Morning meeting AOF France / Europe - Léger repli attendu avant l'emploi US | Bourse Reflex
Accueil > Actualités > Marchés Financiers

Morning meeting AOF France / Europe - Léger repli attendu avant l'emploi US

Vendredi 07 Oct 2011 à 08:27

Les marchés européens devraient débuter cette séance sur une note légèrement négative après leur forte progression des deux dernières séances. Les investisseurs attendent en priorité les chiffres de l'emploi aux Etats-Unis pour le mois de septembre. Selon le consensus compilé par Bloomberg, la première économie de la planète a créé 55 000 poste le mois dernier. Un chiffre décevant pourrait pousser les investisseurs à prendre leurs bénéfices engrangés ces dernières heures. A Paris, Vallourec sera à suivre après la révision en baisse de son objectif de résultat opérationnel.

L'analyse technique du CAC 40

Du point de vue de l'analyse technique, le bureau DayByDay constate que les cours ont formé un marubozu lors du débordement de 3053 points, niveau équivalent aux derniers sommets réalisés. L'île de retournement validée hier a permis cette jambe de hausse, renforcée par un second gap haussier. Lorsqu'un 3ème gap apparaîtra, le mouvement touchera à sa fin : pour l'instant, le mouvement ascendant ne montre donc aucun signe de faiblesse. Les analystes de DayByDay conservent donc leur avis positif et visent les résistances à 3150 puis 3206 / 3310 points.

Les valeurs à suivre

DANE-ELEC MEMORY

Dane-Elec Memory a annoncé avoir conclu avec ses partenaires bancaires français un accord pour la réorganisation de sa dette financière. Au terme de cet accord, les parties ont convenu d'un échéancier de remboursement de la dette financière brute de 14,6 millions d'euros. Une première tranche de 6,7 millions sera remboursée, à un rythme trimestriel, entre juillet 2012 et octobre 2017. Le paiement du solde, soit 7,9 millions, interviendra à cette échéance.

GECINA

Dans le cadre de sa stratégie et compte tenu du contexte économique et financier actuel, Gecina a annoncé que sa priorité était davantage de mettre l'accent sur les cessions que sur de nouvelles acquisitions dans le secteur des bureaux. Le conseil d'administration souhaite également poursuivre l'accélération de l'allègement de la dette. Ainsi, dans ce contexte et en réalisant un montant complémentaire de cessions de 500 millions d'euros d'actifs résidentiels, Gecina compte atteindre rapidement un objectif de 1,5 milliard d'euros de cessions.

LDC

LDC a publié au titre du premier semestre de son exercice 2011-2012 un chiffre d'affaires de 1,342 milliard d'euros contre 1,230 sur la même période l'année dernière, soit une progression de 9,2% de l'activité. Cette croissance du chiffre d'affaires est associée à une hausse de 2,7% des tonnages commercialisés. A périmètre identique, le chiffre d'affaires du semestre progresse de 7,5%. Les tonnages commercialisés sont restés stables sur la période.

VALLOUREC

Vallourec a légèrement réduit sa prévision de résultat brut d'exploitation du second semestre 2011 en raison des incertitudes économiques. En revanche, le leader mondial des solutions tubulaires premium continue de prévoir une augmentation de sa production expédiée et de son chiffre d'affaires au second semestre 2011, par rapport au premier semestre. A l'occasion de son "Investor day" à Belo Horizonte, au Brésil, le groupe a également précisé que les fondamentaux des marchés de l'énergie allaient rester fortement porteurs pour son activité.

Les chiffres macroéconomiques

Les investisseurs attendent la balance commerciale française en août à 8h45 et la production industrielle allemande en août à 12 heures.

Aux Etats-Unis, les chiffres de l'emploi pour septembre (évolution de l'emploi et taux de chômage) sont attendus à 14h30 et les stock des grossistes pour août à 16 heures.

Ce matin, l'euro cote 1,3424 face au billet vert.

Hier à Paris

Les Bourses européennes ont signé leur deuxième séance de hausse marquée, les investisseurs réagissant favorablement à la proposition de la Commission européenne de lancer une recapitalisation coordonnée des banques en manque de liquidité. Sur le même thème, les marchés ont bien accueilli les mesures exceptionnelles annoncées par la BCE pour soutenir les banques. Ce sont les valeurs financières qui ont porté la tendance, suivies de près par les cycliques. Le CAC 40 a terminé sur un gain de 3,41% à 3075,37 points tandis que l'Eurotop 100 a gagné 2,48% à 1964,79 points.

Hier à Wall Street

Les marchés américains ont fini en nette hausse et sur leurs plus hauts du jour. Emmenés par les valeurs financières, les indices ont bénéficié de l'annonce par la Banque centrale européenne de plusieurs mesures de soutien aux banques du Vieux Continent. Ces annonces ont fait refluer les craintes de contagion de la crise européenne au reste du monde. Ce qui a bénéficié pour les valeurs cycliques, comme Alcoa ou Caterpillar. L'indice Dow Jones a clôturé en progression de 1,68% à 11 123,33 points tandis que le Nasdaq Composite s'est adjugé 1,88% à 2506,82 points.

AOF - EN SAVOIR PLUS

LEXIQUE

Consommation des ménages : elle mesure les dépenses en biens et services. Aux Etats-Unis, la consommation représente 70% du PIB ; son évolution est donc déterminante pour la croissance. Elle est publiée dans un rapport qui dévoile également le revenu des ménages et l'indice des prix PCE «core», c'est-à-dire hors les éléments volatils que sont l'énergie et l'alimentation. Cet indicateur est la mesure d'inflation préférée de la Fed.

Ventes au détail : Ces chiffres sont très suivis par les économistes car les ventes au détail constituent une part importante de la consommation des ménages. Aux Etats-Unis, elles représentent ainsi le tiers de la consommation qui est la principale composante du PIB. Ils permettent également de valider ou relativiser les indications de l'indice de confiance des ménages du Conference Board.

Outre Atlantique ce rapport est publié par le département américain du commerce qui donne une estimation du total des ventes au détail (y compris celles des produits alimentaires) réalisées sur un mois, d'après un échantillon de 5000 établissements détaillants.

Directeurs d'achat (indice des) : cette statistique reflète la confiance des directeurs d'achat. Elle est disponible pour le secteur manufacturier et pour celui des services. Un indice supérieur à 50 signale une expansion de l'activité dans un secteur et un indice inférieur, une contraction. Plus cet indicateur s'éloigne des 50 et plus le rythme d'expansion ou de contraction de l'activité est important.

L'indice composite qui regroupe l'indicateur pour le secteur manufacturier et celui des services est très utile pour prévoir les évolutions du PIB à court terme. Il est considéré comme l'un des indicateurs économiques les plus pertinents.

L'indice manufacturier comprend principalement les composantes production, commande et emploi. La statistique pour les services comprend notamment l'activité en cours, les anticipations d'activité, les prix des intrants et l'emploi.

Demandes hebdomadaires d'allocation chômage : Cette statistique américaine, qui est publiée chaque jeudi à 14h30, donne le nombre de nouvelles demandes d'allocation chômage sur la semaine se terminant le samedi précédent. Elle est un indicateur de la santé du marché de l'emploi aux Etats-Unis, mais est cependant volatile. Il est plus pertinent de surveiller son évolution sur plusieurs semaines. Les économistes surveillent ainsi la moyenne mobile de cette donnée sur quatre semaines.

ISM (indice) : L'ISM, l'association des directeurs d'achats américains (Institut for Supply Management, anciennement NAPM) publie, le premier jour ouvré de chaque mois, à 16h00 (heure de Paris), un rapport sur l'activité du secteur manufacturier d'après son enquête réalisée au cours du mois précédent auprès de responsables des achats de plus de 400 entreprises de 20 secteurs manufacturiers.

Le volet le plus attendu de ce "Report On Business" est l'indice composite Purchasing Managers Index (qui combine les indicateurs spécifiques du niveau des prises de commandes, de la production, de l'emploi, des livraisons et des stocks). Cet indice PMI s'avère un très bon indicateur avancé de l'économie. On considère qu'au-delà de 50 %, il signale une expansion du secteur manufacturier, et une contraction en deçà, et qu'un indice qui se maintient durablement sous les 42,7 % signale une contraction de l'ensemble de l'économie.

Partager sur Facebook
Article Précédent :
Nouvelle séance de rebond
Article Suivant :
Analyse mi-séance AOF France /...

Ecrire un commentaire

J'accepte la charte et que mon commentaire soit publié sur BourseReflex.com 

Les autres actualités


Retour vers 'Marchés Financiers' »




Mots-clés : Cac 40   Consommation   Crise   Dow jones   Emploi   Etats unis   Euro   Euros   Inflation   Nasdaq   Wall street   Apra  
Sociétés citées dans cette news : Caterpillar   Dane Elec Memory   LDC   Vallourec   CAC 40   Gecina   Caterpillar  

Si vous passez un ordre de bourse sur le CAC40 le vendredi soir à 18h, quand sera t-il éxécuté?