DASSAULT SYSTEMES : UBS n'est plus à l'Achat | Bourse Reflex
Accueil > Actualités > Marchés Financiers

€ 53.33  -1.2%
AJOUTER À : Mon Portefeuille | Ma Liste | Mes alertes

DASSAULT SYSTEMES : UBS n'est plus à l'Achat

Vendredi 28 Oct 2011 à 11:29

UBS a abaissé sa recommandation d'Acheter à Neutre et son objectif de cours de 66 euros à 60 euros sur Dassault Systèmes après la publication de ses résultats du troisième trimestre. Le bureau d'études explique que la dynamique du groupe reste bonne, mais qu'elle est de plus en plus intégrée dans sa valorisation. Il anticipe désormais un bénéfice par action de 2,96 euros cette année, à comparer avec une fourchette d'objectifs de 2,85 à 2,90 euros.

Le broker estime que le management ne souhaite pas dépasser de trop son objectif de marge opérationnelle de 30% en 2011 car cela créerait une base de comparaison difficile en 2012 si l'économie ralentit.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Les points forts de la valeur

- Dassault Systèmes est le leader mondial des solutions de gestion du cycle de vie des produits (PLM) avec près de 30% des part de marché, contre 15% en l'an 2000 ;

- Dans un ENVIRONNEMENT de croissance économique contrainte, les entreprises doivent compenser la faiblesse des volumes par une plus grande différentiation de leurs produits au moyen d'innovations et de sorties de nouveaux produits. Cette problématique est naturellement favorable aux achats de logiciels PLM ;

- Le 'business model' du groupe et la qualité de son management offrent une bonne visibilité sur l'activité ;

- Dassault Systèmes dispose d'une bonne capacité à conjuguer innovation et acquisition de technologies ;

- Plus de 60% du chiffre d'affaires des logiciels provient des recettes récurrentes de licences. C'est plus que ses concurrents ;

- La conception produits (Catia) représente encore près de 40% des ventes, mais les 60% restants sont réalisés sur des segments à plus fort potentiel : l'environnement collaboratif (Enovia), l'usine numérique (Delmia), la simulation (Simulia), l'entrée de gamme (Solidworks) et plus récemment la 3D pour tous (3Dvia) ;

- Le groupe est entré dans un nouveau cycle produits (V6), alors que la montée en puissance de la V5 n'est pas achevée ;

- Disposant d'une offre complète et d'une position dominante sur les secteurs clés de l'automobile, des machines-outils et de l'aéronautique, la société s'attaque désormais aux segments des PME, à de nouveaux secteurs et aux pays émergents ;

- La situation financière est saine.

Les points faibles de la valeur

- Les marchés de la CAO et de la FAO sont matures ;

- Les concurrents les plus proches du groupe sont encore puissants et ont stabilisé leurs parts de marché ;

- La diversification des débouchés industriels doit être encore renforcée.

- Le groupe réalise plus de la moitié de son chiffre d'affaires en dollar américain, ce qui le rend très dépendant de l'évolution du billet vert.

Comment suivre la valeur

- Dassault Systèmes est considérée comme une valeur de croissance. Toutefois, l'exposition du groupe aux secteurs aéronautique (15% du CA) et automobile (32% du CA) lui confère une composante cyclique ;

- Historiquement Dassault Systèmes communique de façon prudente en début d'année, de façon à pouvoir progressivement relever ses prévisions au fur et à mesure que l'année avance, notamment après l'épisode encore douloureux du début 2009 où deux avertissements sur résultat consécutifs ont d- être annoncés ;

- A l'image du secteur informatique dans son ensemble, le marché des logiciels dépend des budgets informatiques des entreprises, eux-mêmes fonction de la conjoncture économique. Les entreprises placent de plus en plus le retour sur investissement au centre de leurs préoccupations. Mais le groupe estime que les clients ont besoin d'innover, après près de deux ans de restrictions, quelle que soit l'évolution de l'économie mondiale ;

- Le titre pourrait retrouver un intérêt spéculatif à moyen terme si Serge Dassault (43% du capital) souhaite terminer la restructuration de ses participations.

LE SECTEUR DE LA VALEUR

Informatique - Editeurs de logiciels

Globalement, les perspectives sont bonnes pour le marché des logiciels. L'institut Gartner a relevé ses prévisions de ventes dans le monde. Il estime que le marché devrait progresser de 9,5% en 2011, à 268 MdUSD. Le segment du «SaaS» devrait poursuivre son développement et croître de 20,7% cette année pour représenter 12,1 MdUSD. Ce créneau devrait générer 21,3 MdUSD de revenus en 2015. Son succès tient à sa plus grande souplesse que la licence, en recourant à des solutions souvent présentes sur Internet, qui ne sont plus installées sur l'ordinateur de l'utilisateur. En France, la croissance du «cloud computing» (services informatiques à distance) devrait être favorisée par la récente signature d'un protocole entre Orange, Thales, Dassault Systèmes et l'Etat. L'objectif est de proposer des services sécurisés de «cloud computing» aux entreprises et aux administrations françaises. Ce projet de partenariat a été initié en 2009 dans le cadre du grand emprunt.

Partager sur Facebook
Article Précédent :
RENAULT : Société Générale passe...
Article Suivant :
NEXITY : Kepler dégrade sa...

Ecrire un commentaire

J'accepte la charte et que mon commentaire soit publié sur BourseReflex.com 

Les autres actualités


Retour vers 'Marchés Financiers' »




Mots-clés : Dollar   Euros   Dassault   Systa  
Sociétés citées dans cette news : Thales   Dassault Systèmes   Orange   Environnement  

Si vous passez un ordre de bourse sur le CAC40 le vendredi soir à 18h, quand sera t-il éxécuté?
Mon portefeuille virtuel

Initiez-vous à la gestion gratuitement et sans risque !

Ma liste de valeurs

Suivez l'évolution du cours de vos valeurs préférées !

Alerte email

Soyez immediatement informés


Retrait de Borloo
Jean-Louis Borloo a décidé de ne pas se porter candidat à l'élection présidentielle de 2012. Qu'en pensez-vous?