TOTAL : CM-CIC reste à l'Achat | Bourse Reflex
Accueil > Actualités > Marchés Financiers

Total (FP) FR0000120271


€ 34.385  +0.12%
AJOUTER À : Mon Portefeuille | Ma Liste | Mes alertes

TOTAL : CM-CIC reste à l'Achat

Lundi 31 Oct 2011 à 11:12

CM-CIC a renouvelé sa recommandation Acheter et son objectif de cours de 54 euros sur Total. Le groupe a publié au troisième trimestre un résultat net part du groupe ajusté de 2,801 milliards d'euros, en hausse de 13% par rapport au troisième trimestre 2010, stable en séquentiel. Ce chiffre se situe à 5% au dessus de l'estimation de CIC de 2,668 milliards d'euros.

L'écart avec sa prévision provient de la division Raffinage Distribution, où le résultat opérationnel net ajusté de 388 millions d'euros a progressé de 47% par rapport à la même période en 2010 et de 97% par rapport au deuxième trimestre.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Les points forts de la valeur

- Total fait partie du « top 5 » des compagnies pétrolières ;

- Le groupe bénéficie d'une bonne capacité à renouveler ses réserves et à accroître sa production d'hydrocarbures, grâce à la mise en service de nouveaux gisements ;

- Le groupe a élargi son champ de compétences aux gaz non conventionnels et renforcé ses positions dans des domaines porteurs ( GNL et sables bitumineux) ;

- Sur 2011-2012, Total vise le démarrage de la production de 10 nouveaux projets qui compenseront le déclin de la base de production ;

- Les objectifs 2010-2015 du groupe devraient lui permettre de rester au meilleur niveau européen et de se rapprocher du leader ExxonMobil en matière de croissance et de rentabilité, mais également de poursuivre une hausse progressive de son dividende ;

- Le titre bénéficie d'ailleurs du statut de valeur de rendement du fait de la qualité de la génération de ses flux de trésorerie.

Les points faibles de la valeur

- La bonne marche de l'activité est perturbée par (i) des champs matures qui déclinent plus rapidement qu'anticipé, (ii) des nouveaux gisements toujours plus difficiles à mettre en service, (iii) les baisses de quotas des pays de l'Opep, qui entraînent des ajustements mécaniques chez les compagnies pétrolières, ou, enfin, (iv) des incidents à répétition dans certains pays (Nigeria...) ;

- La crise structurelle du raffinage a été amplifiée par la crise économique ;

- L'image de l'entreprise auprès du grand public est ternie du fait notamment des catastrophes de l'Erika et de l'usine AZF ainsi que de la fermeture très médiatisée du site de Dunkerque.

Comment suivre la valeur

- Total est de loin la 1ère capitalisation boursière de la place parisienne ;

- Pour toute compagnie pétrolière, la croissance de la production de pétrole et de gaz constitue le nerf de la guerre ;

- Les projets de développement de Total doivent être appréhendés sur le long terme ;

- Les réductions de capacité dans le raffinage en Europe sont inévitables pour des raisons structurelles liées à la baisse de la demande de produits pétroliers et à la prédominance du diesel dans le parc automobile français ;

- L'évolution de la première capitalisation de la Bourse de Paris est très liée aux cours du baril de pétrole ;

- Le cours du dollar par rapport à l'euro est également à suivre car l'augmentation de l'euro par rapport au dollar ampute le résultat opérationnel ;

- Les tensions géopolitiques sont à surveiller car elles peuvent perturber la production ou les réserves stratégiques de Total ;

- Enfin, les acquisitions du groupe dans le pétrole non conventionnel sont à suivre.

LE SECTEUR DE LA VALEUR

Pétrole et parapétrolier

Les perspectives d'avenir du secteur des hydrocarbures sont portées par les projets en eaux profondes. Le Britannique Tullow Oil, spécialiste de l'exploitation de gisements pétroliers et gaziers, Shell et Total ont découvert un gisement de pétrole très prometteur au large des côtes de Guyane. Ce gisement pourrait contenir quelque 700 millions de barils de brut, voire beaucoup plus. Ce type de découverte consolide la volonté des opérateurs de se développer dans les infrastructures sous-marines. Ainsi, Technip réalise sa plus grosse acquisition depuis dix ans en choisissant de reprendre, pour 1,1 MdUSD, l'Américain Global Industries. Le groupe français d'ingénierie compte renforcer ses capacités dans l'offshore profond. Sur les quatorze bâtiments détenus par Global Industries, deux sont extrêmement innovants et permettent l'exploration en grande profondeur, jusqu'à 3 000 mètres. Selon Technip, l'industrie «subsea» (infrastructures sous-marines) devrait enregistrer cette année un record de prises de commandes.

Partager sur Facebook
Article Précédent :
FRANCE TELECOM : UBS passe à la vente
Article Suivant :
UNIBAIL-RODAMCO : Aurel reste à...

Ecrire un commentaire

J'accepte la charte et que mon commentaire soit publié sur BourseReflex.com 

Les autres actualités


Retour vers 'Marchés Financiers' »




Mots-clés : Bourse de paris   Crise   Dollar   Euro   Euros   Ra  
Sociétés citées dans cette news : Technip   CIC  

Si vous passez un ordre de bourse sur le CAC40 le vendredi soir à 18h, quand sera t-il éxécuté?
Mon portefeuille virtuel

Initiez-vous à la gestion gratuitement et sans risque !

Ma liste de valeurs

Suivez l'évolution du cours de vos valeurs préférées !

Alerte email

Soyez immediatement informés


Retrait de Borloo
Jean-Louis Borloo a décidé de ne pas se porter candidat à l'élection présidentielle de 2012. Qu'en pensez-vous?