorin devrait lancer de nouvelles espèces variétales à partir de 2010.

- Vilmorin est solidement implanté en Asie, première zone de commercialisation de semences potagères et de grandes cultures au monde. Parallèlement, le groupe intensifie son développement dans les marchés émergents (Inde, Turquie, Ukraine, Afrique du Sud...).

-Le marché mondial de la semence est en forte croissance.

Les points faibles de la valeur

-Le marché du ma&*#8249;s est très volatil aux Etats-Unis, où Vilmorin réalise près de 25% de ses ventes dans l'activité grandes cultures.

-La hausse du prix des matières premières a un impact sur le groupe.

-Vilmorin n'est pas éligible à un investissement ISR, notamment en raison d'une activité vente de semences OGM présentant des risques environnementaux et sanitaires mal connus.

COMMENT SUIVRE LA VALEUR

-Les résultats de Vilmorin dépendent de l'évolution des surfaces cultivées, elle-même liée à la consommation de légumes par habitant, qui est notamment influencée par la hausse du niveau de vie.

- On suivra l'impact de la hausse des prix des matières premières agricoles sur les prix d'approvisionnement et de commercialisation des semences potagères et de grandes cultures.

LE SECTEUR DE LA VALEUR

Agroalimentaire

L'ocde et la FAO ont, toutes deux, établi des projections qui tablent sur une hausse du prix des matières premières agricoles dans les 10 années à venir, par rapport à la décennie précédente. Ainsi les augmentations prévues sont de 20% pour la viande bovine et porcine, 30% pour le sucre, 40% à 60% pour le blé, le ma&*#8249;s et le lait en poudre, plus de 60% pour le beurre et les oléagineux et plus de 80% pour les huiles végétales. Le fait nouveau est qu'auparavant, les flambées de cours étaient dues à des événements ponctuels, comme une baisse des rendements provoquée par une sécheresse. Aujourd'hui des facteurs structurels entrent en jeu : les cours élevés du pétrole qui surenchérissent les coûts de production, la croissance démographique, et la modification des pratiques alimentaires avec une consommation accrue de viande dans les pays émergents, se combinent avec la demande de grains pour les agrocarburants.

Partager sur Facebook
Article Précédent :
SHELL se renforce dans l'Alberta
Article Suivant :
EADS : Etihad Airways s'offre 55 Airbus

Ecrire un commentaire

J'accepte la charte et que mon commentaire soit publié sur BourseReflex.com 

Les autres actualités





Mots-clés : Consommation   Etats unis   Euros   Vilmorin   Jacquemond   Communiqua  
Sociétés citées dans cette news : Vilmorin  

Si vous passez un ordre de bourse sur le CAC40 le vendredi soir à 18h, quand sera t-il éxécuté?