Analyse AOF clôture Wall Street - En ordre dispersé | Bourse Reflex
Accueil > Actualités > Marchés Financiers

Analyse AOF clôture Wall Street - En ordre dispersé

Vendredi 21 Oct 2011 à 08:16

Les marchés actions américains ont terminé la séance de jeudi en ordre dispersé au terme d'une séance mitigée et volatile. Les investisseurs sont restés nerveux à l'approche du sommet européen de dimanche qui aura pour objet le Fonds européen de stabilité financière (FESF). Les opérateurs espèrent une résolution de la crise de la dette européenne, mais craignent qu'un accord ne soit pas trouvé ce week-end. Les indices Dow Jones et Nasdaq ont évolué respectivement en hausse de 0,32% à 11 541,78 points et en baisse de 0,21% à 2 598,62 points.

EBay a reculé de 3,10% à 32,15 dollars en raison de perspectives plus faibles que prévu. JPMorgan explique les prévisions décevantes du numéro un mondial des enchères en ligne par sa prudence en vue de la saison des fêtes de fin d'année et par l'évolution des changes. Pour le quatrième trimestre, le groupe vise un bénéfice par action, hors éléments exceptionnels, compris entre 55 et 58 cents pour des ventes situées entre 3,2 et 3,35 milliards de dollars. Le consensus est de 58 cents pour le bénéfice par action et de 3,31 milliards de dollars pour le chiffre d'affaires.

Les chiffres économiques du jour

Les ventes de logements anciens ont représenté 4,91 millions d'unités en rythme annuel en septembre, après 5,06 millions en août (chiffre révisé de 5,03 millions). Ce chiffre est conforme aux attentes.

L'indice des indicateurs avancés a progressé de 0,2% en septembre, après +0,3% en août. Le consensus Reuters était de +0,3%.

L'indice d'activité dans le secteur manufacturier de la Fed de Philadelphie est ressorti à 8,7 en octobre, bien supérieur au consensus Reuters de -9. Il s'était élevé à -17,5 en septembre.

Les inscriptions au chômage ont baissé à 403 000 pendant la semaine du 15 octobre, mais les économistes interrogés par Reuters anticipaient en moyenne un repli plus prononcé à 400 000. Le chiffre de la semaine précédente a été révisé de 404 000 à 409 000.

Les valeurs à suivre aujourd'hui

AMERICAN EXPRESS

American Express a dévoilé un résultat net de 1,2 milliard de dollars au troisième trimestre, en hausse de 13%. Le bénéfice par action ressort à 1,03 dollar là où les analystes attendaient un chiffre inférieur à un dollar. Le chiffre d'affaires a de son côté progressé de 9% à 7,6 milliards de dollars, cependant que les dépenses des détenteurs de cartes bondissaient de 16%. La hausse des bénéfices s'explique en large partie par une amélioration de la qualité du crédit. Les provisions pour pertes ont reculé d'un tiers à 249 millions de dollars.

AT&T

AT&T a dévoilé une performance trimestrielle conforme aux attentes. Au troisième trimestre, l'opérateur télécoms a dégagé un bénéfice net de 3,6 milliards de dollars, soit 61 cents par action. L'année dernière à la même époque, le groupe avait généré un bénéfice net de 12,3 milliards de dollars, soit 2,07 dollars grâce à des exceptionnels. Le bénéfice par action de cette année est en ligne avec le consensus FactSet. Le chiffre d'affaires s'est élevé à 31,5 milliards de dollars, en repli de 0,3%. Wall Street visait 31,6 milliards de dollars.

BOSTON SCIENTIFIC

Le fabricant d'équipements médicaux Boston Scientific a fait état d'une chute de 25% de son bénéfice au troisième trimestre, pénalisé par une baisse de ses ventes et de ses marges. Le chiffre d'affaires s'est établi à 1,92 milliard de dollars, en repli de 2,6% en raison de la baisse de la demande pour les défibrillateurs implantables liée aux réductions des dépenses des hôpitaux. Le bénéfice net ressort à 142 millions de dollars, ou 9 cents par action, plombé par une charge exceptionnelle de 81 millions de dollars correspondant à des coûts de restructuration et de remboursements d'emprunts.

EBAY

EBay a dévoilé hier soir des résultats en ligne avec les attentes, mais des prévisions décevantes. Le numéro un mondial des enchères en ligne a réalisé au troisième trimestre un résultat net de 491 millions de dollars, soit 37 cents par action, à comparer avec 432 millions de dollars, ou 33 cents par action, un an plus tôt. Hors éléments exceptionnels, le bénéfice par action s'est élevé à 48 cents, conformément avec le consensus Thomson Reuters. Son chiffre d'affaires a augmenté de 32% à 2,97 milliards de dollars. Wall Street visait 2,91 milliards de dollars.

ELI LILLY

Le groupe pharmaceutique Eli Lilly a annoncé qu'au troisième trimestre, son bénéfice net avait reculé de 5%, pénalisé par l'augmentation des dépenses, marketing et autres alors que le brevet sur son best seller, l'anti psychotique Zyprexa, arrive à échéance. La compagnie d'Indianapolis a également relevé le bas de sa fourchette de prévision de résultats 2011. Lilly a publié un bénéfice net de 1,24 milliard de dollars, ou 1,11 dollar par action. Le chiffre d'affaires a progressé de 9% à 6,15 milliards de dollars.

AOF - EN SAVOIR PLUS

LEXIQUE

Demandes hebdomadaires d'allocation chômage : Cette statistique américaine, qui est publiée chaque jeudi à 14h30, donne le nombre de nouvelles demandes d'allocation chômage sur la semaine se terminant le samedi précédent. Elle est un indicateur de la santé du marché de l'emploi aux Etats-Unis, mais est cependant volatile. Il est plus pertinent de surveiller son évolution sur plusieurs semaines. Les économistes surveillent ainsi la moyenne mobile de cette donnée sur quatre semaines.

Indice de la Fed de Philadelphie : il s'agit de l'un des premiers indices d'activité régionale publiés chaque mois pour le secteur manufacturier. Un indice supérieur à 0 signale une expansion du secteur et inversement. Son intérêt pour les investisseurs est relativement limité en raison de sa forte volatilité.

Le secteur manufacturier de la région de Philadelphie est relativement similaire à celui de l'ensemble des Etats-Unis. 250 entreprises sont interrogées sur leur activité actuelle (emploi, commandes, livraisons,...) et sur leurs perspectives à six mois.

Indicateurs avancés du Conference Board (indice des) : cet indice est calculé à partir de dix statistiques économiques, comprenant notamment les commandes dans l'industrie, les demandes hebdomadaires d'allocation chômage, l'indice S&P500, la confiance des ménages, l'écart de taux entre celui à dix ans et celui au jour le jour... Il est utilisé par les économistes pour anticiper l'évolution de l'activité dans les trois à six prochains mois.

Partager sur Facebook
Article Précédent :
Analyse mi-séance AOF Wall Street -...
Article Suivant :
Analyse AOF pré-ouverture Wall...

Ecrire un commentaire

J'accepte la charte et que mon commentaire soit publié sur BourseReflex.com 

Les autres actualités


Retour vers 'Marchés Financiers' »




Mots-clés : Crise   Dollar   Dollars   Dow jones   Emploi   Etats unis   Nasdaq   Wall street   Cla  

Si vous passez un ordre de bourse sur le CAC40 le vendredi soir à 18h, quand sera t-il éxécuté?