PRE-OUVERTURE A WALL STREET - Hausse attendue après l'emploi | Bourse Reflex
Accueil > Actualités > Marchés Financiers

PRE-OUVERTURE A WALL STREET - Hausse attendue après l'emploi

Mercredi 04 Aoû 2010 à 15:12

Les futures sur indices prédisent une ouverture en hausse des marchés américains après la publication de chiffres meilleurs que prévus sur le front de l'emploi. Les investisseurs ont par ailleurs rendez-vous à 16h avec l'indice des directeurs d'achat dans les services pour le mois de juillet. Côté valeurs, Electronic Arts devrait être suivi alors que le groupe a publié des résultats supérieurs aux attentes. Vingt minutes avant l'ouverture de la séance, les futures sur indices nasdaq 100 et S&P 500 gagnaient respectivement 0,20% à 1 896,75 points et 0,10% à 1 119,40 points.

Hier à Wall Street

Les marchés américains ont enregistré des pertes limitées après la publication d'une majorité de mauvaises nouvelles. Sur le plan des sociétés, les résultats décevants de Procter & Gamble et de Dow Chemical ont été en partie compensés par la performance meilleure que prévu de Pfizer. Si les résultats des sociétés étaient mitigés, les statistiques économiques étaient elles décevantes : revenus et consommation des ménages, promesses de ventes de logement et commandes à l'industrie. Le Dow Jones a clôturé en repli de 0,36% à 10 636,38 points et le nasdaq composite a cédé 0,52% à 2283,52 points.

Les chiffres macroéconomiques

Le secteur privé a créé 42 000 emplois au mois de juillet contre une hausse de 40 000 emplois attendue par les analystes. Les chiffres du mois de juin ont par ailleurs été révisés en hausse à 19 000 créations d'emplois contre 13 000 en estimation initiale.

L'indice des directeurs d'achat dans les services pour le mois de juillet aux Etats-Unis sera publié à 16h.

Les statistiques pétrolières hebdomadaires des Etats-Unis seront dévoilées à 16h30.

Les valeurs à suivre

CITIGROUP

Citigroup s'apprêterait à mettre aux enchères Egg, son activité de banque sur Internet, selon la presse britannique. L'opération pourrait être lancée dès cette automne, et bouclée avant la fin de l'année, d'après les informations du Telegraph. Citigroup est dans une phase de cession d'actifs non stratégiques. La banque américaine est sous pression pour rembourser l'Etat fédéral américain après avoir reçu des dizaines de milliards de dollars d'aides durant la crise financière.

ELECTRONIC ARTS

L'éditeur de jeux vidéo Electronic Arts a dévoilé des résultats supérieurs aux attentes grâce notamment au succès de son jeu de football « FIFA ». Au premier trimestre, clos fin juin, le groupe a réalisé un bénéfice net de 96 millions de dollars, soit 29 cents par action, à comparer avec une perte de 234 millions de dollars, ou 72 cents par action, un an plus tôt. Hors éléments exceptionnels, le groupe a essuyé une perte de 24 cents par action, inférieure de 11 cents au consensus Thomson Reuters. Le chiffre d'affaires a progressé de 26,5% à 815 millions de dollars.

INTEL

La FTC, l'autorité américaine de la concurrence, a conclu un accord avec Intel contre lequel elle avait porté plainte en décembre dernier. Elle reprochait au numéro un mondial des semi-conducteurs d'avoir abusé de sa position dominante pendant une décennie pour étouffer la concurrence et renforcer son monopole. Les détails de l'accord doivent être connus aujourd'hui.

TIME WARNER

Time Warner a publié un bénéfice net de 562 millions de dollars au deuxième trimestre, en hausse de 7% par rapport à la même période l'an dernier. Rapporté au nombre d'actions, le groupe de médias a dégagé un bénéfice de 49 cents contre 43 cents au deuxième trimestre 2009. Le bénéfice par action ajusté ressort à 50 cents contre un chiffre de 45 cents attendu par les analystes. Le chiffre d'affaires a progressé de 7,7% à 6,377 milliards de dollars. Là encore, c'est un chiffre supérieures aux attentes du marché, qui tablait sur 6,20 milliards de dollars seulement.

AOF - EN SAVOIR PLUS

LEXIQUE

ism (indice) : L'ISM, l'association des directeurs d'achats américains (Institut for Supply Management, anciennement NAPM) publie, le premier jour ouvré de chaque mois, à 16h00 (heure de Paris), un rapport sur l'activité du secteur manufacturier d'après son enquête réalisée au cours du mois précédent auprès de responsables des achats de plus de 400 entreprises de 20 secteurs manufacturiers.

Le volet le plus attendu de ce "report On Business" est l'indice composite Purchasing Managers Index (qui combine les indicateurs spécifiques du niveau des prises de commandes, de la production, de l'emploi, des livraisons et des stocks). Cet indice PMI s'avère un très bon indicateur avancé de l'économie. On considère qu'au-delà de 50 %, il signale une expansion du secteur manufacturier, et une contraction en deçà, et qu'un indice qui se maintient durablement sous les 42,7 % signale une contraction de l'ensemble de l'économie.

Consommation des ménages : elle mesure les dépenses en biens et services. Aux Etats-Unis, la consommation représente 70% du PIB ; son évolution est donc déterminante pour la croissance. Elle est publiée dans un rapport qui dévoile également le revenu des ménages et l'indice des prix PCE «core», c'est-à-dire hors les éléments volatils que sont l'énergie et l'alimentation. Cet indicateur est la mesure d'inflation préférée de la Fed.

inflation : L'inflation est la hausse du niveau général des prix, entraînant une baisse durable du pouvoir d'achat de la monnaie. Elle est généralement évaluée au moyen de l'Indice des prix à la consommation (IPC).

D'une manière générale, une forte inflation profite au débiteur, tandis que le créditeur en pâtit. Pour jauger l'inflation, les banques centrales s'intéressent à l'indice des prix à la consommation sous-jacent, c'est-à-dire hors les éléments volatils que sont l'énergie et l'alimentation. On parle alors d'indice des prix à la consommation «core». La Fed privilégie l'indice PCE «core» qui mesure l'évolution des prix liés à la consommation des ménages. Le niveau d'inflation considéré comme acceptable par la BCE est de 2 % l'an.

Partager sur Facebook
Article Précédent :
USA - hausse de l'emploi plus forte...
Article Suivant :
Wall Street finit en hausse grâce à...

Ecrire un commentaire

J'accepte la charte et que mon commentaire soit publié sur BourseReflex.com 

Les autres actualités


Retour vers 'Marchés Financiers' »




Mots-clés : Consommation   Crise   Dollars   Dow jones   Emploi   Etats unis   Inflation   Logement   Nasdaq   Pouvoir d achat   Wall street   Apra  
Sociétés citées dans cette news : Dow Chemical   Procter & Gamble  

Si vous passez un ordre de bourse sur le CAC40 le vendredi soir à 18h, quand sera t-il éxécuté?