Fort repli à Wall Street, nerveuse à la veille du sommet de la zone euro | Bourse Reflex
Accueil > Actualités > Marchés Financiers

Fort repli à Wall Street, nerveuse à la veille du sommet de la zone euro

Mardi 25 Oct 2011 à 22:50

La Bourse de New York a fini sur un fort repli mardi, sous le coup d'une actualité économique morose aux Etats-Unis, la nervosité reprenant en outre le dessus à la veille d'un sommet crucial pour l'avenir de la zone euro: le Dow Jones a perdu 1,74% et le Nasdaq 2,26%.

Selon les chiffres définitifs, le Dow Jones Industrial Average, qui avait terminé lundi au plus haut depuis le 2 août, a lâché 207,00 points à 11.706,62 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, 61,02 points à 2.638,42 points.

L'indice élargi Standard & Poor's 500 a abandonné 2,00% (25,14 points) à 1.229,05 points.

"Le marché s'inquiète de plus en plus de la possibilité qu'il n'y ait pas d'accord en Europe", a rapporté Hugh Johnson, de Hugh Johnson Advisors.

Alors que les investisseurs ont repris confiance depuis le début du mois dans la volonté des dirigeants de la zone euro à s'attaquer à la crise, leur optimisme a été tempéré par l'émergence de nouvelles divisions.

La chancelière allemande Angela Merkel a rejeté un point du projet du communiqué prévu pour le sommet européen de mercredi, qui évoque le maintien par la Banque centrale européenne de mesures exceptionnelles de soutien aux banques et aux Etats.

Une réunion préparatoire des ministres des Finances de l'Union européenne qui devait se tenir avant ce sommet a en outre été annulée.

"Je ne pense pas que cela veuille dire grand-chose: l'enjeu est trop important pour que les pouvoirs publics n'annoncent pas un plan solide pour recapitaliser les banques", a estimé Peter Cardillo, de Rockwell Global Capital.

Mais "les résultats d'entreprises et indicateurs économiques n'étaient pas si bons que cela" aux Etats-Unis, encourageant les investisseurs à des "prises de bénéfices, surtout avant ce sommet" de la zone euro, a-t-il expliqué.

Le moral des ménages a plongé de manière inattendue en octobre, l'indice de confiance du Conference Board retombant à son plus bas niveau depuis mars 2009.

Du côté des sociétés, le Dow Jones a été plombé par le groupe diversifié 3M (-6,25% à 77,04 dollars). La société, qui fabrique des produits de grande consommation, a subi un recul de son bénéfice trimestriel, le contraignant à réviser à la baisse ses ambitions financières pour l'année.

Même le géant de la chimie DuPont, qui a revu à la hausse ses prévisions annuelles et souligné la forte croissance de ses ventes, a fini en baisse (-2,50% à 44,94 dollars).

Hors de l'indice phare, les investisseurs ont fait la moue devant les résultats conformes aux attentes du groupe de logistique UPS (-2,14% à 69,35 dollars), de la compagnie aérienne Delta Air Lines (-5,17% à 8,44 dollars), dont le profit a moins progressé que prévu au troisième trimestre.

Le marché a lourdement sanctionné le loueur de vidéos par internet Netflix (-34,90% à 77,37 dollars), qui a perdu des abonnés et s'attend à des déficits. Le courtier MF Global, qui a enregistré une lourde perte en raison de la volatilité des marchés, a plongé de 47,61% à 1,86 dollar.

Sur le front des fusions-acquisitions, le producteur de charbon Peabody Energy a lâché 3,13% à 39,66 dollars. Le sidérurgiste européen ArcelorMittal va lui céder la totalité de sa participation dans leur société commune PEAMCoal, qui a pris le contrôle lundi du groupe minier australien Macarthur Coal.

La banque d'affaires Morgan Stanley (-3,67% à 16,52 dollars) va céder une activité de traitement de prêts hypothécaires, Saxon Mortgage Services, au spécialiste du secteur Ocwen Financial Corporation pour 59,3 millions de dollars.

Le groupe informatique IBM a abandonné 1,04% à 180,36 dollars, malgré le renforcement de son programme de rachat d'actions, augmenté de sept milliards de dollars.

Le marché obligataire a fini en forte hausse. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans a reculé à 2,128% contre 2,234% lundi soir et celui à 30 ans à 3,144% contre 3,278% la veille.

  1. Nyse
  2. Nasdaq

Partager sur Facebook
Article Précédent :
Analyse AOF pré-ouverture Wall...
Article Suivant :
USA - recul plus important que prévu...

Ecrire un commentaire

J'accepte la charte et que mon commentaire soit publié sur BourseReflex.com 

Les autres actualités


Retour vers 'Marchés Financiers' »




Mots-clés : Consommation   Crise   Dirigeants   Dollar   Dollars   Dow jones   Etats unis   Euro   Nasdaq   New york   Wall street   Zone euro   Hugh   Johnson  
Sociétés citées dans cette news : IBM   FINANCIAL   ArcelorMittal   IBM  

Si vous passez un ordre de bourse sur le CAC40 le vendredi soir à 18h, quand sera t-il éxécuté?