PAGESJAUNES : HSBC adopte une recommandation négative | Bourse Reflex
Accueil > Actualités > Marchés Financiers

PagesJaunes (LOCAL) FR0010096354


€ 3.039  +0.9%
AJOUTER À : Mon Portefeuille | Ma Liste | Mes alertes

PAGESJAUNES : HSBC adopte une recommandation négative

Lundi 24 Oct 2011 à 10:35

HSBC a abaissé sa recommandation de Neutre à Sous-pondérer et son objectif de cours de 7,9 euros à 3 euros sur PagesJaunes. Le bureau d'études estime que les perspectives macroéconomiques françaises se détériorent, ce qui devrait se traduire par une dégradation de la compétitivité de l'activité annuaires papier du groupe et un ralentissement de la croissance de son activité Internet. Il souligne également les incertitudes à propos du bilan de PagesJaunes.

Le broker s'attend à ce que le groupe réduise de nouveau son dividende, voire même le supprime afin d'éviter de briser ses covenants.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Les points forts de la valeur

- PagesJaunes s'est adapté au métier mature de l'édition d'annuaires imprimés avec une diversification dans les services en ligne et à l'international, ainsi qu'un positionnement haut de gamme ;

- Le groupe a opéré un recentrage stratégique sur Internet, relais de croissance qui doit représenter 50% du chiffre d'affaires d'ici 2012. Le contenu est régulièrement enrichi et de nouvelles offres proposées, sous l'impulsion de la nouvelle direction ;

- Le groupe est également le numéro un de la publicité locale. Sa force commerciale, très présente sur le terrain, connaît bien les entreprises en régions ;

- Le groupe a une bonne capacité d'innovation ;

- La société met toujours en oeuvre une politique de dividende élevé ; la valeur offre un rendement de plus de 14%, l'un des plus élevés de la cote.

Les points faibles de la valeur

- Le groupe subit une forte décroissance des annuaires imprimés qui pèse toujours sur le chiffre d'affaires et les résultats ;

- Le marché de la communication locale, qui a mieux résisté pendant la crise, ne rebondira pas autant que celui de la publicité télévisuelle ;

- Même si PagesJaunes a été l'un des premiers à se tourner vers la publication numérique, la concurrence est rude dans le secteur. Ce segment d'activités est nettement moins rentable que l'activité historique de PagesJaunes, les annuaires papier ;

- Le recentrage sur Internet et le relais de croissance attendu sont plus difficiles que prévu. Le public a tendance à utiliser des moteurs de recherche tels que Google pour trouver les informations recherchées plutôt que d'aller directement sur les annuaires électroniques. Les objectifs de croissance prévus pour 2011 et 2012 ont été reportés à plus long terme ;

- Webformance, filiale de Publicis lancée en février 2011 et spécialisée dans les services de communication numérique pour les petites et moyennes entreprises, est un concurrent supplémentaire pour PagesJaunes ;

- La situation financière du groupe reste une source d'inquiétudes ;

- La valeur se traite très loin de son cours d'introduction en juillet 2004 à 14,10 euros pour les particuliers. Elle évoluait fin septembre 2011 à ses plus bas historiques, sous les 3 euros.

Comment suivre la valeur

- PagesJaunes n'échappe pas à la détérioration du marché publicitaire français. Mais le groupe subit ses effets avec du retard, à cause de la façon dont sont enregistrés les contrats ;

- Le niveau de valorisation du titre par rapport à son cours d'introduction en Bourse doit être pris en compte dans une stratégie d'investissement ;

- La stratégie de PagesJaunes sur Internet et son positionnement au niveau local en fait une cible de choix, notamment pour des moteurs de recherche comme Yahoo ! ou Google. Les déclarations de Mediannuaire, actionnaire à 54,8%, sont également à suivre ;

- Le refinancement partiel de la dette soulagerait les investisseurs.

LE SECTEUR DE LA VALEUR

Communication - Medias

La télévision connectée, qui va notamment faciliter l'accès des programmes en différé grâce à un accès à Internet, va sensiblement modifier le paysage audiovisuel français. Aux Etats-Unis, des services comme Netflix ou Hulu proposent leur catalogue sur les téléviseurs comme sur les PC. Le succès du modèle Netflix est à l'origine du déclin des câblo-opérateurs, qui offrent des bouquets de chaînes payantes. Netflix est également présent au Canada et en Amérique latine. Il devrait intervenir en Europe dès 2012, le Royaume-Uni étant le premier marché visé. Certains tentent de prendre les devants. CanalSat a récemment présenté un moteur de recherche, baptisé «Eureka», qui propose une offre de programmes correspondant aux goûts de chaque FOYER abonné. L'ambition est de guider l'abonné dans ses choix face à une offre très abondante. De même, AB Groupe se lance dans la télévision connectée à travers sa chaîne Mangas, qui a conclu un partenariat avec le constructeur Samsung. Cette nouvelle offre sera lancée début octobre.

Partager sur Facebook
Article Précédent :
CLUB MED : Gilbert Dupont reste à...
Article Suivant :
SAFRAN : Natixis n'est plus négatif

Ecrire un commentaire

J'accepte la charte et que mon commentaire soit publié sur BourseReflex.com 

Les autres actualités


Retour vers 'Marchés Financiers' »




Mots-clés : Crise   Etats unis   Euros   Pagesjaunes   Hsbc   Na  
Sociétés citées dans cette news : Foyer  

Si vous passez un ordre de bourse sur le CAC40 le vendredi soir à 18h, quand sera t-il éxécuté?