ARCELORMITTAL créé une coentreprise avec le chinois Hunan Valin | Bourse Reflex
Accueil > Actualités > Sociétés

ArcelorMittal (MT) LU0323134006


€ 13.265  +0.04%
AJOUTER À : Mon Portefeuille | Ma Liste | Mes alertes

ARCELORMITTAL créé une coentreprise avec le chinois Hunan Valin

Vendredi 27 Jun 2008 à 13:15

ArcelorMittal, le groupe Hunan Valin et Hunan Valin Steel Co ont annoncé une nouvelle étape de leur coopération avec le lancement de Valin ArcelorMittal Automotive Steel, une entreprise commune commerciale et industrielle dans le secteur automobile dont la capacité de production annuelle s'élèvera à 1,2 million de tonnes d'aciers plats au carbone et qui sera dédiée principalement à l'industrie automobile.

Hunan Valin Steel Co., Ltd détiendra 34 % de la nouvelle entreprise commune. ArcelorMittal et le groupe Hunan Valin détiendront pour leur part 33 % chacun des titres de participation. La province du Hunan accueillera le nouveau site de production, à proximité de la filiale de Hunan Valin Steel Co., Lianyuan Steel, qui fournira les bobines de tôle à chaud à la nouvelle entreprise commune.

EN SAVOIR PLUS

ACTIVITE DE LA SOCIETE

ArcelorMittal, issu de la fusion en juillet 2006 d'Arcelor et de Mittal Steel, est le numéro un mondial de l'acier avec une capacité de production annuelle d'environ 130 millions de tonnes par an, soit environ 10% de la production mondiale d'acier. Le groupe est présent dans quatre domaines d'activités : il est le premier producteur mondial dans les Aciers Plats Carbone, activité principale du groupe avec plus de la moitié du chiffre d'affaires, et les Aciers Longs Carbone, l'un des leaders mondiaux pour la production d'Aciers Inoxydables, et parmi les premiers en Europe pour le secteur Distribution-Transformation-Trading. L'entreprise s'est fixé pour objectif de développer ses positions en Chine et en Inde, deux pays dont les marchés sont en plein essor.

FORCES ET FAIBLESSES DE LA VALEUR

Les points forts de la valeur

- ArcelorMittal bénéficie des synergies dégagées par la fusion signée fin juin 2006.

- Le groupe investit en Inde et en Amérique Latine pour capter la croissance des pays émergents et accroître ses capacités.

- Le titre demeure la valeur préférée de nombreux analystes au sein du secteur en raison de sa rentabilité et sa capacité à relever ses prix.

Les points faibles de la valeur

- Le groupe demeure encore relativement peu présent aux Etats-Unis.

- Comme les autres grands groupes sidérurgistes, ArcelorMittal affronte la concurrence des pays émergents qui tirent les prix de l'acier vers le bas.

- Comme ses concurrents, le groupe doit accepter les hausses des prix de ses fournisseurs, en particulier dans le minerai de fer.

COMMENT SUIVRE LA VALEUR

ArcelorMittal est une valeur cyclique, qui est très liée à la conjoncture économique. A ce titre, l'évolution de ses prix et débouchés est à surveiller.

-A suivre également, l'évolution du prix des matières premières entrant dans la fabrication de l'acier. C'est particulièrement le cas du minerai de fer, qui représente environ 30 % du coût des achats des producteurs d'acier.

- La concentration dans le secteur de la sidérurgie reste à l'ordre du jour dans la mesure où les dix premiers sidérurgistes ne contrôlent que le quart du marché de l'acier alors que leurs fournisseurs de minerai de fer sont concentrés à l'extrême. Deux compagnies assurent la majorité de l'extraction mondiale.

LE SECTEUR DE LA VALEUR

Produits de base - Métaux

Selon Ernst & Young, 2008 devrait connaître une vague sans précédent d'acquisitions. Le cabinet s'attend ainsi à ce que Rio Tinto réalise cette année une opération de plus de 50 milliards de dollars. Après l'échec des pourparlers avec Xstrata, le cabinet anticipe également une opération de même envergure de la part de Vale afin de diversifier ses actifs et son implantation géographique. Ces opérations sont motivées par l'envolée des prix des métaux et donc des revenus des groupes et la possibilité qu'elles offrent de diversifier la nature des actifs miniers. A cela s'ajoute la capacité à réduire des coûts de production toujours plus élevés. Dès lors, il est plus intéressant pour un groupe de racheter des actifs miniers déjà existants que de financer pendant de longues années la découverte de nouveaux gisements. Ainsi, le groupe australien Macarthur pourrait se retrouver au coeur d'une bataille boursière entre géants miniers suite à la prise de participation de 15% d'ArcelorMittal dans son capital.

Partager sur Facebook
Article Précédent :
EADS : Lagardère descend à 10% du...
Article Suivant :
MERRILL LYNCH : vers de nouvelles...

Ecrire un commentaire

J'accepte la charte et que mon commentaire soit publié sur BourseReflex.com 

Les autres actualités





Mots-clés : Dollars   Etats unis   Fusion   Arcelormittal   Cra  
Sociétés citées dans cette news : ArcelorMittal   Vale  

Si vous passez un ordre de bourse sur le CAC40 le vendredi soir à 18h, quand sera t-il éxécuté?