MORNING MEETING AOF FRANCE / EUROPE - Le retour de la baisse | Bourse Reflex
Accueil > Actualités > Marchés Financiers

MORNING MEETING AOF FRANCE / EUROPE - Le retour de la baisse

Vendredi 18 Jul 2008 à 08:36

Les marchés actions européens sont attendus en baisse. Si Wall Street a confirmé son rebond, hier, plusieurs grands noms de la cote ont ensuite dévoilé des résultats inférieurs aux attentes, Google et Merrill Lynch, ou des perspectives décevantes, Microsoft. Par ailleurs, les valeurs liées aux matières premières pourraient peser sur la tendance en raison de la baisse des cours de ces produits. Ce matin, le baril de pétrole léger américain repasse au-dessus des 130 dollars. A Paris, les investisseurs réagiront notamment aux chiffres d'acticité d'Accor, de Carbone Lorraine et de L'Oréal.

L'analyse technique du CAC 40

Du point de vue de l'analyse graphique, le bureau d'études DayByDay observe que le CAC 40 a dessiné hier un chandelier blanc de 102 points précédé d'un gap haussier. Malgré une ouverture élevée, l'indice a progressé en intraday : c'est un signe de force mais la mèche haute indique que les acheteurs n'ont pas réussi à tenir les plus hauts du jour. Le CAC 40 reste toujours sous l'influence positive du rebond sur le support situé à 4020 points. Dans un ENVIRONNEMENT survendu, il n'était donc pas étonnant d'observer un violent contre-pied haussier. Toutefois, en l'absence de la réalisation d'une séance de capitulation, le récent point bas semble être local : la tendance majeure reste orientée à la baisse. Pour les heures à venir, le bureau d'études DayByDay maintient son avis neutre.

Les valeurs à suivre

ACCOR

Accor a publié un chiffre d'affaires consolidé de 3,8 milliards d'euros au premier semestre de son exercice 2008, soit une baisse de 6,2%. Le groupe d'hôtellerie précise que ce chiffre marque une progression de 5,2% en données comparables (hors effets de changes et de périmètre). Accor se félicite d'une progression de 9,9% en données publiées au premier semestre 2008 sur son activité de services (soit de 11,8% à périmètre et change constants).

CARBONE LORRAINE

Au cours du deuxième trimestre 2008, Carbone Lorraine a enregistré un chiffre d'affaires consolidé de 185 millions d'euros, soit une hausse de 13% à périmètre et changes constants. Les ventes des Systèmes et Matériaux Avancés se sont élevées à 67 millions d'euros, en hausse de 19 % à périmètre et changes constants. "Cette croissance record provient de la forte demande de l'industrie du silicium consommé par la filière de l'énergie solaire", explique le groupe dans un communiqué.

ESSILOR

Plus forte baisse du SRD, Essilor a chuté de 8,39% à 32,87 euros hier, après avoir dévoilé un chiffre d'affaires consolidé provisoire pour le premier semestre de 1,52 milliard d'euros, en hausse de 2,9%. La croissance organique s'est établie à 5,4%. Selon une source de marché, CM-CIC Securities a indiqué que la performance du groupe au deuxième trimestre était ressortie en dessous des attentes en Grande-Bretagne, en Espagne et en Italie, bien que le marché américain "continue de résister".

PIERRE ET VACANCES

Pierre & Vacances a réalisé au troisième trimestre, clos fin juin, un chiffre d'affaires de 306 millions d'euros en baisse de 2,1%. Sur une base comparable, les ventes ont progressé de 0,7%. Le chiffre d'affaires touristique s'est élevé à 258,7 millions d'euros, en hausse de 7,1% à données comparables. Le chiffre d'affaires du développement immobilier est ressorti à 47,3 millions d'euros, en repli de 24,1% en comparable.

Les chiffres macroéconomiques

La balance commerciale de la zone euro pour le mois de mai sera connue à 11 heures.

Ce matin, l'euro cote 1,5867 face du dollar.

Hier à Paris

Très net rebond des marchés actions en Europe : à la faveur de l'embellie affichée hier soir par Wall Street, les investisseurs ont repris confiance. Les résultats meilleurs qu'attendu présentés aujourd'hui par JPMorgan Chase sont venus encore soutenir les marchés. A la bourse de Paris, Essilor a représenté l'unique valeur à reculer dans de fortes proportions. Les bancaires ont rebondi avec de fortes hausses notamment pour Crédit Agricole et BNP Paribas. Le CAC 40 s'est accordé 2,76% à la clôture à 4 225,99 points tandis que le FTSE Eurofirst 80 a gagné 2,56% à 4 170,38 points.

Hier à Wall Street

Les marchés actions américains ont prolongé le rebond de mercredi grâce à la poursuite de la baisse des cours de l'or noir et à des bonnes nouvelles dans le secteur bancaire. Ainsi, le cours du baril de brut léger américain a cédé plus de cinq dollars pour repasser sous les 130 dollars pour la première fois en un mois. Pour sa part, JPMorgan a dévoilé des résultats en baisse mais supérieurs aux attentes, entraînant à la hausse le secteur. L'indice Dow Jones a clôturé en progression de 1,85% à 11445,66 points et le Nasdaq Composite sur un gain de 1,2% à 2312,30 points.

EN SAVOIR PLUS

LEXIQUE

Inflation : Hausse continue et auto-entretenue des prix, correspondant à une baisse progressive de la valeur de la monnaie de la région qui subit l'inflation. Une inflation excessive entraîne un risque de surchauffe de l'économie, car elle incite les ménages à hâter leurs dépenses et les entreprises à investir et à stocker davantage, surtout si les taux d'intérêt sont faibles. Le niveau d'inflation considéré comme acceptable par la BCE est de 2 % l'an. D'une manière générale, une forte inflation profite au débiteur, tandis que le créditeur en pâtit.

Indice de confiance des consommateurs de l'université du Michigan : très surveillé par les investisseurs, cet indicateur est le résultat d'une enquête mensuelle réalisée par l'université du Michigan auprès de plusieurs centaines de personnes au sujet de leur situation financière et de l'économie américaine en général. Une hausse (baisse) prolongée de cette statistique est considérée comme le signe avant-coureur d'une accélération (ralentissement) de la croissance économique.

SEC (Securities and Exchange : La Securities and Exchange Commission est l'organisme unique de régulation des marchés financiers aux Etats-Unis. Elle a un rôle de gendarme des marchés, tout comme l'AMF en France, en particulier en terme de transparence et de déontologie des pratiques de management.

Mises en chantier : cette donnée communiquée sur une base annualisée donne le nombre de logements mis en chantier chaque mois. Les mises en chantier sont considérées comme un bon indicateur de l'évolution du marché immobilier. Le nombre mensuel de permis de construire est publié en même temps.

Demandes hebdomadaires d'allocation chômage : Cette statistique américaine, qui est publiée chaque jeudi à 14h30, donne le nombre de nouvelles demandes d'allocation chômage sur la semaine se terminant le samedi précédent. Elle est un indicateur de la santé du marché de l'emploi aux Etats-Unis, mais est cependant volatile. Il est plus pertinent de surveiller son évolution sur plusieurs semaines. Les économistes surveillent ainsi la moyenne mobile de cette donnée sur quatre semaines.

Partager sur Facebook
Article Précédent :
ANALYSE CLOTURE AOF FRANCE/EUROPE-...
Article Suivant :
ANALYSE MI-SEANCE AOF FRANCE/EUROPE -...

Ecrire un commentaire

J'accepte la charte et que mon commentaire soit publié sur BourseReflex.com 

Les autres actualités


Retour vers 'Marchés Financiers' »




Mots-clés : Bourse de paris   Cac 40   Cours de l or   Dollar   Dollars   Dow jones   Emploi   Etats unis   Euro   Euros   Immobilier   Inflation   Merrill lynch   Nasdaq   Wall street   Zone euro   Da  
Sociétés citées dans cette news : Crédit Agricole   L'Oréal   Accor   Essilor   BNP Paribas   CAC 40   CIC   Environnement  

Si vous passez un ordre de bourse sur le CAC40 le vendredi soir à 18h, quand sera t-il éxécuté?