GDF SUEZ - Résultats annuels 2014 - Communiqué de presse - 26 février 2015 | Bourse Reflex
Accueil > Actualités > Communiqués

GDF SUEZ - Résultats annuels 2014 - Communiqué de presse - 26 février 2015

Jeudi 26 Fév 2015 à 11:00

PR Newswire/Les Echos/

Communiqué de presse

26 février 2015

Résultats annuels 2014 : atteinte de tous les objectifs financiers
- Le résultat opérationnel courant(1) est en forte croissance organique de
+ 8,2 %, corrigé de l'effet climat en France et du rattrapage tarifaire
enregistré en 2013
- Dividende de 1 euro par action payé en cash au titre de l'exercice 2014(2)

Le Groupe atteint ses objectifs à climat moyen en France grâce (a) à sa
diversité géographique, (b) à l'équilibre entre ses activités régulées et
contractées et ses autres activités ("merchant") et (c) aux synergies et gains
de performances accomplis dans le cadre du Plan Perform 2015 malgré des
éléments exogènes défavorables (sécheresse au Brésil et arrêt temporaire
de trois unités nucléaires).

Variation
hors
effet
31/12/2014 Indications Variation climat
31/12/2014 à climat et guidance brute /tarif**
(en MdsEUR) moyen 2014* vs 2013 vs 2013

Chiffre d'affaires 74,7 75,9 - 6,6 % - 4,4 %
Ebitda 12,1 12,5 12,3-13,3 - 6,7 % + 2,4 %
Résultat
opérationnel
courant(1) 7,2 7,5 7,2-8,2 - 6,6 % + 8,2 %
Résultat net
récurrent, part
du Groupe(3) 3,1 3,4 3,1-3,5 - 9,4 % + 5,7 %
Résultat net,
part du Groupe 2,4
Cash Flow from
Operations (CFFO) 7,9
Dette nette/Ebitda 2,3 x

Données 2013 pro forma avec mise en équivalence de Suez Environnement au 1er
janvier 2013 et retraitées IFRS 10-11
* la guidance sur le résultat net récurrent avait été ajustée le 12 juin 2014
suite à l’arrêt prolongé de Doel 3 et Tihange 2
** variation organique (CA, Ebitda, ROC) / brute (résultat net récurrent, part
du Groupe) corrigée de l’effet climat en France et du rattrapage tarifaire
enregistré en 2013

Objectifs(4) financiers pour 2015 : un résultat net récurrent résilient
malgré la chute du prix des commodités grâce à la mise en place d'un plan de
réaction ciblé

Dans le contexte de la chute récente et importante des prix du
pétrole et du gaz qui a un impact significatif sur les métiers du Groupe à
court terme (estimé à environ - 900 millions d'euros sur l'Ebitda 2015 et -
350 millions sur le Résultat net récurrent, part du Groupe, aux conditions de
marché du 31 décembre 2014), le Groupe a décidé la mise en place d'un plan
de réaction opérationnel rapide, en complément du plan Perform 2015,
focalisé sur des réductions ciblées de dépenses opérationnelles (250
millions d'euros d'impact sur l'Ebitda 2015) s'accompagnant d'un décalage de
certains investissements de croissance (2 milliards d'euros sur 2015-2016).

Ce plan permet d'annoncer pour 2015 un résultat net récurrent, part du
Groupe(3) compris entre 3,0 et 3,3 milliards d'euros, à climat moyen en France,
en ligne avec celui publié pour l'exercice 2014. Cet objectif repose sur des
estimations d'Ebitda et de résultat opérationnel courant(1) de respectivement
11,7 à 12,3 milliards d'euros et 6,8 à 7,4 milliards d'euros.

Par ailleurs, compte tenu des perspectives de croissance à moyen terme et de
génération de cash pour 2015-2016, le Groupe confirme sa politique
d'allocation du capital sur la période 2014-2016 comme suit :

- des investissements nets(5) compris entre 6 et 7 milliards d'euros par an en
moyenne,
- un ratio dette nette/Ebitda inférieur ou égal à 2,5 x et maintien d'une
notation de catégorie "A",
- et une politique de dividende stabilisée avec un taux de distribution(6) de
65 - 75 % et un minimum de 1 euro par action payable en numéraire.

(1) après quote-part du résultat net des entreprises mises en équivalence
(2) dont acompte sur dividende de 0,50 EUR/action payé en octobre 2014. Soumis
à l'approbation de l'Assemblée Générale Annuelle prévue le 28 avril 2015
(3) hors coûts de restructurations, MtM, dépréciations d'actifs, cessions,
autres éléments non récurrents et impacts fiscaux associés et contribution
nucléaire en Belgique
(4) ces objectifs reposent sur des hypothèses de climat moyen en France, de
répercussion complète des coûts d'approvisionnement sur les tarifs régulés
du gaz en France, de redémarrage de Doel 3 et Tihange 2 le 1er juillet 2015,
d'absence de changement substantiel de réglementation et de l'environnement
macro- économique, d'hypothèse de prix des commodités basées sur les
conditions de marché à fin décembre 2014 pour la partie non couverte de la
production et de cours de change moyens suivants pour 2015 : EUR/$ : 1,22,
EUR/BRL : 3,23
(5) investissements nets = investissements bruts - cessions ; (cash et effet
dette nette)
(6) sur la base du résultat net récurrent part du Groupe

A l'occasion de la présentation des résultats annuels, Gérard Mestrallet,
Président-Directeur Général de GDF SUEZ, a déclaré : "Dans un contexte
particulièrement difficile, la solidité de notre modèle économique et de
notre structure financière nous ont permis d'atteindre tous NOS objectifs
financiers en 2014. Ces bons résultats témoignent de la capacité de
résistance de GDF SUEZ. Nous avons été les premiers l'an passé à prendre
des mesures radicales avec d'importantes dépréciations d'actifs, tenant compte
du bouleversement du paysage énergétique. Nous avons également redéfini
notre stratégie de manière claire : être leader dans la transition
énergétique en Europe et être l'énergéticien de référence sur les
marchés à forte croissance. Grâce à ces nouvelles orientations, GDF SUEZ a
poursuivi son développement en Europe dans les énergies renouvelables et les
services et dans tous ses métiers à l'international. La politique d'allocation
du capital sur 2014-2016 permet au Groupe de mettre en oeuvre sa stratégie de
croissance, de poursuivre sa politique de développement sélective et rentable
et de maintenir une politique de dividende attractive. Nous avons également
pris la mesure de l'impact de la chute des prix du pétrole et du gaz et avons
mis en place immédiatement un plan de réaction opérationnel. Pour faire face
à un monde de l'énergie toujours en plein bouleversement, notre enjeu
principal est d'accélérer la transformation de GDF SUEZ. C'est également la
raison pour laquelle nous avons anticipé l'adaptation de la gouvernance de
notre entreprise."

Analyse des données financières

Chiffre d'affaires de 74,7 milliards d'euros

Le chiffre d'affaires de 74 686 millions d'euros est en décroissance brute de
- 6,6 % par rapport à l'année 2013 et en décroissance organique de - 7,2 %. Ce
recul s'explique principalement par l'impact du climat sur les ventes de gaz en
France, l'année 2014 ayant été exceptionnellement chaude, et par l'impact de
la baisse des prix sur les marchés de l'électricité en Europe. Corrigé du
climat en France et de l'impact positif du rattrapage tarifaire enregistré en
2013 qui pèsent pour près de 2,3 milliards d'euros, le recul organique se
limite à - 4,4 %.

Ebitda de 12,1 milliards d'euros

L'Ebitda du Groupe, qui s'élève à 12 138 millions d'euros, est en recul de -
6,7 % en brut et de - 4,2 % en organique. Corrigé du climat en France et du
rattrapage tarifaire enregistré en 2013 qui pèsent pour 815 millions d'euros,
l'Ebitda est en croissance organique de + 2,4 %. Cet indicateur est soutenu par
les effets positifs des mises en service de nouveaux actifs, de la performance
opérationnelle, des efforts accomplis dans le cadre du plan Perform 2015 et de
la variation positive des dotations nettes aux provisions, partiellement
compensés par l'indisponibilité de trois centrales nucléaires en Belgique, la
baisse des prix sur les marchés de l'électricité en Europe et le contexte
hydrologique particulièrement défavorable au Brésil.

L'Ebitda de la branche Energy International enregistre une croissance organique
de + 1,4 % à 3 716 millions d'euros, marqué par des conditions hydrologiques
très difficiles au Brésil (pesant sur l'ensemble de l'année pour environ 0,2
milliard d'euros), compensé par l'amélioration des performances aux
États-Unis, en Thaïlande, au Chili, au Pérou, au Royaume-Uni et au Pakistan.

L'Ebitda de la branche Energie Europe est en baisse organique de - 29,2 % à 2
020 millions d'euros du fait des conditions climatiques exceptionnellement
défavorables, de l'indisponibilité partielle de trois unités du parc
nucléaire en Belgique (Doel 3, Doel 4 et Tihange 2), de la baisse des prix de
marché de l'électricité et du rattrapage tarifaire en France enregistré en
2013. Corrigée du climat en France et du rattrapage tarifaire enregistré en
2013, la décroissance organique de l'Ebitda est limitée à - 11,5 %.

L'Ebitda de la branche Global Gaz & GNL s'établit à 2 225 millions d'euros en
croissance organique de + 10,9 % par rapport à fin décembre 2013
principalement grâce à la hausse de la production totale de
l'Exploration-Production à la suite de nombreuses mises en service et à la
forte activité GNL en Europe et en Asie, que compense partiellement la baisse
des prix de vente de l'Exploration-Production.

L'Ebitda de la branche Infrastructures s'établit à 3 274 millions d'euros, en
décroissance organique de - 1,7 % par rapport à 2013, principalement en raison
du climat plus doux que l'année dernière qui obère les effets positifs des
hausses tarifaires et du développement de la commercialisation des capacités
de transport et de stockage en Europe. Corrigé du climat en France, l'Ebitda
est en croissance organique de + 6,8 %.

La branche Énergie Services enregistre un Ebitda de 1 127 millions d'euros, en
croissance de + 8,2 % en brut notamment du fait des acquisitions réalisées au
Royaume-Uni (Balfour Beatty Workplace et Lend lease) et aux États-Unis (Ecova)
et de + 3,2 % en organique.

Toutes les branches ont par ailleurs contribué aux résultats du plan de
performance Perform 2015 qui atteint son objectif sur le résultat net
récurrent avec un an d'avance.

Un résultat net récurrent de 3,1 milliards d'euros

Le résultat net récurrent part du Groupe, à 3,1 milliards d'euros, est en
diminution de 0,3 milliard d'euros par rapport au 31 décembre 2013. La baisse
du résultat opérationnel courant après quote-part du résultat net des
entreprises mises en équivalence est significativement atténuée par des
charges financières récurrentes moins élevées grâce à une gestion active
de la dette et également par une charge d'impôt récurrent moins élevée.

Une dette nette de 27,5 milliards d'euros

La dette nette s'établit à 27,5 milliards d'euros à fin décembre 2014 et
diminue de 1,3 milliard d'euros par rapport au niveau de la dette nette à fin
décembre 2013 sous l'effet (i) de la marge brute d'autofinancement
opérationnelle (MBAO) de la période (11,8 milliards d'euros) et de l'émission
hybride réalisée début juin par GDF SUEZ SA (2 milliards d'euros) (ii)
diminuée de la variation de BFR (1,2 milliard d'euros), des investissements
nets(7) réalisés par le Groupe (3,9 milliards d'euros) ainsi que du versement de
dividendes aux actionnaires de GDF SUEZ SA (2,8 milliards d'euros) et aux
actionnaires minoritaires de certaines filiales (0,8 milliard d'euros). La
variation de BFR est pénalisée à hauteur de -1,2 milliard d'euros par
l'impact de l'évolution du prix des commodités sur les appels de marge, impact
temporaire ayant vocation à se retourner à l'échéance des transactions entre
2015 et 2016.

Le ratio dette nette/Ebitda s'établit à 2,3 x, toujours en dessous de
l'objectif ≤ 2,5 x.

En mai, GDF SUEZ a émis avec succès 2,5 milliards d'euros d'obligations vertes
(" green bonds ") soit le montant le plus important jamais levé sur ce marché
à un coupon moyen de 1,895 % pour une maturité moyenne de 9,1 ans. GDF SUEZ a
également procédé à une nouvelle émission d'obligations hybrides pour un
montant de 2 milliards d'euros sous forme de deux tranches portant un coupon
moyen de 3,4 %.

A fin décembre 2014, le Groupe affiche une forte liquidité de 17,0 milliards
d'euros dont 8,9 milliards d'euros en trésorerie et un coût moyen de la dette
brute en baisse pour la 3ème année consécutive à 3,14 % .

En avril 2014, l'agence de notation Moody's a confirmé le rating A1 de GDF SUEZ
avec une perspective stable.

Le 30 juillet 2014, l'agence S&P a confirmé le rating long terme A de GDF SUEZ
relevant la perspective de négative à stable.

(7) investissements nets = investissements bruts - cessions ; (cash et effet
dette nette)

Mise en oeuvre de la stratégie du Groupe

En 2014, GDF SUEZ a poursuivi la mise en oeuvre de sa stratégie :

Etre l'énergéticien de référence sur les marchés à forte croissance

* Démarrage de la construction du projet américain Cameron LNG dans lequel GDF
SUEZ dispose d'une participation de 16,6 % et de 4 millions de tonnes par an
(mtpa) de capacités de liquéfaction ;
* Signature de 2 contrats de vente de GNL provenant du projet Cameron LNG sur
une période de 20 ans : l'un de 0,8 mtpa avec l'entreprise taïwanaise CPC et
l'autre de 0,3 mtpa avec la compagnie électrique japonaise Tohoku ;
* A Oman, inauguration des centrales électriques Sohar 2 et Barka 3 d'une
capacité installée totale de 1 488 MW ;
* A Abou Dhabi, signature des accords de financement de la centrale de Mirfa (1
600 MW) ;
* Au Maroc, signature des accords de financement de la centrale de Safi (1 400
MW) et mise en service du plus grand champ d'éoliennes en Afrique : Tarfaya
(300 MW) ;
* En Afrique du Sud, le projet de centrale solaire thermique à concentration de
Kathu (100 MW) est retenu " preferred bidder " ;
* Au Mexique, lancement de la construction du gazoduc Ramones Phase II South
(291 km) ;
* Au Brésil, mise en service commerciale de 24 turbines de 75 MW hydraulique
(Jirau) et de 115 MW éolien (Trairi) et nouveaux contrats d'achat
d'électricité (535 MW) pour trois projets thermique, éolien et biomasse ;
* En Uruguay, affrètement du plus important terminal flottant de stockage et de
regazéification de GNL au monde dans le cadre du projet GNL del Plata ;
* Au Chili, obtention du marché de la construction d'une nouvelle centrale (375
MW) et d'une ligne de transport d'électricité (TEN) qui reliera les villes de
Mejillones et Copiapó ;
* Au Pakistan, inauguration de la centrale à gaz Uch II (375 MW) ;
* En Chine, signature d'un accord de coopération majeur avec Beijing Enterprise
Group pour développer des projets énergétiques en Chine et favoriser le
développement urbain durable d'éco- quartiers et avec Shenergy pour
développer des projets énergétiques à Shanghai. Création d'une joint
venture avec SCEI DES pour le développement de projets d'énergie
décentralisée, dont une centrale de Tri-génération (électricité, chaleur
et froid) au Sichuan;
* A Singapour, acquisition de la société SMP Pte, spécialisée dans
l'efficacité énergétique pour les data centres et de Keppel FMO, l'un des
principaux acteurs du facility management global et de gestion immobilière ;
* Au Japon, signature d'un accord pour la vente de gaz naturel liquéfié (GNL)
à Chubu Electric of Japan (Chubu) représentant environ 1,2 million tonnes pour
une période de 27 mois, débutant au premier trimestre 2015 ;
* En Indonésie, signature d'un protocole d'accord pour la réalisation d'une
étude de faisabilité pour un projet de terminal méthanier on-shore ;
* Mise en service des champs E&P Amstel (Pays-Bas), H North et Gudrun
(Norvège) ;
* Signature d'un accord avec NYK et Mitsubishi pour développer le GNL carburant
maritime dans le monde.

Etre leader de la transition énergétique en Europe

* En France, attribution des 2 zones du Tréport et des îles d'Yeu et
Noirmoutier au consortium GDF SUEZ, EDP Renewables, Neoen Marine associés à
Areva pour l'installation et l'exploitation de parcs éoliens en mer de 500 MW
chacun. GDF SUEZ a par ailleurs été désigné lauréat de l'Appel à
Manifestation d'Intérêt de l'ADEME pour son projet hydrolien au Raz
Blanchard;
* En France, GDF SUEZ a été retenu pour 10 projets solaires photovoltaïques
représentant une puissance de 53,35 MWc et a inauguré le parc solaire de
Besse-sur-Issole (13,9 MWc) ;
* En France, démarrage de la construction de la première centrale de
géothermie marine dans le quartier Euromed à Marseille ;
* Lancement du fonds d'investissement dédié aux start-up innovantes " GDF SUEZ
New Ventures " : investissements dans Powerdale, une jeune entreprise belge
spécialisée dans le contrôle énergétique et la mobilité électrique et
dans Tendril, un des leaders des solutions de management des services à
l'énergie aux Etats-Unis ;
* Au Royaume-Uni, acquisition de la société West Coast Energy, développeur
éolien et du portefeuille de facility management de Lend Lease et inauguration
de Stublach, site de stockage de gaz naturel ;
* Acquisition de la société américaine Ecova, spécialisée dans la gestion
intelligente de l'énergie ;
* Acquisition de la société Lahmeyer, société internationale d'ingénierie
conseil spécialisée dans les infrastructures énergétiques et hydrauliques ;
* Attribution du marché pour la construction des futurs compteurs communicants
Gazpar ;
* Développement prometteur de l'injection de biométhane sur le réseau
français, avec 5 sites connectés à ce jour ;
* En France, GDF SUEZ a remporté auprès de l'Union des Groupements d'Achats
Publics (UGAP) un contrat d'achat groupé pour la fourniture de gaz naturel à
près de 1 800 établissements publics, administrations et collectivités (4,4
milliards de KWh de gaz naturel par an et pour deux ans).

Prochains événements

* 27 avril 2015 : Publication des informations financières du 1er trimestre
2015
* 28 avril 2015 : Assemblée Générale des actionnaires
* 5 mai 2015 : Paiement du solde du dividende (0,50 euro par action) au
titre de l'exercice 2014. La date de détachement est fixée
au 30 avril 2015.
* 30 juillet 2015 : Publication des résultats du 1er semestre 2015

La présentation des résultats et le rapport financier annuel 2014 comportant
le rapport d'activité, les comptes consolidés et les notes aux comptes sont
disponibles sur notre site internet :
http://www.gdfsuez.com/investisseurs/resultats-3/resultats-2014/

Les comptes consolidés du Groupe et les comptes sociaux de GDF SUEZ SA au 31
décembre 2014 ont été arrêtés par le Conseil d'administration du 25
février 2015. Les procédures d'audit sur les comptes consolidés ont été
effectuées. Le rapport de certification est en cours d'émission.

Le Conseil d'administration a décidé de présenter à l'Assemblée Générale
du 28 avril 2015 une résolution visant à maintenir le principe " une
action-une voix ", comme le permet la loi Florange du 29 mars 2014 qui instaure
des droits de vote doubles, sauf disposition contraire des statuts. L'Etat
français, premier actionnaire de GDF SUEZ, a fait part de son intention de ne
pas voter en faveur de cette résolution.

L'ordre du jour complet de cette Assemblée Générale, les projets de
résolutions et le rapport du Conseil seront publiés dans la seconde quinzaine
du mois de mars.

POUR PLUS D'INFORMATIONS SUR LES RESULTATS ANNUELS 2014

http://www.gdfsuez.com/investisseurs/resultats-3/resultats-2014/

Présentation Annexes Communiqué Retransmission Transcript de Rapport
de presse audio de la la conférence financier
conférence téléphonique semestriel
Pack analyste

Avertissement important

Les agrégats présentés sont ceux habituellement utilisés et communiqués aux
marchés par GDF SUEZ. La présente communication contient des informations et
des déclarations prospectives. Ces déclarations comprennent des projections
financières et des estimations ainsi que les hypothèses sur lesquelles
celles-ci reposent, des déclarations portant sur des projets, des objectifs et
des attentes concernant des opérations, des produits ou des services futurs ou
les performances futures. Bien que la direction de GDF SUEZ estime que ces
déclarations prospectives sont raisonnables, les investisseurs et les porteurs
de titres GDF SUEZ sont alertés sur le fait que ces informations et
déclarations prospectives sont soumises à de nombreux risques et incertitudes,
difficilement prévisibles et généralement en dehors du contrôle de GDF SUEZ
qui peuvent impliquer que les résultats et développements attendus diffèrent
significativement de ceux qui sont exprimés, induits ou prévus dans les
déclarations et informations prospectives. Ces risques comprennent ceux qui
sont développés ou identifiés dans les documents publics déposés par GDF
SUEZ auprès de l'Autorité des Marchés Financiers (AMF), y compris ceux
énumérés sous la section " Facteurs de Risque " du document de référence de
GDF SUEZ enregistré auprès de l'AMF le 20 mars 2014 (sous le numéro
D.14-0176). L'attention des investisseurs et des porteurs de titres GDF SUEZ est
attirée sur le fait que la réalisation de tout ou partie de ces risques est
susceptible d'avoir un effet défavorable significatif sur GDF SUEZ.

À propos de GDF SUEZ

GDF SUEZ inscrit la croissance responsable au coeur de ses métiers
(électricité, gaz naturel, services à l'énergie) pour relever les grands
enjeux énergétiques et environnementaux : répondre aux besoins en énergie,
assurer la sécurité d'approvisionnement, lutter contre les changements
climatiques et optimiser l'utilisation des ressources. Le Groupe propose des
solutions performantes et innovantes aux particuliers, aux villes et aux
entreprises en s'appuyant sur un portefeuille d'approvisionnement gazier
diversifié, un parc de production électrique flexible et peu émetteur de CO2
et une expertise unique dans quatre secteurs clés : la production indépendante
d'électricité, le gaz naturel liquéfié, les énergies renouvelables et
l'efficacité énergétique. GDF SUEZ compte 152 900 collaborateurs dans le
monde pour un chiffre d'affaires en 2014 de 74,7 milliards d'euros. Coté à
Paris, Bruxelles et Luxembourg, le Groupe est représenté dans les principaux
indices internationaux : CAC 40, BEL 20, DJ Euro Stoxx 50, Euronext 100, FTSE
Eurotop 100, MSCI Europe, ASPI Eurozone, Euronext Vigeo Eurozone 120, Vigeo
World 120, Vigeo Europe 120 et Vigeo France 20.

Contact presse :
Tél. France : +33 (0)1 44 22 24 35
Tél. Belgique : +32 2 510 76 70
E-mail : gdfsuezpress@gdfsuez.com

@gdfsuez

Contact relations investisseurs :
Tél. : +33 (0)1 44 22 66 29
E-mail : ir@gdfsuez.com

GDF SUEZ SIÈGE SOCIAL
Tour T1 - 1 place Samuel de Champlain - Faubourg de l'Arche - 92930 Paris La
Défense cedex - France
Tel. +33 (0)1 44 22 00 00
GDF SUEZ - SA AU CAPITAL DE 2 435 285 011 EUROS - RCS NANTERRE 542 107 651
www.gdfsuez.com

Etat de situation financière simplifié

En MdsEUR

ACTIF 31/12/13(1) 31/12/14 PASSIF 31/12/13(1) 31/12/14
ACTIFS NON COURANTS 105,8 110,0 Capitaux propres,
part du groupe 48,0 49,5
Participations ne
donnant pas
le contrôle 5,7 6,4
ACTIFS COURANTS 50,1 55,3 TOTAL CAPITAUX
PROPRES 53,7 56,0
dont actifs
financiers
évalués à
la juste valeur
par résultat 1,0 1,5 Provisions 16,1 18,5
dont trésorerie et
équivalents de
trésorerie 8,7 8,5 Dettes
financières 38,9 38,3
Autres dettes 47,2 52,5

TOTAL ACTIF 155,9 165,3 TOTAL PASSIF m 155,9 165,3

Dette nette 2014 27,5 MdsEUR = Dettes financières s'élevant à 38,3 MdsEUR -
Trésorerie et équivalents de trésorerie 8,5 MdsEUR - Actifs financiers
évalués à la juste valeur par résultat 1,5 MdEUR - Actifs liés au
financement 0,1 MdEUR (inclus dans les actifs courants et non courants) -
Instruments financiers dérivés relatifs à la dette 0,7 MdEUR

(1) Les données relatives au 31 décembre 2013 sont des données pro forma
comme si la mise en équivalence de Suez Environnement était intervenue le 1er
janvier 2013 et ont été retraitées du fait de l'application des nouvelles
normes IFRS 10/11 et de la nouvelle définition de l'Ebitda.

Compte de résultat simplifié

En mEUR 2013(1) 2014
CHIFFRE D'AFFAIRES 79 985 74 686
Achats -48 758 -44 155
Charges de personnel -9 524 -9 779
Amortissements, dépréciations et provisions -5 889 -4 797
Autres produits et charges opérationnels -8 715 -9 235
Quote-part du résultat net des entreprises
mises en équivalence 567 441
RESULTAT OPERATIONNEL COURANT après quote-part
du résultat net des entreprises mises en
équivalence 7 665 7 161
MtM, dépréciations d'actifs, restructurations,
cessions et autres -14 789 -587
RESULTAT DES ACTIVITES OPERATIONNELLES -7 124 6 574
Résultat financier -1 715 -1 876
dont coût récurrent de l'endettement net -1 206 -918
dont éléments non récurrents inclus dans
le résultat financier -121 -448
dont autres -388 -510
Impôts -641 -1 588
dont impôts exigibles -2 147 -1 918
dont impôts différés 1 506 330
Résultat net des participations ne
donnant pas le contrôle -165 -669
RESULTAT NET PART DU GROUPE -9 646 2 440
EBITDA 13 017 12 138

(1) Les données relatives au 31 décembre 2013 sont des données pro forma
comme si la mise en équivalence de Suez Environnement était intervenue le 1er
janvier 2013 et ont été retraitées du fait de l'application des nouvelles
normes IFRS 10/11 et de la nouvelle définition de l'Ebitda.

Flux de trésorerie

MBA avant charges financières et impôts 13 125 11 776
Impôts payés (hors impôts payés sur cessions) -1 961 -1 805
Variation du BFR 169 -1 221
FLUX DE TRESORERIE ISSUS DE L'ACTIVITE COURANTE 11 333 8 751
Investissements corporels et incorporels nets -5 938 -5 790
Investissements financiers -1 161 -984
Cessions et autres flux liés à l'investissement 2 731 2 835
FLUX DE TRESORERIE ISSUS DE L'INVESTISSEMENT -4 368 -3 939
Dividendes payés -4 346 -3 720
Rachat/vente d'actions -5 136
Solde des remboursements / nouveaux emprunts -2 836 -1 361
Intérêts financiers nets versés -1 237 -979
Augmentation de capital/émission d'hybrides 2 044 2 362
Autres flux de trésorerie -660 -1 411
FLUX DE TRESORERIE ISSUS DU FINANCEMENT -7 040 -4 973
Effets de change et autres -27 1
TRESORERIE ET EQUIVALENTS DE TRESORERIE
A L'OUVERTURE 8 809 8 706
TOTAL DES FLUX DE TRESORERIE DE LA PERIODE -103 -160
TRESORERIE ET EQUIVALENTS DE TRESORERIE
A LA CLÔTURE 8 706 8 546

(1) Les données relatives au 31 décembre 2013 sont des données pro forma
comme si la mise en équivalence de Suez Environnement était intervenue le 1er
janvier 2013 et ont été retraitées du fait de l'application des nouvelles
normes IFRS 10/11 et de la nouvelle définition de l'Ebitda.

Chiffre d'affaires par région par destination

En mEUR 2013(1) 2014 Var. 14/13
France 32 038 27 834 -13,1%
Belgique 10 584 8 525 -19,5%
SOUS-TOTAL FRANCE-BELGIQUE 42 622 36 359 -14,7%
Autres pays de l'UE 21 188 20 516 -3,2%
dont Italie 6 141 4 883 -20,5%
dont Royaume-Uni 4 626 5 052 +9,2%
dont Allemagne 3 108 2 848 -8,4%
dont Pays-Bas 3 531 3 905 +10,6%
Autres pays européens 1 050 1 832 +74,6%
SOUS-TOTAL EUROPE 64 860 58 707 -9,5%
Amérique du Nord 3 857 3 829 -0,7%
SOUS-TOTAL EUROPE & AMERIQUE DU NORD 68 717 62 536 -9,0%
Asie, Moyen-Orient et Oceanie 7 170 7 404 +3,3%
Amérique du Sud 3 893 4 302 +10,5%
Afrique 205 444 +117%
TOTAL 79 985 74 686 -6,6%

(1) Les données relatives au 31 décembre 2013 sont des données pro forma
comme si la mise en équivalence de Suez Environnement était intervenue le 1er
janvier 2013 et ont été retraitées du fait de l'application des nouvelles
normes IFRS 10/11 et de la nouvelle définition de l'Ebitda.

The content and accuracy of news releases published on this site and/or
distributed by PR Newswire or its partners are the sole responsibility of the
originating company or organisation. Whilst every effort is MADE to ensure the
accuracy of our services, such releases are not actively monitored or reviewed
by PR Newswire or its partners and under no circumstances shall PR Newswire or
its partners be liable for any loss or damage resulting from the use of such
information. All information should be checked prior to publication.

Partager sur Facebook
Article Précédent :
Norbert Dentressangle - Résultats...
Article Suivant :
Projet d'offre publique d'échange de...

Ecrire un commentaire

J'accepte la charte et que mon commentaire soit publié sur BourseReflex.com 

Les autres actualités


Retour vers 'Communiqués' »




Mots-clés : Areva   Cac 40   Etats unis   Euro   Euros   Gdf suez   Mestrallet   Petrole   Resultat financier   Resultats annuels   Suez environnement   Suez   Climat   Mdseur   Ifrs   Doel   Commodites   Quote   Cessions   Belgique   Chili   Lend   Ecova   Hybrides   Rating   Mtpa   Inauguration   Afrique   Eolien   Chine   Liquefie   Chubu   Gdfsuez   Euronext   Eurozone   Vigeo   Mdeur   Meur   Accuracy   Releases  
Sociétés citées dans cette news : Bel 20   Moody's   Suez (rompus)   CAC 40   Areva CI   Engie   Environnement   MADE   Suez Environnement Company   Areva   MITSUBISHI   Euronext   NOS  

Si vous passez un ordre de bourse sur le CAC40 le vendredi soir à 18h, quand sera t-il éxécuté?
Mon portefeuille virtuel

Initiez-vous à la gestion gratuitement et sans risque !

Ma liste de valeurs

Suivez l'évolution du cours de vos valeurs préférées !

Alerte email

Soyez immediatement informés


Retrait de Borloo
Jean-Louis Borloo a décidé de ne pas se porter candidat à l'élection présidentielle de 2012. Qu'en pensez-vous?