SODEXO : CM-CIC reste à Accumuler | Bourse Reflex
Accueil > Actualités > Marchés Financiers

Sodexo (SW) FR0000121220


€ 49.53  +0.55%
AJOUTER À : Mon Portefeuille | Ma Liste | Mes alertes

SODEXO : CM-CIC reste à Accumuler

Mardi 09 Aoû 2011 à 12:45

CM-CIC a renouvelé sa recommandation Accumuler et son objectif de cours de 58 euros sur Sodexo. Le groupe a signé un contrat de 106,75 millions de dollars pour opérer 20 cantines du corps des « marines » sur la côte Ouest des Etats-Unis. L'accord comprend 6 options de renouvellement d'un an chacune, qui pourrait porter le contrat à 765,53 millions de dollars au total. Il débutera le 1er octobre prochain et courra au moins jusqu'au 30 septembre 2012, voire jusqu'au 30 septembre 2017 si toutes les options étaient exercées.

"Au-delà du symbole que représente ce contrat, ce gain représente pour le groupe un chiffre d'affaires additionnel significatif", écrit l'analyste.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Les points forts de la valeur

- L'activité de Sodexo s'appuie en grande partie sur des contrats à long terme, ce qui garantit une bonne visibilité sur les résultats.

- Les deux tiers de l'activité sont réalisés auprès de donneurs d'ordres peu ou pas sensibles à la conjoncture : écoles et universités, prisons, hôpitaux ou encore administrations et collectivités publiques.

- Sodexo s'attache à enrichir les prestations proposées afin d'accroître la rentabilité des contrats existants.

- Le groupe est en phase de recentrage sur la « gestion des installations », qui recouvre les domaines de l'énergie, des services traditionnels de gestion et d'entretien des bâtiments ainsi que des services généraux, au détriment du pôle restauration.

- Si le marché de la restauration d'entreprise est mature, le marché du multiservice, qui consiste à proposer aux collaborateurs des entreprises clientes une offre variée sur le lieu de travail, recèle un fort potentiel.

- L'activité de Sodexo va profiter de la Coupe du Monde de Rugby et des jeux olympiques de Londres.

- La situation financière reste solide.

Les points faibles de la valeur

- Le taux de sous-traitance dans la restauration d'entreprise est déjà très élevé, ce qui limite la croissance de ce marché, par ailleurs devenu très concurrentiel.

- L'absence de Sodexo dans la restauration commerciale concédée (les chaînes présentes dans les aéroports, gares, autoroutes...) réduit sa puissance d'achat auprès de ses fournisseurs.

- Les suppressions d'effectifs, les restrictions de budget au niveau des entreprises et des dépenses de loisirs pèsent sur une partie du chiffre d'affaires.

- En tant que prestataire de restauration et de services, le groupe est exposé à certains risques en matière environnementale (crises alimentaires) et doit se conformer à des contraintes réglementaires d'hygiène et de sécurité.

- Le groupe est toujours très prudent dans ses prévisions chiffrées, ce qui peut être source de déception pour le marché.

- Le groupe avoue ne pouvoir « maitriser totalement le calendrier » de son recentrage stratégique sur la « gestion des installations ».

Comment suivre la valeur

- Les deux tiers de l'activité de Sodexo étant peu sensibles à la conjoncture, le groupe est une valeur habituellement défensive. Elle est également considérée comme une valeur de croissance dans l'environnement actuel.

- La crise pourrait inciter davantage d'entreprises à externaliser le type de prestations proposées par des groupes comme Sodexo.

- La situation du marché de l'emploi est à suivre pour l'activité réalisée auprès des entreprises du secteur privé.

- La cotation depuis juillet 2010 d'Edenred, pôle services prépayés d'Accor et leader mondial devant Sodexo, donne plus de visibilité et permet une meilleure compréhension du métier « chèque et titres de paiement » (branche Solutions de Motivation) de la part des investisseurs.

- Le groupe étant très présent en Amérique du Nord (40% du chiffre d'affaires), l'évolution du cours du dollar a une grande influence sur ses résultats.

- Si la croissance organique reste la priorité, Sodexo ne s'interdit pas de saisir de nouvelles opportunités d'acquisitions ciblées.

LE SECTEUR DE LA VALEUR

Services aux entreprises

En France, l'emploi intérimaire, qui a commencé à redémarrer fin 2009, a continué sa progression, en juin. Le rythme a été un peu supérieur aux mois passés, avec une hausse de 1,3% sur un mois et de 24,8% sur un an. L'augmentation avait été plus faible au mois de mai (+0,3% sur un mois et +22,8% sur un an) mais à peu près équivalente en avril (+1,7 % sur un mois et +24,6 % sur un an). Cette donnée n'est pas spécifique à la France car l'intérim se redresse également à l'étranger, notamment aux Etats-Unis. C'est ce que confirment les chiffres publiés par le leader mondial du secteur, Adecco. Il a bénéficié d'une croissance de 16% de son chiffre d'affaires en juillet et août. Selon le groupe le taux de pénétration sur le marché du travail de la part de l'intérim remonte aux tats-Unis. Il avait chuté à 1,3% pendant la crise et se situe désormais à 1,6%.

Partager sur Facebook
Article Précédent :
MEETIC : Gilbert Dupont recommande...
Article Suivant :
AXA : Morgan Stanley dégrade son...

Ecrire un commentaire

J'accepte la charte et que mon commentaire soit publié sur BourseReflex.com 

Les autres actualités


Retour vers 'Marchés Financiers' »




Mots-clés : Crise   Dollar   Dollars   Emploi   Etats unis   Euros   Sodexo   Ra  
Sociétés citées dans cette news : ADECCO   Accor   Sodexo   CIC   Environnement   Edenred  

Si vous passez un ordre de bourse sur le CAC40 le vendredi soir à 18h, quand sera t-il éxécuté?