PEUGEOT : Oddo attend un abaissement des objectifs | Bourse Reflex
Accueil > Actualités > Marchés Financiers

Peugeot (UG) FR0000121501


€ 17.355  +2.03%
AJOUTER À : Mon Portefeuille | Ma Liste | Mes alertes

PEUGEOT : Oddo attend un abaissement des objectifs

Mercredi 19 Oct 2011 à 11:42

Oddo a renouvelé sa recommandation Neutre sur Peugeot avec un objectif de cours de 19 euros. Peugeot PSA Citroên saisira probablement l'occasion de la publication de son chiffre d'affaires du troisième trimestre pour revoir en baisse ses objectifs 2011, prédit Oddo dans une note. « Le groupe est confronté à une multiplication de headwinds (ventes contraires) que nous chiffrons à 600 millions d'euros », écrit-il.

Selon l'analyste, la valorisation est « ridicule ». Il conserve toutefois son opinion neutre en raison d'un newsflow trop défavorable à court terme. Au-delà, le titre devrait selon lui rebondir à l'annonce de mesures de réduction de coûts inévitables pour assurer la pérennité du groupe.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Les points forts de la valeur

- PSA Peugeot Citroên est le deuxième constructeur automobile européen et le sixième mondial ;

- Le management de PSA a été visionnaire sur la problématique des économies d'énergie pour les petites voitures ;

- Le groupe s'est doté d'un plan ambitieux d'amélioration de ses performances opérationnelles ;

- Le groupe réalise plus du tiers de ses ventes hors d'Europe occidentale, ce qui lui permet d'atténuer les effets de la crise dans ces pays. L'objectif est d'atteindre 50% à HORIZON 2015 et des parts de marché de 8% en Chine d'ici 2015-2020 ;

- La structure financière du groupe est saine avec un taux d'endettement de seulement 12,5% ;

- PSA bénéficie d'une stabilité actionnariale, le groupe familial Peugeot détenant plus de 30% du capital.

Les points faibles de la valeur

- Le marché européen représente la plus grande partie de ses ventes : l'année 2011 devrait donc être délicate avec la fin des dispositifs de prime à la casse. Les constructeurs généralistes comme Peugeot y seront plus sensibles que les constructeurs spécialisés dans le haut de gamme ;

- Le plan d'amélioration des performances opérationnelles comporte une incertitude de taille : la croissance des ventes en Europe, qui suppose un redémarrage durable du marché automobile ;

- Tous les acteurs du secteur automobile seront plus ou moins touchés par la situation au Japon. Toute quantification est encore aujourd'hui impossible.

Comment suivre la valeur

- Peugeot est une valeur cyclique, directement liée à la conjoncture économique et au moral des ménages ;

- L'évolution des taux d'intérêt est à observer du fait de l'importance de la vente à crédit dans le secteur (qui concerne deux voitures sur trois) ;

- Les constructeurs menant des politiques commerciales agressives, les politiques de remise et les lancements sont à examiner ;

- Jusqu'ici attaché à son indépendance, le groupe a seulement conclu des accords de coopération ponctuelle avec certains constructeurs : Fiat, Toyota, Mitsubishi ou BMW ;

- Suivre l'évolution de la participation dans l'équipementier Faurecia, qui a été réduite à 57% suite au rapprochement entre cette filiale et Emcom.

LE SECTEUR DE LA VALEUR

Automobiles - Constructeurs

Les perspectives sont très moroses pour l'automobile mondiale. Moody's estime que l'affaiblissement des fondamentaux macroéconomiques devrait entraîner une diminution de la demande mondiale de véhicules au cours des douze à dix-huit prochains mois. L'agence de notation a donc revu à la baisse ses prévisions de croissance du marché pour 2011 (à 3,5% contre 5% auparavant). Même dans les pays émergents, qui continuent d'offrir de grandes opportunités sur le long-terme, la croissance a ralenti : elle ne s'est élevée qu'à 3,5% en Chine sur les six premiers mois de 2011, contre un bond de 32% en 2010. A une demande atone s'ajoute une autre difficulté pour les constructeurs : la hausse du coût des matières premières. Fin juillet, PSA et Renault prévoyaient un surcoût de respectivement 700 et 600 MEUR pour l'ensemble de l'année 2011. Selon Moody's, les marges des constructeurs pourraient baisser de 1 à 1,5% par rapport à 2010 s'ils n'adoptent pas de nouvelles mesures de réduction des coûts.

Partager sur Facebook
Article Précédent :
PUBLICIS : HSBC abaisse son objectif...
Article Suivant :
ALCATEL-LUCENT : Oddo n'est plus à...

Ecrire un commentaire

J'accepte la charte et que mon commentaire soit publié sur BourseReflex.com 

Les autres actualités


Retour vers 'Marchés Financiers' »




Mots-clés : Crise   Euros   Prime   Peugeot   Oddo   Citroa  
Sociétés citées dans cette news : Horizon   Moody's   Faurecia   Peugeot   Renault   MITSUBISHI  

Si vous passez un ordre de bourse sur le CAC40 le vendredi soir à 18h, quand sera t-il éxécuté?
Mon portefeuille virtuel

Initiez-vous à la gestion gratuitement et sans risque !

Ma liste de valeurs

Suivez l'évolution du cours de vos valeurs préférées !

Alerte email

Soyez immediatement informés


Retrait de Borloo
Jean-Louis Borloo a décidé de ne pas se porter candidat à l'élection présidentielle de 2012. Qu'en pensez-vous?