Entheca Finance veut opter pour une allocation prudente | Bourse Reflex
Accueil > Actualités > Marchés Financiers

Entheca Finance veut opter pour une allocation prudente

Mardi 25 Oct 2011 à 10:12

(AOF / Funds) - Entheca Finance estime que mettre en oeuvre une allocation d'actifs dans un tel contexte de craintes et de volatilité est "un exercice périlleux". Du point de vue macroéconomique, le gérant juge pouvoir se réjouir des derniers chiffres américains qui, finalement, montrent que "nous ne sommes pas comme en 2008-2009, en profonde récession avec un arrêt brutal de l'investissement des entreprises". Les émergents résistent également, certes avec un ralentissement mais une inflation qui s'assagit, ce qui est de bon augure pour la suite, selon lui.

L'Europe est clairement la moins bien lotie, que ce soit dans la zone euro ou au Royaume-Uni, où les plans d'austérité pénalisent lourdement l'économie britannique, ajoute Christophe Brulé, fondateur d'Entheca Finance.

"Sur le front des résultats des entreprises, la saison des publications qui vient de débuter est intéressante car elle n'est pas si négative que prévue. Les cours se sont ajustés à une crainte de double récession, alors que les discours et résultats annoncés se révèlent moins pessimistes et montrent que les valorisations atteintes sont très raisonnables, voire attractives... si l'on résout la thématique de la dette."

"Nous serions donc acheteurs d'actions sur le thème de la valorisation en ayant des portefeuilles bien équilibrés sectoriellement, avec toujours une préférence pour les actions américaines et émergentes. Un plan audacieux et à la hauteur des espérances des marchés redonnerait du potentiel aux actions européennes qui sont les plus sous-valorisées à ce stade."

"Sur le crédit, nous maintenons nos positions en obligations à haut rendement sur des maturités de 3 ans et sur les obligations Investment Grade qui procurent un portage historiquement attractif, par rapport aux placements monétaires et aux emprunts d'Etat. Nous n'avons toujours aucune dette souveraine des pays de la zone euro et renforçons nos expositions aux dettes des pays émergents qui après avoir monté les taux courts depuis deux ans pour faire face à une inflation trop forte pourraient les baisser de nouveau."

"Acheter au son du canon réussit toujours en Bourse, mais les circonstances sont exceptionnelles et tant que le vent du boulet menace, nous restons prudents dans nos portefeuilles."

Partager sur Facebook
Article Précédent :
Emergents: plus prudent à CT mais...
Article Suivant :
Taux euro: spreads vont se resserrer...

Ecrire un commentaire

J'accepte la charte et que mon commentaire soit publié sur BourseReflex.com 

Les autres actualités


Retour vers 'Marchés Financiers' »




Mots-clés : Euro   Inflation   Placements   Zone euro   Ra  

Si vous passez un ordre de bourse sur le CAC40 le vendredi soir à 18h, quand sera t-il éxécuté?