Morning meeting AOF France / Europe - Repli attendu avant le sommet | Bourse Reflex
Accueil > Actualités > Marchés Financiers

Morning meeting AOF France / Europe - Repli attendu avant le sommet

Mercredi 26 Oct 2011 à 08:28

Les marchés européens s'apprêtent à débuter cette séance sur une note de faiblesse, quelques heures avant un sommet critique pour la zone euro. Les investisseurs attendent désormais une réponse globale à la crise de la dette souveraine, ce qui n'est pas gagné selon les dernières rumeurs. En attendant, le secteur bancaire risque de rester sous pression. A Paris, PSA Peugeot Citroên a abaissé ses objectifs 2011 comme certains analystes le craignaient, tandis qu'Air Liquide et Saint-Gobain ont confirmé les leurs.

L'analyse technique du CAC 40

Du point de vue de l'analyse technique, le bureau DayByDay constate la formation d'une bougie de temporisation au-dessus du support à 3173 points. Ce manque de puissance alors que les cours viennent juste de sortir par le haut du canal descendant n'est pas rassurant pour la dynamique actuelle : c'est un premier signe de faiblesse. Au-dessus de 3173 points, les analystes de DayByDay conservent le biais haussier pris le 21/10. Il faut néanmoins noter que la rupture de ce soutien provoquerait une nouvelle jambe de baisse, certainement rapide, en direction de 3053 points.

Les valeurs à suivre

AIR LIQUIDE

Air Liquide a réalisé au troisième trimestre 2011 un chiffre d'affaires en hausse de 4,9% en variation publiée et de 6,6% en comparable à 3,597 milliards d'euros. Les ventes Gaz & Services atteignent 3,223 milliards d'euros, en progression de 7,7% à données comparables. Cette croissance traduit la bonne tenue de l'activité, a commenté le numéro un mondial des gaz industriels. Sur neuf mois, le chiffre d'affaires total affiche une hausse de 7,7% en comparable (+9,5% pour Gaz et Services).

INGENICO

Ingenico a réalisé troisième trimestre 2011 un chiffre d'affaires de 249,2 millions d'euros, en progression organique de 8,3% par rapport à troisième trimestre 2010 pro forma. Le chiffre d'affaires du fournisseur de solutions de paiement est de 206,7 millions d'euros pour l'activité terminaux de paiement (+6,3% à périmètre et change constants) et de 42,5 millions d'euros pour l'activité Transactions (+19,3% à périmètre et change constants).

LAFUMA

Lafuma a réalisé au titre de son exercice 2010/2011 un chiffre d'affaires de 249,6 millions d'euros, en progression de 1,7%. A taux de change constants et activité comparable, le chiffre d'affaires annuel augmente de 2,4%. En France, grâce à une croissance du chiffre d'affaires de 2,8% au quatrième trimestre 2010/11, le groupe enregistre une légère amélioration de l'activité (+0,6%) sur l'exercice 2010/11.

SAINT-GOBAIN

Saint-Gobain a réalisé sur les neuf premiers mois de 2011 un chiffre d'affaires en hausse de 5,4% à 31,629 milliards d'euros. Sur le seul troisième trimestre, le chiffre d'affaires consolidé du groupe s'élève à 10,754 milliards, en progression de 2,6%. Cette progression se décompose en un effet périmètre de +0,2%, un effet change de -1,7% et une croissance interne de +4,1% (dont 2,9% en prix et 1,2% en volumes).

Les chiffres macroéconomiques

Aux Etats-Unis, les investisseurs attendent les commandes de biens durables pour septembre à 14h30 et les ventes de logements neufs pour septembre à 16 heures.

En France, les chiffres de l'emploi pour septembre seront publiés à 18 heures.

Ce matin, l'euro cote 1,3907 face au billet vert.

Hier à Paris

A la veille du sommet européen où des décisions doivent être annoncées pour juguler la crise de la dette, les investisseurs ont fait preuve de prudence. Ce nouvel accès de prudence a une nouvelle fois touché en priorité les valeurs bancaires. BNP Paribas (-3,75%) et Société (3,8%) ont figuré parmi les plus fortes baisses du CAC 40. Leurs concurrents UBS et Deutsche Bank ont pourtant publié de meilleurs résultats que prévu. La forte baisse de la confiance des ménages américains a aussi pesé sur la tendance. Le CAC 40 a cédé 1,43% à 3174,29 points et le FTSE Eurotop 100, 0,83% à 2048,15 points.

Hier à Wall Street

Les marchés américains ont fini en baisse. Sur le front de la crise de la dette en Europe, si un sommet se tiendra bien mercredi, la réunion des ministres des Finances a été annulée, ce qui a inquiété les opérateurs. Aux Etats-Unis, les investisseurs ont mal digéré le profit warning de 3M et la perte d'abonnés de Netflix (-35%). En outre, la confiance des consommateurs en octobre a surpris par sa faiblesse. L'indice Dow Jones a clôturé en repli de 1,74% à 11 706,62 points tandis que le Nasdaq Composite a cédé 2,26% à 2638,42 points.

AOF - EN SAVOIR PLUS

LEXIQUE

Indicateurs avancés du Conference Board (indice des) : cet indice est calculé à partir de dix statistiques économiques, comprenant notamment les commandes dans l'industrie, les demandes hebdomadaires d'allocation chômage, l'indice S&P500, la confiance des ménages, l'écart de taux entre celui à dix ans et celui au jour le jour... Il est utilisé par les économistes pour anticiper l'évolution de l'activité dans les trois à six prochains mois.

Conference board : Le Conference board, organisme américain à but non lucratif, publie le dernier mardi de chaque mois (vers 16h00, heure de Paris) un indice mensuel de la confiance du consommateur. L'étude repose sur l'envoi de questionnaires à un échantillon représentatif et à chaque fois entièrement renouvelé de 5000 ménages américains (avec un taux de réponse d'environ 70 %). Les questions posées visent à déterminer : la perception qu'ont les sondés du climat des affaires et leurs anticipations à six mois, leur perception actuelle du marché du travail et leurs anticipations à six mois, ainsi que leurs anticipations de revenus personnels à six mois. Les réponses, ajustées des variations saisonnières, déterminent le niveau de l'indice.

Directeurs d'achat (indice des) : cette statistique reflète la confiance des directeurs d'achat. Elle est disponible pour le secteur manufacturier et pour celui des services. Un indice supérieur à 50 signale une expansion de l'activité dans un secteur et un indice inférieur, une contraction. Plus cet indicateur s'éloigne des 50 et plus le rythme d'expansion ou de contraction de l'activité est important.

L'indice composite qui regroupe l'indicateur pour le secteur manufacturier et celui des services est très utile pour prévoir les évolutions du PIB à court terme. Il est considéré comme l'un des indicateurs économiques les plus pertinents.

L'indice manufacturier comprend principalement les composantes production, commande et emploi. La statistique pour les services comprend notamment l'activité en cours, les anticipations d'activité, les prix des intrants et l'emploi.

Partager sur Facebook
Article Précédent :
Analyse clôture AOF France / Europe...
Article Suivant :
Analyse mi-séance AOF France /...

Ecrire un commentaire

J'accepte la charte et que mon commentaire soit publié sur BourseReflex.com 

Les autres actualités


Retour vers 'Marchés Financiers' »




Mots-clés : Cac 40   Crise   Dow jones   Emploi   Etats unis   Euro   Euros   Nasdaq   Wall street   Zone euro   Ra  
Sociétés citées dans cette news : Lafuma   Air Liquide   Peugeot   Saint Gobain   Ingenico   BNP Paribas   CAC 40  

Si vous passez un ordre de bourse sur le CAC40 le vendredi soir à 18h, quand sera t-il éxécuté?