Comment les Français vont participer à la reconstruction du ciel libyen | Bourse Reflex
Accueil > Actualités > Macro Économie

Comment les Français vont participer à la reconstruction du ciel libyen

Vendredi 28 Oct 2011 à 17:01

Les Français tentent de se positionner pour participer à la reconstruction du ciel libyen après un conflit qui a endommagé des avions commerciaux et de nombreux outils de navigation aérienne.

Jeudi, le Conseil de sécurité de l'ONU a mis fin au mandat autorisant le recours à la force en Libye. Cette décision met fin à la zone d'exclusion aérienne.

En septembre, la France a envoyé cinq experts de la Direction générale de l'aviation civile (DGAC) et d'Air France Consulting pour faire un état des lieux.

L'objectif était de faire "des offres très concrètes d'accompagnement de l'aviation civile libyenne", a expliqué à l'AFP un conseiller technique au cabinet du ministre des Transports français, qui était du voyage.

Sur le terrain, les experts ont trouvé un aéroport international de Tripoli "en mauvais état", rapporte-t-il.

"La surface de la piste est un peu trouée", un problème qui date d'avant le conflit. Mais ce sont surtout "les outils de navigation aérienne qui ont été touchés" par "des tirs", a détaillé le conseiller.

Des avions des compagnies libyennes Afriqiyah Airways et Libyan Airlines sont "complètement cassés", ajoute-t-il. "Huit avions ont été abîmés ou détruits pendant la guerre", complète-t-on chez l'avionneur européen Airbus.

"Trois des avions faiblement abîmés sont partis en Egypte et en Tunisie pour maintenance", détaille le conseiller de Thierry Mariani.

"Pour les quatre qui sont lourdement abîmés, Air France vient de rafler le contrat" et "la mission doit commencer dès qu'on pourra acheminer le lot de pièces (2 tonnes) et les ingénieurs", a-t-il ajouté.

Contacté par l'AFP, Air France confirme seulement que "des discussions commerciales sont en cours".

Des "besoins urgents" Les nouvelles autorités libyennes ont par ailleurs fait part à Airbus de leurs "besoins urgents", a-t-on appris chez le constructeur.

Car cet été, Airbus a vendu à la compagnie publique du Laos deux moyen-courriers A320 destinés initialement aux Libyens. "Le contrat prévoyait que si la Libye ne prenait pas ces appareils, nous pourrions les placer ailleurs", ajoute cette source.

En attendant, les Libyens font "voler quelques avions qui ont eu des impacts sur la voilure et la carlingue", a expliqué le conseiller.

Pour les outils de navigation, le groupe français d'électronique de défense Thales va "remplacer le matériel qui était le sien", a expliqué le conseiller.

Le groupe espagnol de technologie de l'information Indra serait bien placé pour un contrat pour "un lot de modernisation supplémentaire", a-t-il ajouté.

Enfin, ADPI, filiale d'architecture d'Aéroports de Paris (ADP) pourrait se positionner pour remporter "une étude d'organisation du système aéroportuaire libyen", selon le conseiller.

S'agissant de la reprise des vols, Air France-KLM souhaite reprendre la desserte de Tripoli "dès que les conditions de sûreté et d'exploitation seront réunies", a déclaré un porte-parole du groupe sans donner de date.

"On a de très gros doutes sur les standards suivis par l'aviation civile libyenne", a complété le conseiller. "Si on devait faire les choses de manière totalement déléguée aux Libyens, ça peut prendre cinq à six mois", moins si ce sont les compagnies elles-mêmes qui font sur place une partie du travail.

Qatar Airways compte desservir Benghazi (est) dès le 1er novembre et la compagnie d'Abou Dhabi Etihad Airways a annoncé qu?elle desservirait bientôt Tripoli.

Partager sur Facebook
Article Précédent :
Plan d'austérité : le grand retour...
Article Suivant :
Grèce: manifestations contre le...

Ecrire un commentaire

J'accepte la charte et que mon commentaire soit publié sur BourseReflex.com 

Les autres actualités


Retour vers 'Macro Économie' »




Mots-clés : Airbus   Libyen  
Sociétés citées dans cette news : Air France KLM   Thales   ADP  

Si vous passez un ordre de bourse sur le CAC40 le vendredi soir à 18h, quand sera t-il éxécuté?