PERNOD RICARD : nouvelle organisation de la direction | Bourse Reflex
Accueil > Actualités > Sociétés

PERNOD RICARD : nouvelle organisation de la direction

Jeudi 26 Jun 2008 à 13:15

A compter du 1er juillet 2008, la Direction Générale de Pernod Ricard sera composée de deux

nouveaux Directeurs Généraux Adjoints, indique le groupe de spiritueux dans un communiqué. Thierry Billot a été nommé Directeur Général Adjoint en charge des Marques. "Il sera responsable des sociétés «Propriétaires de Marques» qui définissent, en particulier, la politique des 15 marques stratégiques", souligne Pernod Ricard.

Michel Bord a été promu Directeur Général Adjoint en charge du Réseau de Distribution. "Sa mission englobe l'animation et le contrôle des réseaux de distribution du groupe et, en coordination avec le DGA Marques, la mise en oeuvre des stratégies des marques sur les marchés", explique le groupe.

A compter du 5 novembre 2008, la nouvelle organisation de la Direction Générale du groupe sera composée d'un Directeur Général, Pierre Pringuet, entouré de quatre Directeurs Généraux adjoints.

EN SAVOIR PLUS

ACTIVITE DE LA SOCIETE

Né en 1975 du rapprochement des deux éternels concurrents de l'Anisette Pernod et Ricard, le groupe, purement français à l'origine, puis groupe européen diversifié, est aujourd'hui devenu un leader mondial dans le secteur des vins et spiritueux. Présent sur les cinq continents, Pernod Ricard est propriétaire entre autres marques de prestige du whisky Chivas Regal, du single malt Glenlivet, du cognac Martell, de Seagram's Gin ainsi que de nombreux réseaux sur tous les continents. Pernod Ricard, associé pour l'occasion à l'américain Fortune Brands, s'est offert en 2005 le groupe britannique Allied Domecq pour 10,7 milliards d'euros. Ce rachat a permis à Pernod Ricard de monter sur la deuxième marche mondiale du marché des vins et spiritueux derrière Diageo et sur la première marche en dehors des Etats-Unis. En 2008, grâce à l'acquisition d'Absolut via la reprise de Vin & Spirit, le groupe français devient le numéro un mondial de la vodka haut de gamme.

FORCES ET FAIBLESSES DE LA VALEUR

Les points forts de la valeur

- Pernod Ricard peut s'appuyer sur la forte croissance de ses marques premium, la vodka étant la catégorie la plus dynamique.

- Le rachat de Vin & Sprit lui confère la première place dans l'univers des spiritueux premium, avec 27% de parts de marché, et lui permet de devenir numéro deux aux Etats-Unis, avec 14% de parts de marché.

- Le groupe est fortement exposé aux marchés émergents, où il réalise désormais 57% de son chiffre d'affaires. Cet ancrage devrait constituer un important relais de croissance pour Absolut.

Les points faibles de la valeur

- L'ENVIRONNEMENT n'est pas favorable en France, en raison du durcissement de la législation anti-alcool, et en Irlande, où la fiscalité sur les spiritueux a fortement augmenté.

- Le marché des anisettes semble aujourd'hui arrivé à maturité.

- La plupart des analystes estiment que Pernod Ricard a payé le prix fort pour s'offrir Absolut.

COMMENT SUIVRE LA VALEUR

- Dopé par ses qualités défensives, le secteur des boissons surperforme généralement le marché baissier.

- Le marché reste attentif au bon déroulement des différentes étapes qui mènent à l'intégration du groupe suédois Vin & Sprit et au désendettement de Pernod Ricard.

- La spéculation entoure le titre: les marchés s'interrogent sur l'évolution de l'actionnariat.

- Compte tenu des niveaux de valorisation atteints par le titre, toute mauvaise nouvelle est durement sanctionnée.

LE SECTEUR DE LA VALEUR

Agroalimentaire

L'ocde et la FAO ont, toutes deux, établi des projections qui tablent sur une hausse du prix des matières premières agricoles dans les 10 années à venir, par rapport à la décennie précédente. Ainsi les augmentations prévues sont de 20% pour la viande bovine et porcine, 30% pour le sucre, 40% à 60% pour le blé, le ma&*#8249;s et le lait en poudre, plus de 60% pour le beurre et les oléagineux et plus de 80% pour les huiles végétales. Le fait nouveau est qu'auparavant, les flambées de cours étaient dues à des événements ponctuels, comme une baisse des rendements provoquée par une sécheresse. Aujourd'hui des facteurs structurels entrent en jeu : les cours élevés du pétrole qui surenchérissent les coûts de production, la croissance démographique, et la modification des pratiques alimentaires avec une consommation accrue de viande dans les pays émergents, se combinent avec la demande de grains pour les agrocarburants.

Partager sur Facebook
Article Précédent :
BNP PARIBAS : des difficultés dans...
Article Suivant :
ANHEUSER-BUSCH souhaiterait rejeter...

Ecrire un commentaire

J'accepte la charte et que mon commentaire soit publié sur BourseReflex.com 

Les autres actualités





Mots-clés : Consommation   Etats unis   Euros   Ga  
Sociétés citées dans cette news : Pernod Ricard   Environnement   Diageo  

Si vous passez un ordre de bourse sur le CAC40 le vendredi soir à 18h, quand sera t-il éxécuté?