EN DIRECT - Vent de panique sur les bourses | Bourse Reflex
Accueil > Actualités > Marchés Financiers

EN DIRECT - Vent de panique sur les bourses

Jeudi 18 Aoû 2011 à 19:20

LE POINT A 19H10 - Nouvelle journée noire pour les Bourses mondiales, les investisseurs redoutant de sombres perspectives pour l'économie. Les indices européens ont dévissé de plus de 4% en clôture, dont 5,48% à Paris et 5,82% à Francfort. Les pertes ont même frôlé les 7% pour la Bourse de Stockholm.

Une série de mauvais indicateurs macro-économiques aux Etats-Unis s'est conjuguée à des craintes sur la fragilité financière des banques du Vieux continent. Ces spéculations sur les bancaires ont torpillé le secteur tout entier en Europe.

La débâcle boursière a provoqué un vaste mouvement de repli des investisseurs sur les valeurs refuges, si bien que la séance a été particulièrement fructueuse pour le marché obligataire, l'or mais aussi le franc suisse.

Ajoutant au malaise des marchés, les analystes de Morgan Stanley ont revu en baisse leurs prévisions de croissance mondiale pour 2011 et 2012, estimant désormais que"les Etats-Unis et la zone euro se rapprochent dangereusement de la récession". FIN DU DIRECT

18H50 - L'Amlat suit la tendance - Première place financière du continent latino-américain, la Bourse de Sao Paulo chute de près de 4% à mi-séance. "Le marché brésilien suit la vague d'aversion du marché international pour les actifs risqués", explique à l'AFP Rossano Oltramari, analyste en chef de XP Investimentos.

18H40 - L'euro faiblit - La monnaie européenne continue à baisser face au dollar, cotant 1,4320 dollar contre 1,4428 dollar mercredi soir.

18H25 - Forte chute du pétrole - Les prix du pétrole creusent leurs pertes en fin d'échanges européens, chutant de près de 4 dollars à New York. "On a assisté à un désengagement massif des investisseurs des marchés boursiers, à la suite d'indicateurs américains très décevants, qui ont également pesé lourdement sur les marchés pétroliers", observe Myrto Sokou, analyste du courtier Sucden.

18H25 - Pas mieux pour Wall Street - "C'est une journée tout à fait calamiteuse. Le facteur peur s'envole", a observé Peter Cardillo, de Rockwell Global Capital. L'indice Dow Jones affiche un repli de 3,38% et l'indice composite du Nasdaq perd 4,08%.

18H15 - Pertes record pour le Dax - L'indice vedette de la Bourse de Francfort, avec une clôture à -5,82%, signe sa plus forte chute journalière depuis le 1er décembre 2008 lorsque, en pleine crise financière, le Dax avait perdu 5,88% en une séance.

18H05 - Séance folle - "On a encore vécu une séance folle et connu une véritable capitulation, aucun secteur n'ayant été épargné, même si les bancaires ont énormément souffert", commente Renaud Murail, gérant d'actions chez Barclays Bourse, après la clôture de Paris.

18H02 - L'Italie visée? - "Je n'ai pas l'impression que la chute de la Bourse italienne, certainement préoccupante, soit liée à une évaluation négative de notre plan d'austérité de la part des marchés. Il s'agit d'une dépression internationale", déclare Paolo Romani, ministre italien du Développement économique italien, sur la chaîne SkyTg24.

18H00 - Amsterdam décroche - L'indice AEX des principales valeurs de la Bourse d'Amsterdam a terminé la séance sur une chute de 4,47%. Selon l'agence de presse néerlandaise ANP, il s'agit de la perte la plus forte sur une séance depuis mars 2009.

17H59 - "Les politiques échouent" - Pour Ross Norman, analyste du courtier spécialisé Sharps Pixley, "il y a sur les marchés un sentiment que l'ENVIRONNEMENT économique devient dangereux, et une impression croissante que les responsables politiques échouent à répondre aux enjeux de la crise, aux Etats-Unis comme en Europe"

17H58 - Nouveau sommet pour l'or - Traditionnelle valeur refuge, il a grimpé pour la première fois au-dessus de 1.825 dollars l'once dans l'après-midi.

17H55 - Les scandinaves suivent - Les Bourses nordiques ne sont pas épargnées par les pertes massives. A la fermeture, la Bourse de Stockholm affichait une chute de 6,73%, celle d'Helsinki 6,45%, celle d'Oslo 5,97% et celle de Copenhague 4,69%.

17H53 - "Beaucoup de fronts ouverts" - Daniel Alvarez, analyste chez XTB, un broker en ligne, cite la crise de la dette dans l'UE et les chiffres publiés aux Etats-Unis. Selon lui, "l'épicentre est pour l'heure dans l'UE: le marché a besoin de confiance dans l'euro". "Lors de la réunion franco-allemande, aucune mesure claire de court terme n'a été prise qui nous inciterait à l'optimisme et c'est ça qui nous préoccupe".

17H44 - 500 millions de dollars pour une banque européenne - Quelle banque? La BCE ne le révèle pas. Elle vient, pour la première fois depuis février, d'accorder un prêt en dollars, d'un montant important et destiné à une seule banque, pour sept jours. C'est un indice de plus de la fébrilité des banques européennes.

17H46 - Madrid et Milan cèdent - La Bourse de Madrid termine en chute de 4,70% et celle de Milan lâche 6,15%

17H45 - Lisbonne en berne - La Bourse de Lisbonne chute de 4,12% à la clôture.

17H42 - Les bancaires d'Europe torpillées - Le secteur s'est effondré aujourd'hui sur toutes les places européennes. Les françaises ont été frappées de plein fouet, Société Générale (-11,69%), Dexia (-13,52%) et Crédit Agrigole (-7,47%) en tête. Même panique sur les britanniques: Barclays Bank a glissé de plus 11%. A Francfort, Commerzbank a perdu 11%, à Milan, Intesa Sanpaolo plus de 9%, à Madrid, Banco Popular plus de 6%.

17H41 - Les banques à sec? - La Réserve fédérale américaine s'inquièterait de la capacité des filiales aux Etats-Unis de banques européennes à maintenir un niveau adéquat de liquidité, au cas où leurs maisons mères seraient contraintes à rapatrier brutalement des capitaux. "Cela remet au premier plan les déclarations très inquiétantes tenues récemment par le président de la BCE Jean-Claude Trichet, et qui étaient clairement passées inaperçues auprès des investisseurs", commente un analyste marchés chez Saxo Banque.

17H40 - A PARIS, LA CHUTE EST DE 5,48% -

17H39 - A LA BOURSE DE FRANCFORT, LE DAX FINIT EN BAISSE DE 5,82% - Il s'agit de la plus forte chute journalière depuis novembre 2008 pour l'indice.

17H37 - LA BOURSE DE LONDRES TERMINE EN BAISSE DE 4,49% -

17H35 - Repli suisse - La bourse de Zurich termine en baisse de 4,15%

Spectre de la récession

17H33 - La meilleure dette? - "A choisir entre la dette française, la dette américaine et la dette espagnole, il y a un marché où il y a des liquidités, ce sont les Etats-Unis, il y a un marché où il y a énormement de risque, c'est l'Espagne, et il y a un marché qui n'est pas liquide et où il y a quand même un risque, c'est la France", estime cet analyste.

17H25 - Bulle obligataire - Pour Gregori Volokhine, de Meeschaert Capital Markets, "le marché obligataire est en train de constituer une bulle". "Actuellement, prêter de l'argent au gouvernement, c'est payer un impôt, puisque cela rapporte moins que l'inflation. En prêtant à 10 ans, on paye le gouvernement pour prendre notre argent. C'est mauvais pour l'épargne". Les investisseurs paniqués se ruent vers le marché obligataire, jugé plus sûr en pleine tourmente boursière.

17H25 - Le spectre de la récession - Dans une nouvelle note de conjoncture, la banque Morgan Stanley a abaissé ses prévisions de croissance mondiale pour 2011 et 2012. "Les Etats-Unis et la zone euro se rapprochent dangereusement de la récession", écrit la banque, même si ce n'est pas un scénario sur lequel elle se base.

17H22 - Wall Street chute - La Bourse de New York poursuit son mouvement de chute, dans un marché préoccupé depuis l'ouverture par les inquiétudes sur la croissance mondiale: le Dow Jones perd 3,87% et le Nasdaq 4,52%.

17H17 - Clôture en forte baisse à Moscou - Les deux Bourses moscovites ont fortement reculé. Le Micex termine à -3,73% et le RTS à -4,79%.

17H15 - L'euro faiblit - La baisse de l'euro s'est accélérée face au dollar après la publication de l'indicateur sur l'activité industrielle aux Etats-Unis, les investisseurs fuyant les actifs jugés les plus risqués pour trouver refuge auprès de l'or, du yen et du franc suisse. L'euro valait 1,4281 dollar contre encore 1,4428 dollar hier soir.

17H12 - Moins 5% pour le Cac 40 - La Bourse de Paris chute de plus de 5%, entraînée par les autres Bourses et sur fond de faibles volumes d'échanges.

17H10 - Le Dax attaqué - La Bourse de Francfort s'enfonce toujours plus, l'indice Dax dépassant par moments les -6%,. Des ventes massives de contrats à terme sont évoquées sur le marché. "Une banque française a dit que peut-être une erreur de manipulation était en cause, mais sans donner de détails", a indiqué à l'AFP Markus Huber, opérateur chez ETX Capital, en utilisant le terme de jargon boursier "fat finger".

17H08 - Athènes à la peine - L'indice de la Bourse d'Athènes (Athex), qui reflète l'économie la plus fragile de la zone euro, clôture en baisse de 3,38%, à l'issue d'un recul amorcé dès l'ouverture et qui s'est accéléré dans l'après-midi. Les valeurs bancaires sont les plus touchées, avec un recul de 4,69%.

17H05 - Dexia perd plus de 12% - A Bruxelles, la bourse chute de plus de 4%. Parmi les plus fortes baisses, le titre de la banque franco-belge Dexia lâche 12,03% à 1,60 euro. Dans le secteur financier, l'assureur Ageas (ex-Fortis) perd 10,22% à 1,11 euro et le bancassureur KBC 6,47% à 19,28 euros.

17H04 - Pas de récession! - Aucune nouvelle récession n'est en vue dans la zone euro ni à l'échelle mondiale malgré un ralentissement généralisé de la croissance économique, martèle depuis Oslo le président de l'Union européenne, Herman Van Rompuy.

17H02 - Madrid en piqué - La Bourse de Madrid perd 6,41%, dans des échanges ultravolatils.

16H59 - Refuge sur le franc suisse - La devise helvétique continue de se renforcer face aux autres monnaies, endossant son rôle de valeur refuge face à l'effondrement des Bourses mondiales. Le franc suisse s'échange à 1,1263 pour un euro, soit une hausse de 1,19%.

16H57 - Record des taux allemands - Les taux à 10 ans des obligations d'Etat allemandes ont atteint un plus bas historique, s'approchant un peu plus du seuil des 2%, les investisseurs fuyant la chute des marchés boursiers et privilégiant les obligations notées triple A.

16H56 - Erreur? - "On voit le chiffre et on se demande s'ils ne se sont pas trompés en plaçant la virgule", commente Marc Pado, de Cantor Fitzgerald, après les chiffres sur l'activité manufacturière.

16H55 - Mauvais indicateurs US - Les ventes de logements anciens aux Etats-Unis ont rechuté lourdement en juillet, de 3,5% par rapport à juin, alors que les analystes estimaient qu'elle avaient progressé. Autre chiffre mal reçu par les marchés: l'indice de l'activité manufacturière de la région de Philadelphie (Nord-Est des Etats-Unis) s'est effondré de près de 34 points par rapport à juillet pour s'établir à -30,7, son niveau le plus faible depuis le mois de mars 2009.

16H52 - Moscou suit - Les deux Bourses de Moscou chutent de plus de 4% à l'approche de la clôture

16H50 - Le Footsie dévisse - L'indice phare de la Bourse de Londres a brièvement plongé de plus de 5%, "entraîné par les inquiétudes sur un ralentissement de l'économie mondiale, de mauvais indicateurs économiques et une incertitude sur les capacités d'éviter un retour dans la récession" en zone euro et aux Etats-Unis, explique à l'AFP Atif Latif, un des responsables de la société de courtage londonienne Guardian Stockbrokers.

16H46 - Record pour les taux US - Le rendement des titres de dette publique des Etats-Unis à 10 ans passe sous le seuil des 2% pour la première fois, alors que les investisseurs paniqués se ruent vers le marché obligataire, jugé plus sûr en pleine tourmente boursière.

16H44 - Les nordiques s'effondrent - Les Bourses nordiques s'enfoncent elles aussi dans le rouge. Stockholm perd 6,4%, Helsinki 6,7%, Oslo 5,9% et Copenhague 4,9%.

16H41 - Croissance américaine? - L'institut américain de conjoncture Conference Board fait état d'un indice composite des indicateurs économiques en hausse pour juillet. Cet indice a progressé de 0,5% par rapport à juin, où il avait progressé de 0,3%, précise l'institut pour qui, "malgré l'instabilité qui gagne, les indicateurs avancés présagent toujours d'une progression lente de l'activité économique jusqu'à la fin de l'année".

16H38 - Les bancaires dévissent - A Paris, les valeurs bancaires sont fortement attaquées, Société Générale en tête, les investisseurs craignant que le géant bancaire français ne souffre de problèmes de liquidités. Société Générale perd 12,09%, Crédit Agricole 9,0% et BNP Paribas 8,24%

16H35 - L'Europe plonge dans le rouge - Sur le Vieux continent, les places financières annoncent des décrochages les unes après les autres: Madrid perd plus de 6%, la Bourse suisse affiche -5,21% et Bruxelles -5%

16H25 - Catastrophique - A Wall Street, c'est l'annonce d'un indicateur américain catastrophique sur l'activité industrielle, dans un marché sapé depuis l'ouverture par les inquiétudes sur la croissance mondiale, qui précipite la chute: le Dow Jones perd 3,81% et le Nasdaq 4,52%.

16H23 - Milan s'effondre - Vers 16H20, la bourse perd plus de 6%. La panique se propage sur les places européennes.

EN DIRECT - Un vent de panique souffle sur les principales places boursières, dont certaines, comme à Paris perdent autour de 6%. A Wall Street, le Dow Jones perdait plus de 4% vers 14H00 GMT.

Partager sur Facebook
Article Précédent :
Bourse: le secteur bancaire...
Article Suivant :
Les Bourses de Moscou clôturent en...

Ecrire un commentaire

J'accepte la charte et que mon commentaire soit publié sur BourseReflex.com 

Les autres actualités


Retour vers 'Marchés Financiers' »




Mots-clés : Bourse de paris   Cac 40   Credit agricole   Crise   Crise financiere   Dollar   Dollars   Dow jones   Etats unis   Euro   Euros   Inflation   Nasdaq   New york   Petrole   Societe generale   Wall street   Zone euro   Bourses   Bourse   Morgan   Folle   Barclays   Helsinki   Oslo   Madrid   Dexia   Athenes  
Sociétés citées dans cette news : Dexia   Fortis   Ageas   Crédit Agricole   Société Générale   BNP Paribas   CAC 40   Environnement  

Si vous passez un ordre de bourse sur le CAC40 le vendredi soir à 18h, quand sera t-il éxécuté?