LAURENT PERRIER : Gilbert Dupont reste à la Vente | Bourse Reflex
Accueil > Actualités > Marchés Financiers

LAURENT-PERRIER (LPE) FR0006864484


€ 67.65  +0.37%
AJOUTER À : Mon Portefeuille | Ma Liste | Mes alertes

LAURENT PERRIER : Gilbert Dupont reste à la Vente

Jeudi 27 Mai 2010 à 09:58

Gilbert Dupont a réitéré sa recommandation Vendre et son objectif de cours de 55 euros sur Laurent Perrier après l'annonce d'un changement de président à la tête du groupe. Stéphane Tsassis a quitté ses fonctions de président du directoire de Laurent Perrier pour des raisons personnelles, a annoncé la société dans un communiqué.

Le conseil de surveillance se réunit aujourd'hui pour entériner la nomination de Michel Boulaire, anciennement directeur général de Marie Brizard, au poste de président du directoire et par ailleurs l'entrée d'Etienne Auriau, actuellement directeur financier, et Michel Fauconnet, chef de Cave, comme membres du directoire.

« Arrivé au sein de Laurent Perrier en janvier 2009 seulement, le départ soudain de M. Tsassis pose inévitablement quelques interrogations, sa nomination à l'époque ayant coîncidé avec la mise en place d'une stratégie forte de montée en gamme se matérialisant par des augmentations sensibles de tarifs sur la marque Laurent Perrier (+ 17%) », écrit Gilbert Dupont.

AOF - EN SAVOIR PLUS

LE SECTEUR DE LA VALEUR

Agroalimentaire

Le nouveau leader mondial de la confiserie est né avec le rachat du confiseur britannique Cadbury par l'américain Kraft Foods, numéro deux mondial de l'agroalimentaire. Cette OPA hostile a atteint le montant de 13 milliards d'euros. Quant au leader mondial du secteur, Nestlé, il a racheté pour 3,7 milliards de dollars (2,5 milliards d'euros) les pizzas surgelées de Kraft en Amérique du Nord. Le surgelé est devenu, en effet, un de ses axes stratégiques de développement. Le groupe détient déjà plus de 6% du marché mondial, tous produits confondus. Le géant suisse a également choisi un créneau porteur car les pizzas surgelées séduisent les ménages, enclins à limiter leurs dépenses alimentaires. La concentration du secteur peut s'expliquer par un ENVIRONNEMENT qui demeure ardu pour les groupes agroalimentaires. C'est pourquoi certains analystes estiment que des entreprises vont être tentées d'aller gagner de la croissance grâce à des acquisitions.

Partager sur Facebook
Article Précédent :
VIVENDI : Barclays entame le suivi à...
Article Suivant :
BNP PARIBAS : Morgan Stanley abaisse...

Ecrire un commentaire

J'accepte la charte et que mon commentaire soit publié sur BourseReflex.com 

Les autres actualités


Retour vers 'Marchés Financiers' »




Mots-clés : Dollars   Euros   Opa   Dupont   Kraft   Pizzas  
Sociétés citées dans cette news : Nestlé   Laurent Perrier   Environnement  

Si vous passez un ordre de bourse sur le CAC40 le vendredi soir à 18h, quand sera t-il éxécuté?