Analyse AOF pré-ouverture Wall Street - Baisse en vue | Bourse Reflex
Accueil > Actualités > Marchés Financiers

Analyse AOF pré-ouverture Wall Street - Baisse en vue

Lundi 19 Sep 2011 à 15:03

Les marchés actions américains devraient mettre un terme ce lundi à une belle série de cinq séances consécutives de hausse. Wall Street est en effet attendu dans le rouge dans le sillage des Bourses européennes. Les investisseurs vont sanctionner l'incapacité des Européens à régler la crise grecque. Par ailleurs, la prudence est de mise avant la présentation cet après-midi du plan anti-déficit d'Obama et avant la réunion monétaire de la Fed mardi et mercredi. A 15h, les futures sur S&P500 et nasdaq 100 cèdent respectivement 1,01% à 1 192 points et 0,47% à 2 273,25 points.

Vendredi à Wall Street

Les marchés américains ont fini en légère hausse, vendredi. Guest star de la réunion des ministres européens des Finances, le secrétaire américain au Trésor, Timothy Geithner, aurait suggéré d'accroître la capacité d'intervention du Fonds européen de stabilité financière, ce à quoi l'Allemagne s'est opposée. Par ailleurs, l'indice de confiance du consommateur est ressorti supérieur aux attentes. L'indice Dow Jones a clôturé en hausse de 0,66% à 11509,09 points et a gagné 4,7% sur la semaine. Le nasdaq composite a gagné respectivement 0,58% et 6,3% à 2622,31 points.

Les chiffres macroéconomiques

Les investisseurs se contenteront de l'indice NAHB du sentiment des professionnels américains de l'immobilier sur les perspectives du secteur pour septembre à 16h.

Les valeurs à suivre

BOEING

Boeing s'attend à enregistrer plusieurs centaines de nouvelles commandes et engagements pour la nouvelle version de son modèle 737 dans les mois qui viennent, a déclaré Randy Tinseth, vice-président commercial, à l'agence Reuters.

NETFLIX

Le spécialiste de la vidéo à la demande sur internet et de la location de DVD par la poste Netflix a annoncé la scission de ses deux activités. Son activité de location de DVD par la poste prendra le nom de Qwikster. Reed Hastings s'est par ailleurs excusé de la manière dont il avait géré les changements de prix et de services. La firme de Los Gatos (Californie) avait annoncé une forte hausse de ses tarifs en juillet avec la séparation de ses abonnements illimités streaming et DVD.

TYCO INTERNATIONAL

Le conglomérat Tyco International a annoncé sa scission prochaine en trois sociétés cotées indépendantes. Une première société sera spécialisée dans la sécurité des domiciles privés en Amérique du nord, une autre dans la robinetterie industrielle et une troisième dans la protection anti-incendie et la sécurité. L'opération devrait être achevée dans les douze prochains mois sous réserve d'approbation par les autorités de marché et les actionnaires. Le coût de l'opération devrait être d'environ 700 millions de dollars (besoins de refinancement de la dette existante et restructurations).

AOF - EN SAVOIR PLUS

LEXIQUE

inflation : L'inflation est la hausse du niveau général des prix, entraînant une baisse durable du pouvoir d'achat de la monnaie. Elle est généralement évaluée au moyen de l'Indice des prix à la consommation (IPC).

D'une manière générale, une forte inflation profite au débiteur, tandis que le créditeur en pâtit. Pour jauger l'inflation, les banques centrales s'intéressent à l'indice des prix à la consommation sous-jacent, c'est-à-dire hors les éléments volatils que sont l'énergie et l'alimentation. On parle alors d'indice des prix à la consommation «core». La Fed privilégie l'indice PCE «core» qui mesure l'évolution des prix liés à la consommation des ménages. Le niveau d'inflation considéré comme acceptable par la BCE est de 2 % l'an.

production industrielle : il s'agit d'un indice qui mesure les quantités produites dans les entreprises qui exercent leur activité dans des usines, des chantiers, des carrières et des mines. Les secteurs primaire (agriculture, pêche et sylviculture) et tertiaire (transports, commerces, services et administrations) ne sont pas pris en compte. En France, la production industrielle représente 20% du PIB. La production manufacturière correspond à la production industrielle, hors énergie, mais comprend les industries agroalimentaires.

indice de la fed de philadelphie : il s'agit de l'un des premiers indices d'activité régionale publiés chaque mois pour le secteur manufacturier. Un indice supérieur à 0 signale une expansion du secteur et inversement. Son intérêt pour les investisseurs est relativement limité en raison de sa forte volatilité.

Le secteur manufacturier de la région de Philadelphie est relativement similaire à celui de l'ensemble des Etats-Unis. 250 entreprises sont interrogées sur leur activité actuelle (emploi, commandes, livraisons,...) et sur leurs perspectives à six mois.

indice de confiance des consommateurs de l'université du Michigan : très surveillé par les investisseurs, cet indicateur est le résultat d'une enquête mensuelle réalisée par l'université du Michigan auprès de plusieurs centaines de personnes au sujet de leur situation financière et de l'économie américaine en général. Une hausse (baisse) prolongée de cette statistique est considérée comme le signe avant-coureur d'une accélération (ralentissement) de la croissance économique.

Partager sur Facebook
Article Précédent :
Analyse AOF clôture Wall Street -...
Article Suivant :
Wall Street limite son repli en fin...

Ecrire un commentaire

J'accepte la charte et que mon commentaire soit publié sur BourseReflex.com 

Les autres actualités


Retour vers 'Marchés Financiers' »




Mots-clés : Consommation   Crise   Dollars   Dow jones   Emploi   Etats unis   Immobilier   Inflation   La poste   Nasdaq   Pouvoir d achat   Wall street   Pra  

Si vous passez un ordre de bourse sur le CAC40 le vendredi soir à 18h, quand sera t-il éxécuté?