SCHNEIDER ELECTRIC : Credit Suisse reprend le suivi à Neutre | Bourse Reflex
Accueil > Actualités > Marchés Financiers

SCHNEIDER ELECTRIC : Credit Suisse reprend le suivi à Neutre

Jeudi 08 Sep 2011 à 11:02

Credit Suisse a repris la couverture de Schneider Electric avec une recommandation Neutre et un objectif de cours de 46 euros. Le broker pense que Schneider possède des fondamentaux solides avec des moteurs de croissance : un tiers des ventes proviennent de l'efficience énergétique et 37% proviennent des marchés émergents, note l'analyste. Schneider a construit un portefeuille unique combinant équipements de basse et moyenne tensions et produits d'alimentation sans interruption du courant, se félicite-t-il.

Ce dernier estime que le groupe est bien placé pour conquérir des parts de marché à ses rivaux tout au long du cycle.

Pour autant, Credit Suisse est Neutre en raison du potentiel de hausse limité comparé au secteur des équipements électriques en Europe.

AOF - EN SAVOIR PLUS

=/Les points forts de la valeur/=

- Schneider figure parmi les premiers fabricants mondiaux d'équipements de distribution électrique basse et moyenne tension, d'automatismes industriels et d'équipements d'énergie sécurisé. C'est donc un spécialiste de la gestion de l'énergie ;

- Le groupe fournit des équipements pour des marchés diversifiés aux cycles différents, de l'industrie aux infrastructures. Cela lui permet d'amortir les chocs conjoncturels. Mais Schneider a aussi nettement réduit son exposition au secteur ultra cyclique du bâtiment ;

- Le groupe bénéficie de positions solides dans les pays émergents (37% du CA). Il ambitionne de devenir le leader des nouvelles économies en 2011, date à laquelle il compte réaliser la moitié de ses coûts de production dans les pays émergents ;

- Le groupe est très bien positionné sur l'efficacité énergétique (30% du CA), un marché en plein essor. Le président du directoire, Jean-Pascal Tricoire, mise beaucoup sur le smart et le green grid - l'électricité intelligente et verte. Le groupe élargit ainsi considérablement sa cible de clientèle en se positionnant aussi bien auprès des producteurs d'énergie (par exemple, pour convertir l'énergie solaire), que des entreprises et des particuliers (la domotique) ;

- L'acquisition d'une partie de l'activité d'Areva T&D, autofinancée en intégralité, permet à Schneider Electric, déjà présent dans la distribution d'électricité, de devenir le deuxième acteur mondial sur le marché de la moyenne tension électrique, devant Siemens et juste après ABB. Cela devrait conduire à une revalorisation du titre ;

- La situation financière est saine.

Les points faibles de la valeur/=

- Le titre a fortement rebondi en 2009 et 2010 pour signer de nouveaux plus hauts historiques. Il fait partie de la petite poignée de valeurs du CAC 40 en nette hausse sur cinq ans (+45% à fin juin 2011). Certains analystes estiment que Schneider est déjà correctement valorisé ;

- La dynamique de croissance va ralentir en 2011, ce qui pèse actuellement sur la valeur ;

- Schneider pâtit d'un cycle d'activité court (avec un carnet de commandes qui ne représente que 1 à 2 mois de ventes), ce qui nuit à la visibilité ;

- Même si les perspectives de long terme de la transmission restent favorables, en raison de l'accroissement de la demande d'énergie dans le monde, ce marché est également caractérisé par une augmentation de la concurrence et une pression sur les prix.

Comment suivre la valeur

- La gestion de l'énergie est peu connue du grand public. Les métiers de Schneider peuvent donc être difficiles à appréhender pour les investisseurs ;

- Les équipementiers électriques sont sensibles à l'évolution du marché immobilier. De plus, par sa présence en Europe et en Amérique du Nord (environ 65% du CA), le groupe est très sensible à l'évolution de la conjoncture sur ces deux continents ;

- La nouvelle donne énergétique avec la catastrophe nucléaire au Japon pourrait encore renforcer les perspectives du secteur de l'efficacité énergétique ;

- Schneider Electric est dépendant des variations de change : le groupe réalise environ 40% de ses recettes en dollar et dans des devises liées (yuan, etc.). La variation des prix des matières premières influe également sur la rentabilité du groupe ;

- Plusieurs rumeurs d'acquisition ont circulé sur le marché au printemps, notamment celle d'un intérêt pour Tyco, le leader mondial des produits et services de sécurité électronique pour le marché de la construction. Mais le groupe a démenti vouloir réaliser une « grosse » acquisition. Il reste concentré sur des acquisitions ciblées afin de consolider un marché fragmenté.

LE SECTEUR DE LA VALEUR

Biens d'équipement

Alors qu'initialement ils prévoyaient une deuxième mauvaise année en 2010, les professionnels de la mécanique et de la machine-outil en France prévoient désormais une légère amélioration. La Fédération des industries mécaniques (FIM) estime que le redressement de la production dans l'Hexagone devrait se situer entre 3% et 5% cette année par rapport à 2009. En début d'année, elle s'attendait plutôt à une baisse de 5% par rapport à une année 2009 durant laquelle la production avait déjà chuté de 15%. Les statistiques de l'Insee confirment qu'un point bas a été atteint car, au second trimestre, les investissements des entreprises ont contribué positivement au PIB pour la première fois depuis le premier trimestre 2008. D'après le ministère de l'Industrie, les industriels français anticipent une hausse de 5% de leurs investissements en 2010 après une chute de 21% en 2009. Dans le BTP, le Seimat, le syndicat qui représente les importateurs de machines, anticipe un redressement de 10% de l'activité cette année, même si les perspectives sont encore floues.

Partager sur Facebook
Article Précédent :
BIOMERIEUX : UBS réduit son objectif...
Article Suivant :
IPSEN : Credit suisse dégrade à...

Ecrire un commentaire

J'accepte la charte et que mon commentaire soit publié sur BourseReflex.com 

Les autres actualités


Retour vers 'Marchés Financiers' »




Mots-clés : Areva   Cac 40   Dollar   Euros   Immobilier   Smart   Tra  
Sociétés citées dans cette news : Siemens   Schneider Electric   CAC 40   Areva CI   Areva  

Si vous passez un ordre de bourse sur le CAC40 le vendredi soir à 18h, quand sera t-il éxécuté?