Strasbourg lance le grand test des voitures hybrides rechargeables | Bourse Reflex
Accueil > Actualités > Finance Verte

Strasbourg lance le grand test des voitures hybrides rechargeables

Lundi 26 Avr 2010 à 18:26

L'agglomération de Strasbourg s'est lancée lundi dans une expérience à grande échelle inédite en Europe : pendant trois ans vont y être testées une centaine de voitures hybrides, associant propulsion à essence et moteur électrique rechargeable sur une simple prise de courant.

Le groupe japonais Toyota, constructeur de ce nouveau modèle de Prius non encore commercialisé, et l'électricien EDF, concepteur du réseau de bornes de recharge, ont présenté lundi à la presse ces voitures d'un nouveau genre, qui vont équiper les agents de la municipalité, mais aussi les salariés de La Poste ou de plusieurs entreprises privées.

La capitale alsacienne et sa banlieue allemande, qui vont accueillir environ la moitié des prototypes déployés en Europe, se sont dotées pour l'occasion d'un réseau d'environ 150 points de charge. Quelques-uns ont été implantés sur la voie publique ou dans des parkings souterrains, mais la plupart ont été installés dans les entreprises utilisatrices.

"Tout le monde n'est pas encore convaincu, mais nous voulons montrer l'efficacité du système", a souligné lundi Cyriacus Bleijs, conseiller technique chez EDF.

Objectif de cette expérience : affiner les caractéristiques de ce type d'équipement au plus près des besoins des utilisateurs. Pour ce faire, les voitures sont équipées d'un dispositif qui enregistre certaines données, comme le moment et la fréquence des recharges, l'autonomie réelle des batteries électriques, etc.

"Ce système va ouvrir une nouvelle ère dans le domaine de la mobilité : aujourd'hui, nous avons l'habitude de faire le plein à la station-service, demain on fera le plein chez soi ou sur son lieu de travail", explique Emmanuel Rouède, de la Communauté urbaine de Strasbourg.

Le véhicule testé diffère de la "Prius" classique, un des best-sellers du géant nippon qui en a vendu 2,3 millions d'exemplaires mais a connu dernièrement d'importants déboires lorsque près de 200.000 exemplaires ont dû être rappelés à cause d'un défaut technique.

A la différence du modèle classique, dont les batteries ne se rechargent que lorsque le véhicule roule en mode "essence", la Prius testée à Strasbourg peut se recharger en 1H30 sur une borne dédiée ou une simple prise électrique.

Son autonomie en mode uniquement électrique - et donc totalement silencieux - est alors d'une vingtaine de kilomètres. Or, "on estime que 75% des trajets quotidiens font moins de 20 km", rappelle Gerald Killmann, de Toyota Europe. Lorsque la batterie est vide, ou que la voiture dépasse les 100 km/h, le moteur à essence prend le relais, et le véhicule fonctionne alors en mode hybride.

Au total, la Prius rechargeable, dont le prix de vente futur reste inconnu, affiche un bilan carbone moyen de 59 g de CO2 émis au kilomètre. C'est moins de la moitié des émissions moyennes des véhicules neufs vendus en France en 2009.

Partager sur Facebook
Article Précédent :
Le rachat de Volvo par les Chinois...
Article Suivant :
Le "Plan A" de Marks & Spencer, une...

Ecrire un commentaire

J'accepte la charte et que mon commentaire soit publié sur BourseReflex.com 

Les autres actualités


Retour vers 'Finance Verte' »




Mots-clés : Essence   La poste   Strasbourg   Hybrides   Toyota   Prius   Autonomie   Vehicule  

Si vous passez un ordre de bourse sur le CAC40 le vendredi soir à 18h, quand sera t-il éxécuté?