STM : Morgan Stanley abaisse son objectif de cours | Bourse Reflex
Accueil > Actualités > Marchés Financiers

€ 5.186  +0.7%
AJOUTER À : Mon Portefeuille | Ma Liste | Mes alertes

STM : Morgan Stanley abaisse son objectif de cours

Mercredi 17 Aoû 2011 à 11:54

Morgan Stanley a réduit son objectif de cours de 6 euros à 4,90 euros et réitéré sa recommandation Pondération en ligne sur STMicroelectronics dans le cadre d'une étude consacrée au secteur des semi-conducteurs. Le bureau d'études est désormais prudent sur les valeurs du secteur. Il a réduit ses estimations 2011 et 2012 pour l'ensemble de ces valeurs, entraînant en moyenne une baisse de 11% de ses objectifs de cours.

Le broker estime que la récente baisse des cours est le reflet de l'anticipation d'une vague de profit warning et de dégradations de prévisions de résultats à la fin du troisième trimestre.

L'analyste juge peu vraisemblable une surperformance de ces titres, avant au moins que ces profit warning et dégradations ne se matérialisent.

AOF - EN SAVOIR PLUS

=/Les points forts de la valeur/=

- STMicro est le leader européen des semi-conducteurs et bénéficie de bonnes positions concurrentielles dans le monde, avec une cinquième place mondiale ;

- Ses ventes sont réparties de manière relativement équilibrée entre ses cinq secteurs d'activité ;

- STMicro est l'une des entreprises les plus innovantes de son marché ;

- La société est leader mondial dans le domaine des microsystèmes électromécaniques (Mems). Ces capteurs de mouvement sont en plein boom dans les produits grand public ;

- Les importants efforts de restructuration réalisés par le groupe devraient lui permettre de sensiblement améliorer ses performances opérationnelles;

- Le secteur a renoué avec la croissance en 2010, sous l'impulsion de la demande chinoise ainsi que du développement des smartphones, des écrans tactiles et autres « netbooks » ;

- La cession de Numonyx permet à STMicro de se séparer d'une activité peu rentable et soumise à de brusques retournements de la demande ;

- Dans un contexte pourtant adverse, STMicro qui bénéficiait déjà d'un taux d'endettement très faible, a encore assaini son bilan avec une trésorerie nette de 1,5 milliard de dollars à fin 2010.

Les points faibles de la valeur

- Les investisseurs peinent à croire au redressement, échaudés par plusieurs déceptions successives sur le titre ;

- L'activité de STMicro reste très dépendante de l'état des secteurs automobile, informatique, industriel et grand public, qui sont très cycliques ;

- La situation au Japon, avec la paralysie de nombreuses chaînes de production, notamment de composants électroniques suite au tsunami, pourrait indirectement venir peser sur l'activité de STMicro ;

- 2010 a été une année record pour les dépenses d'investissement dans les semi-conducteurs. 2011 sera plus calme avec un retour à des rythmes de croissance normaux ;

- Le redressement de ST-Ericsson est compliqué alors que ses deux principaux clients, Nokia et Sony Ericsson, perdent des parts de marché. Les comptes de cette filiale ont, une nouvelle fois, pesé sur les performances du groupe mais également sur le parcours boursier ;

- La rentabilité de la société est inférieure à celle des autres poids lourds du secteur. Elle pâtit d'une structure de coûts liée à l'euro.

Comment suivre la valeur

- Le secteur est cyclique et très lié à la conjoncture ;

- Les fluctuations du cours du dollar sont à surveiller car une variation de 1% du taux euro/dollar coûte de 8 à 10 millions de dollars de ventes ;

- Le niveau des stocks mondiaux de semi-conducteurs est un bon indicateur car plus ce niveau est élevé plus la demande sera faible et plus les capacités de production sont excédentaires ;

- Le succès des nouveaux produits influera sur l'amélioration régulière des performances financières du groupe ;

- La société souhaite s'ouvrir à de nouveaux segments de marché comme ceux de l'énergie (produits pour consommer moins) et de la santé ;

- La structure de l'actionnariat est à suivre. Le FSI a racheté fin 2010 à Areva sa part au capital de STMicro.

LE SECTEUR DE LA VALEUR

Electronique

Selon les professionnels, réunis lors du Salon mondial de l'électronique de Las Vegas, le Consumer Electronics Show (CES), le marché mondial de l'électronique devrait avoisiner le montant record de 1 000 MdUSD (soit environ 964 MdUSD) en 2011, en croissance de 10%. Ce sont notamment les ventes d'écrans plats qui tireront le marché. Après une forte croissance en 2010 (+11% en volume), le marché des téléviseurs devrait enregistrer une hausse plus limitée cette année (+2%) avec 266 millions d'unités vendues. La technologie LCD poursuivra sa progression pour représenter près des trois quarts des ventes de téléviseurs dans le monde. L'essor de la 3D ne serait toujours pas attendu pour 2011 mais devrait plutôt intervenir en 2012. L'Europe devrait bénéficier cette année d'un marché en hausse de 23%, devant la Chine et l'Amérique du Nord (+15% tous les deux).

Partager sur Facebook
Article Précédent :
BOURBON : CM-CIC réduit son objectif...
Article Suivant :
NATIXIS : Morgan Stanley ajuste à la...

Ecrire un commentaire

J'accepte la charte et que mon commentaire soit publié sur BourseReflex.com 

Les autres actualités


Retour vers 'Marchés Financiers' »




Mots-clés : Areva   Dollar   Dollars   Euro   Euros   Nokia   Morgan   Ra  
Sociétés citées dans cette news : Nokia   Areva CI   Areva   STMicroelectronics  

Si vous passez un ordre de bourse sur le CAC40 le vendredi soir à 18h, quand sera t-il éxécuté?