ALCATEL-LUCENT : Oddo n'est plus à l'Achat | Bourse Reflex
Accueil > Actualités > Marchés Financiers

Alcatel-Lucent (ALU) FR0000130007


€ 2.03  +2.78%
AJOUTER À : Mon Portefeuille | Ma Liste | Mes alertes

ALCATEL-LUCENT : Oddo n'est plus à l'Achat

Mercredi 19 Oct 2011 à 11:42

Oddo a abaissé sa recommandation d'Achat à Neutre et son objectif de cours de 2,4 euros à 2,1 euros sur Alcatel-Lucent. Le bureau d'études juge moins favorable le ratio risque/rentabilité avant la publication des résultats des résultats trimestriels de l'équipementier télécoms. « Les indications récentes de certains acteurs (comme Juniper et Sony-Ericsson) et des contacts industriels soulignent encore un peu plus les risques en Europe d'attentisme des opérateurs en termes d'investissement et les difficultés pour aller collecter les créances clients », explique-t-il.

Si le broker juge bienvenue une cession de Genesys, il estime que cette opération semble déjà en partie intégrée par le marché après la parution d'un article bien renseigné du « Financial Times » la semaine dernière.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Les points forts de la valeur/=

- Alcatel-Lucent est le leader mondial des équipements télécoms. Leader dans l'accès haut débit, en optique (terrestre et sous-marin), en CDMA (équivalent américain du GSM), et dans le secteur de la téléphonie d'entreprise en Europe occidentale ;

- Les dirigeants actuels d'Alcatel-Lucent, arrivés mi-2008, sont appréciés par le marché ;

- Le groupe a réalisé l'essentiel de sa restructuration et peut désormais se concentrer sur sa croissance ;

- Alcatel-Lucent conserve un bon potentiel d'innovation avec un budget de R&D parmi les plus élevés du secteur ;

- Alcatel est à la pointe de l'innovation sur le segment du routage (« IP ») et gagne constamment des parts de marché sur Cisco. C'est le relais de croissance du groupe ;

- Le groupe réalise environ 30% de son activité aux Etats-Unis où les opérateurs télécoms sont en phase de réinvestissement ;

- La Chine constitue un important relais de croissance. Le groupe est le premier équipementier occidental dans ce pays, via sa coentreprise avec le gouvernement local, Alcatel-Lucent Shanghai Bell.

Les points faibles de la valeur/=

- Alcatel-Lucent évolue dans une industrie ultra concurrentielle où les prix sont tirés vers le bas, notamment par les équipementiers chinois. Cela pèse sur ses marges et menace sa capacité bénéficiaire ;

- Le groupe gère à présent le plus vaste portefeuille d'activités de tous les équipementiers, ce qui constitue un handicap aux yeux de certains analystes ;

- Le groupe ne cesse d'enregistrer des dépréciations d'actifs depuis sa fusion fin 2006 avec l'Américain Lucent et, en conséquence, des pertes. Cette opération n'a jamais convaincu les investisseurs ;

- Les résultats ressortent très souvent inférieurs aux attentes des analystes financiers ;

- La situation financière du groupe est source d'inquiétude. Des rumeurs d'augmentation de capital pèsent régulièrement sur la valeur ;

- Les dirigeants ne peuvent dire quand l'entreprise pourra verser à nouveau des dividendes ;

- La valeur est très volatile et reste donc réservée aux investisseurs amateurs de sensations fortes.

Comment suivre la valeur

- Hormis la conjoncture boursière, le rebond du titre dépend du retour à une croissance rentable.

- La valeur est très sensible à la parité euro/dollar ainsi qu'à la conjoncture américaine, et ce depuis la fusion entre Alcatel et Lucent ;

- Surveiller la santé des opérateurs télécoms est indispensable pour évaluer comment se porte la demande d'infrastructures auprès des équipementiers ;

- L'évolution de l'industrie des composants est également primordiale. Les pénuries influent sur l'activité de l'équipementier ;

- Les résultats et perspectives des concurrents directs d'Alcatel, notamment Cisco, peuvent aussi influer sur la valeur ;

- Surveiller le développement en Chine, qui représente un enjeu majeur. Le groupe fait aussi régulièrement l'objet de rumeurs de rachat par un groupe chinois ;

- L'évolution des parts de marché d'Alcatel-Lucent sur de nouveaux segments porteurs comme l'optique terrestre (via l'offre 100 G), le backhaul (via l'offre Ethernet) et l'accès dans les réseaux mobiles (efforts en 3G et 4G actuellement) est également très suivie.

LE SECTEUR DE LA VALEUR

Equipementiers télécoms

La course à l'innovation s'intensifie. Ainsi, HTC a récemment proposé deux nouveaux modèles de smartphones («Radar» et «Titan»), qui utilisent la dernière version de l'OS Windows Phone. Le constructeur taîwanais souhaite renforcer son partenariat avec Microsoft pour concevoir des appareils grand public et se distinguer de la concurrence. Il cherche à diversifier son offre avec sept modèles fonctionnant avec Windows Phone et une dizaine avec Android (le système d'exploitation mobile de Google). Quant à Samsung, il a développé son propre système d'exploitation pour mobile, «Bada», afin de réduire sa dépendance à Google. Il a présenté un nouveau smartphone, le «Wave 3», qui fonctionne avec ce système. Cette quête de nouveautés est indispensable pour permettre aux acteurs de maintenir, voire consolider leurs positions dans un secteur en perpétuel mouvement. Un nouvel acteur, donc concurrent potentiel, pourrait émerger prochainement, puisque Panasonic, qui est déjà présent dans la téléphonie mobile au Japon, pourrait se développer sur ce marché en Europe à l'avenir.

Partager sur Facebook
Article Précédent :
PEUGEOT : Oddo attend un abaissement...
Article Suivant :
ACCOR : CM-CIC reste à Accumuler

Ecrire un commentaire

J'accepte la charte et que mon commentaire soit publié sur BourseReflex.com 

Les autres actualités


Retour vers 'Marchés Financiers' »




Mots-clés : Dirigeants   Dollar   Etats unis   Euro   Euros   Fusion   Oddo   Ra  
Sociétés citées dans cette news : Alcatel Lucent   FINANCIAL  

Si vous passez un ordre de bourse sur le CAC40 le vendredi soir à 18h, quand sera t-il éxécuté?
Mon portefeuille virtuel

Initiez-vous à la gestion gratuitement et sans risque !

Ma liste de valeurs

Suivez l'évolution du cours de vos valeurs préférées !

Alerte email

Soyez immediatement informés


Retrait de Borloo
Jean-Louis Borloo a décidé de ne pas se porter candidat à l'élection présidentielle de 2012. Qu'en pensez-vous?