STERIA : Gilbert Dupont dégrade à Accumuler | Bourse Reflex
Accueil > Actualités > Marchés Financiers

STERIA : Gilbert Dupont dégrade à Accumuler

Mardi 19 Oct 2010 à 10:11

Gilbert Dupont a abaissé sa recommandation d'Acheter à Accumuler et son objectif de cours de 27,80 euros à 23,90 euros sur Steria après le profit warning de la SSII. Le bureau d'études pense que l'exposition forte du groupe au secteur public constitue à court terme plus un risque qu'une opportunité, mais que le contexte sectoriel tend néanmoins progressivement à s'améliorer.

Le broker indique par ailleurs que Steria a publié un chiffre d'affaires supérieur aux attentes au troisième trimestre, en croissance organique de 5,2% à 402,7 millions d'euros, à comparer avec sa prévision de 386,3 millions d'euros (+1,7%) et un consensus de 388,7 millions d'euros.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Les points forts de la valeur

- Le modèle économique de Steria est normalement défensif et protecteur au niveau des marges grâce notamment au mix activité relativement récurrent (60% du chiffre d'affaires dans le secteur public et les services aux collectivités).

- La nouvelle dynamique commerciale de la France liée à l'instauration d'une nouvelle organisation devrait permettre de contrebalancer les risques inhérents au marché britannique (20% des ventes).

- Le groupe se renforce dans le BPO (externalisation des processus métiers) pour en faire un relais de croissance.

- Avec l'acquisition du britannique Xansa en juillet 2007, Steria est la deuxième SSII française en Inde, après Capgemini, sur la base des effectifs présents dans le pays. Cet atout indéniable lui permet d'amortir la chute des prix qui sévit dans les services informatiques.

- Steria est positionné sur le segment très prometteur du « cloud computing » (nuage informatique) avec le lancement d'une offre en partenariat avec Cisco.

- Le carnet de commandes est plein et représente actuellement 1,13 année de chiffre d'affaires.

Les points faibles de la valeur

- Les plans de réduction des dépenses publiques dans les différents pays européens peuvent venir peser sur la reprise de l'activité de Steria.

- La duplication du modèle du britannique Xansa en Europe Continentale devrait prendre du temps.

- Certaines filiales étrangères, notamment en Espagne et dans les pays scandinaves, n'ont pas atteint la taille critique.

- Une implantation importante en Inde est à double tranchant. Si cela a un effet très positif sur la rentabilité, les clients exigent dans le même temps des rabais sur les prestations réalisées, ce qui pèse sur les facturations.

- Si Steria n'est pas exposé au dollar, il est en revanche sensible à la parité livre/euro.

Comment suivre la valeur

- Il est important de surveiller de près l'évolution de la politique d'investissement des grands clients du groupe afin d'appréhender la tendance du marché. Il convient notamment de s'assurer de la bonne résistance de l'activité infogérance et de suivre les contrats dans ce domaine.

- En outre, dans une SSII, l'essentiel des charges d'exploitation provient des salaires. A ce titre, l'effectif et le temps de mission des consultants sont des indicateurs importants. Ainsi, particulièrement en période difficile, le taux d'intercontrat est à surveiller. Un taux élevé pèse en effet sur la rentabilité des sociétés. Dans un ENVIRONNEMENT économique perturbé, la capacité des SSII à conserver leur clientèle en période de référencement et à faire face aux pressions tarifaires est également importante.

- Plus généralement, le recrutement est une donnée clé pour assurer leur croissance du chiffre d'affaires. Les SSII n'hésitent pas à investir dans ce domaine.

- Les prochains catalyseurs pour la valeur seront le développement des synergies commerciales avec Xansa après deux exercices consacrés à mettre en place les synergies de coûts, l'accélération du désendettement, des signatures de contrats BPO gérés en Inde pour des clients en Europe Continentale, la concrétisation d'une croissance de l'activité supérieure à la moyenne sectorielle.

LE SECTEUR DE LA VALEUR

Informatique - SSII

Les professionnels estiment que 2010 devrait être une année de transition car les carnets de commandes des sociétés françaises sont à nouveau remplis et que les clients dégèlent progressivement les prises de décision. Ils prévoient donc que le marché des logiciels et services devrait croître de 2,2% en France comme au niveau mondial, après un recul d'un peu plus de 3% en 2009. La reprise sera moins vigoureuse en Allemagne où elle n'atteindra que 1,6% et au Royaume-Uni où elle s'établira à 1,4%. La relance de l'emploi du secteur en France, qui a été entamée à la fin du second trimestre, devrait donc se poursuivre.

Partager sur Facebook
Article Précédent :
MERCIALYS : Gilbert Dupont dégrade...
Article Suivant :
MERSEN : Gilbert Dupont reste à...

Ecrire un commentaire

J'accepte la charte et que mon commentaire soit publié sur BourseReflex.com 

Les autres actualités


Retour vers 'Marchés Financiers' »




Mots-clés : Dollar   Emploi   Euro   Euros   Dupont   Da  
Sociétés citées dans cette news : Capgemini   Environnement  

Si vous passez un ordre de bourse sur le CAC40 le vendredi soir à 18h, quand sera t-il éxécuté?