RENAULT : HSBC relève sa recommandation | Bourse Reflex
Accueil > Actualités > Marchés Financiers

Renault (RNO) FR0000131906


€ 25.725  +0.9%
AJOUTER À : Mon Portefeuille | Ma Liste | Mes alertes

RENAULT : HSBC relève sa recommandation

Jeudi 20 Oct 2011 à 09:42

HSBC a relevé sa recommandation sur Renault de Neutre à Surpondérer dans le cadre d'une note sur les perspectives des constructeurs automobiles européens en 2012. L'objectif de cours a en revanche été abaissé de 52 à 39 euros.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Les points forts de la valeur

- Renault est le cinquième constructeur automobile mondial suite à son alliance avec Nissan et le deuxième en France ;

- Le groupe accélère son développement dans le low-cost pour gagner des parts de marché, avec notamment un 44 sous sa marque roumaine Dacia ;

- L'alliance Renault-Nissan devrait dégager 2 milliards d'euros de synergies supplémentaires d'ici à 2015, répartis à parts égales entre le Français et le Japonais ;

- Le duo Renault-Nissan et l'allemand Daimler ont échangé 3% de leur capital. Dans la course à la consolidation, le trio ainsi formé devance General Motors et réduit l'écart par rapport aux deux leaders, Volkswagen et Toyota ;

- Renault se positionne dans les pays asiatiques. Il va doubler ses capacités de production en Corée du sud au travers de sa filiale Renault Samsung Motors. Le marché automobile coréen est très prometteur ;

- La cession en octobre 2010 de plus de la moitié de la participation dans Volvo AB a été bien accueillie. Cette opération permet à Renault de réduire son endettement et au marché de revaloriser les autres participations du groupe (44% dans Nissan et 25% dans le Russe AvotVaz).

Les points faibles de la valeur

- Le faux scandale d'espionnage industriel, qui a révélé que les cadres mis en cause dans cette affaire avaient été licenciés sans preuve, a terni l'image de la direction ;

- La démission, suite à cette affaire, de Patrick Pélata, numéro 2 du groupe et l'un des artisans du plan stratégique à 3 ans « Drive the change » dévoilé en février 2011, est un coup dur pour le constructeur ;

- L'absence de nouveaux modèles en 2011 pèse sur les performances en Europe, notamment en France ;

- Renault, partenaire de Nissan, est l'un des groupes français qui risque d'être le plus directement impacté par le drame japonais ;

- Le projet de voitures électriques est un pari audacieux qui contraste avec l'approche prudente des autres constructeurs. Le groupe y a investi 4 milliards d'euros avec l'objectif de vendre 1,5 million d'unités 100% électriques d'ici 2016.

Comment suivre la valeur

- Les performances du groupe sont étroitement liées aux évolutions du marché automobile européen, et donc à la conjoncture économique. Renault est une valeur cyclique ;

- La gamme de Renault devrait être plus fournie à partir de 2012 avec plusieurs lancements prévus ;

- La principale priorité du constructeur est d'atteindre un free cash flow positif avec une augmentation des parts de marché dans ses principaux marchés ;

- Le nouveau numéro 2 du groupe, Carlos Tavares, devra notamment s'assurer du bon déroulement du plan « Drive the change » qui peut constituer un catalyseur pour la valeur ;

- Sur le long terme, le projet de voitures électriques et l'élargissement de l'alliance Nissan-Renault seront les catalyseurs du titre. Le constructeur ambitionne de devenir leader sur le segment des véhicules n'émettant pas de CO

Partager sur Facebook
Article Précédent :
CARREFOUR : AlphaValue réduit son...
Article Suivant :
FAURECIA : HSBC dégrade son objectif...

Ecrire un commentaire

J'accepte la charte et que mon commentaire soit publié sur BourseReflex.com 

Les autres actualités


Retour vers 'Marchés Financiers' »




Mots-clés : Euros   Renault   Hsbc   Rela  
Sociétés citées dans cette news : Volkswagen   Renault  

Si vous passez un ordre de bourse sur le CAC40 le vendredi soir à 18h, quand sera t-il éxécuté?