TF1 : Credit Suisse abaisse son objectif de cours | Bourse Reflex
Accueil > Actualités > Marchés Financiers

TF1 : Credit Suisse abaisse son objectif de cours

Mardi 18 Oct 2011 à 15:20

Credit Suisse a réduit son objectif de cours de 11 euros à 8 euros et réitéré son opinion Sous-performance sur TF1. Après des contacts avec des acheteurs d'espaces publicitaires, le bureau d'études a réduit ses prévisions de croissance de revenus publicitaires pour la chaîne TF1 à -2% pour 2011 et 0% pour 2012. Ses estimations de bénéfice par action sont désormais inférieures de 15% au consensus.

Le broker reste prudent sur la valeur en raison du risque de concurrence de Canal +, qui a récemment fait part de sa volonté d'entrer sur le marché de la télévision gratuite ; de la poursuite de la pression structurelle sur le marché de la publicité TV en France avec la fragmentation des audiences et un potentiel limité de réduction des coûts.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Les points forts de la valeur

- TF1 bénéficie de son statut de première chaîne française ;

- TF1 publicité est la première régie publicitaire en France. Elle dispose d'une expertise pluri-média remarquable ;

- Les activités de diversification (LCI, Eurosport, Internet, production de films...) sont amenées à se développer pour offrir un relais de croissance à la chaîne ;

- L'une des priorités de TF1 est d'accroître sa présence dans la télévision numérique terrestre (TNT). La filiale de Bouygues s'est emparée des chaînes NT1 et TMC ;

- TF1 présente le profil le plus abouti pour profiter de l'ouverture du marché des paris en ligne.

Les points faibles de la valeur

- Les changements structurels de comportement des téléspectateurs (boom d'Internet, développement de la TNT et des chaînes thématiques...) ont fait reculer la part d'audience de la chaîne ;

- TF1 peine à stabiliser son audience, passée sous le seuil symbolique des 25%. Cela entraîne un ajustement à la baisse des tarifs publicitaires ;

- La concurrence est vive dans la TNT et l'évolution du paysage est peu visible ;

- La rentabilité du groupe est très dépendante de la chaîne TF1 et de ses recettes publicitaires. Or, les annonceurs ont pris l'habitude d'acheter leurs espaces publicitaires à prix bradés. Ils semblent particulièrement réticents à toute hausse de prix et profitent des nombreux volumes disponibles sur le marché ;

- La présence à l'international du groupe reste faible.

Comment suivre la valeur

- TF1 est une valeur cyclique. Comme pour tous ses concurrents, la principale ressource de TF1 provient des recettes publicitaires (près de 60% du chiffre d'affaires). Celles-ci sont liées à la conjoncture économique et plus particulièrement à la consommation des ménages. La période des fêtes de fin d'année étant très importante sur le plan publicitaire.

- Les baromètres de mesure d'audience sont des indicateurs à suivre. Il faut également surveiller l'évolution du coût de la grille de programmes. TF1 est engagé dans un programme de réduction du coût de la grille qui est à suivre ;

- Les groupes de télévisions sont confrontés à un univers audiovisuel en profonde mutation, marqué notamment par le poids de plus en plus important pris par Internet et la fragmentation des audiences, provoquée par le succès de la Télévision Numérique Terrestre.

LE SECTEUR DE LA VALEUR

Communication - Medias

La télévision connectée, qui va notamment faciliter l'accès des programmes en différé grâce à un accès à Internet, va sensiblement modifier le paysage audiovisuel français. Aux Etats-Unis, des services comme Netflix ou Hulu proposent leur catalogue sur les téléviseurs comme sur les PC. Le succès du modèle Netflix est à l'origine du déclin des câblo-opérateurs, qui offrent des bouquets de chaînes payantes. Netflix est également présent au Canada et en Amérique latine. Il devrait intervenir en Europe dès 2012, le Royaume-Uni étant le premier marché visé. Certains tentent de prendre les devants. CanalSat a récemment présenté un moteur de recherche, baptisé «Eureka», qui propose une offre de programmes correspondant aux goûts de chaque FOYER abonné. L'ambition est de guider l'abonné dans ses choix face à une offre très abondante. De même, AB Groupe se lance dans la télévision connectée à travers sa chaîne Mangas, qui a conclu un partenariat avec le constructeur Samsung. Cette nouvelle offre sera lancée début octobre.

Partager sur Facebook
Article Précédent :
EDENRED : CM-CIC reste à Conserver
Article Suivant :
PUBLICIS : HSBC abaisse son objectif...

Ecrire un commentaire

J'accepte la charte et que mon commentaire soit publié sur BourseReflex.com 

Les autres actualités


Retour vers 'Marchés Financiers' »




Mots-clés : Consommation   Etats unis   Euros   Ra  
Sociétés citées dans cette news : TF1   Bouygues   Foyer  

Si vous passez un ordre de bourse sur le CAC40 le vendredi soir à 18h, quand sera t-il éxécuté?