Morning meeting AOF France / Europe - Rebond en vue | Bourse Reflex
Accueil > Actualités > Marchés Financiers

Morning meeting AOF France / Europe - Rebond en vue

Mercredi 02 Nov 2011 à 08:32

Les marchés actions devraient rebondir ce mercredi sur des rachats à bon compte. Pour autant, les investisseurs devraient rester vigilants à l'évolution du dossier grec. A cet égard, le référendum sur le plan de sauvetage européen pourrait se tenir dès le mois de décembre, a indiqué le ministre de l'Intérieur grec, Haris Kastanidis. C'est une bonne nouvelle pour les marchés qui n'apprécient guère l'incertitude. Dans l'attente du début du G20 demain à Cannes et des chiffres de l'emploi aux Etats-Unis vendredi, les opérateurs prendront connaissance à 13h15 de l'enquête ADP aux Etats-Unis.

L'analyse technique du CAC 40

Du point de vue de l'analyse technique, le bureau DayByDay constate l'ouverture hier matin d'un second gap baissier sur l'indice CAC40. Selon la terminologie des chandeliers japonais, la séance a formé une figure de marubozu, très baissière. La consolidation est donc devenue une correction que seule la zone de support 3053/3091 a pu contenir. Les analystes techniques maintiennent leur avis neutre, indiquant qu'il faudra constater des signes de force sur ce support pour envisager un rebond technique vers le bas du gap baissier.

Les valeurs à suivre

ALCATEL-LUCENT

Alcatel-Lucent a perdu 7,5% à euros hier, pénalisé par la dégradation de la recommandation de JPMorgan de Surpondérer à Neutre. Son objectif de cours a été abaissé de 3,25 euros à 2,70 euros. Le bureau d'études a justifié sa décision par l'absence de catalyseurs à court terme pour une revalorisation de l'équipementier télécoms. Même s'il reconnaît que l'action peut apparaître bon marché en cas d'atteinte de l'objectif de marge 2011 et de l'annonce d'une nouvelle amélioration en 2012, le broker est plus inquiet par ses marchés finaux et les prévisions 2012 du groupe.

BURELLE

Burelle (+ 0,28% à 190 euros) échappe à la baisse après avoir présenté hier soir ses chiffres d'activité pour le troisième trimestre. Cette progression a cependant lieu dans des volumes faibles, moins de 300 titres ont changé de main depuis ce matin, ce qui limite la pertinence de cette évolution. En revanche, sa filiale Plastic Omnium, dont le titre est plus liquide, chute de 5,91% à 19,10 euros.

EDF

EDF (- 3,1% à 21,035 euros) a surperformé l'indice CAC 40 (-5,4%). L'électricien français a annoncé avoir trouvé un accord sur les principes de la réorganisation actionnariale et industrielle d'Edison, le deuxième producteur d'énergie transalpin, dont il détient déjà 49,9% du capital. Par conséquent, EDF a convenu avec A2A, la régie de Milan et de Brescia, (actionnaire majoritaire de Delmi qui regroupe les actionnaires italiens d'Edison), et Delmi de prolonger le pacte d'actionnaires relatif à Edison et Transalpina di Energia («TdE») jusqu'au vendredi 4 novembre 2011.

PUBLICIS GROUPE

Publicis Groupe a acquis 100% de l'agence numérique chinoise Wangfan. Fondée en 1997, Wangfan est l'une des premières agences digitales de Chine, saluée pour sa créativité par de nombreuses récompenses. Ces dernières années, l'agence a connu une rapide croissance avec une augmentation de 19% de ses revenus en 2010 par rapport à 2009, et une nouvelle hausse estimée à environ 16% en 2011. Son portefeuille de clients inclut Puma et Shanghaî General Motors, ainsi qu'un large éventail d'entreprises chinoises et internationales.

Les chiffres macroéconomiques

Les investisseurs attendent le chômage allemand en octobre à 9h55. Puis, ils prendront connaissance à 10h de l'indice des directeurs d'achat dans le secteur manufacturier pour octobre de la zone euro.

Aux Etats-Unis, les marchés attendent l'enquête ADP sur l'emploi privé en octobre à 13h15. La décision de politique monétaire de la Fed tombera à 19h15.

A 8h20, l'euro cote 1,3738 dollar.

Hier à Paris

La décision surprise du Premier ministre grec de soumettre à référendum le plan de sauvetage européen, pourtant conçu avec difficulté, a entraîné par le fond les marchés européens. La détermination affichée aujourd'hui de Nicolas Sarkozy et Angela Merkel à mettre en oeuvre l'accord européen n'a pas eu d'impact sur les investisseurs. L'augmentation du risque d'un défaut désordonné de la Grèce a entraîné une chute, parfois de plus de 10%, des valeurs bancaires. L'indice CAC 40 a clôturé en repli de 5,38% à 3068,33 points et le FTSE Eurotop 100 a perdu 3,79% à 2011,12 points.

Hier à Wall Street

Les marchés américains ont fini en nette baisse et sur leurs plus bas du jour. Après avoir été soulagés la semaine dernière par l'accord européen, les investisseurs s'inquiètent désormais de son application. D'autant plus que la crise de la dette en Europe a réclamé sa première victime américaine, le courtier MF Global. L'indice Dow Jones a clôturé en recul de 2,26% à 11 955,01 points, mais a progressé de 9,5% en octobre, soit sa meilleure performance depuis octobre 2002, selon AP. Le Nasdaq Composite a cédé 1,93% à 2684,41 points.

AOF - EN SAVOIR PLUS

LEXIQUE

Indice PMI (US) : Le PMI, tiré de l'anglais " Purchasing Managers Index ", est l'indicateur de l'activité dans le secteur manufacturier aux Etats-Unis. Il est fondé sur une enquête mensuelle réalisée auprès de directeurs d'achat de l'industrie américaine et donne une image immédiate de la santé de l'activité manufacturière. Baromètre de l'état de santé de l'économie américaine, cet indice est très suivi par les institutions financières pour décider de l'évolution des taux d'intérêt outre-Atlantique.

Inflation : L'inflation est la hausse du niveau général des prix, entraînant une baisse durable du pouvoir d'achat de la monnaie. Elle est généralement évaluée au moyen de l'Indice des prix à la consommation (IPC).

D'une manière générale, une forte inflation profite au débiteur, tandis que le créditeur en pâtit. Pour jauger l'inflation, les banques centrales s'intéressent à l'indice des prix à la consommation sous-jacent, c'est-à-dire hors les éléments volatils que sont l'énergie et l'alimentation. On parle alors d'indice des prix à la consommation «core». La Fed privilégie l'indice PCE «core» qui mesure l'évolution des prix liés à la consommation des ménages. Le niveau d'inflation considéré comme acceptable par la BCE est de 2 % l'an.

Fair value (juste valeur) : La juste valeurd'un actif est le montant pour lequel cet actif pourrait être échangé entre des parties bien informées, consentantes et agissant dans des conditions de concurrence normale. Il s'agit donc d'une valeur qui puisse servir de base à une transaction.

EBITDA : L'EBITDA (Earnings Before Interest, Tax, Depreciation and Amortization) est un concept anglo-saxon, proche conceptuellement de l'EBE français : Excédent Brut d'Exploitation. Il désigne le solde entre les produits et les charges d'exploitation, mais ne prend pas en compte les amortissements et les provisions.

Partager sur Facebook
Article Précédent :
Analyse clôture AOF France / Europe...

Ecrire un commentaire

J'accepte la charte et que mon commentaire soit publié sur BourseReflex.com 

Les autres actualités


Retour vers 'Marchés Financiers' »




Mots-clés : Cac 40   Cac40   Consommation   Crise   Dollar   Dow jones   Emploi   Etats unis   Euro   Euros   G20   Inflation   Nasdaq   Nicolas sarkozy   Pouvoir d achat   Sarkozy   Wall street   Zone euro   Ra  
Sociétés citées dans cette news : Burelle   Plastic Omnium   Alcatel Lucent   Publicis Groupe   CAC 40   EDF   ADP  

Si vous passez un ordre de bourse sur le CAC40 le vendredi soir à 18h, quand sera t-il éxécuté?
Mon portefeuille virtuel

Initiez-vous à la gestion gratuitement et sans risque !

Ma liste de valeurs

Suivez l'évolution du cours de vos valeurs préférées !

Alerte email

Soyez immediatement informés


Retrait de Borloo
Jean-Louis Borloo a décidé de ne pas se porter candidat à l'élection présidentielle de 2012. Qu'en pensez-vous?