Laffite Capital Management a profité des métaux précieux et terres rares | Bourse Reflex
Accueil > Actualités > Marchés Financiers

Laffite Capital Management a profité des métaux précieux et terres rares

Mercredi 17 Aoû 2011 à 11:07

(AOF / Funds) - "Le fort rebond des marchés actions initié fin juin n'aura duré que quatre jours en juillet. Dès le début du mois, les investisseurs ont focalisé leur attention sur trois thématiques : le risque souverain sur les pays périphériques européens, le relèvement du plafond de la dette et la dégradation des données macroéconomiques aux Etats-Unis. Début août l'adoption du relèvement du plafond de la dette par les Etats-Unis a été incapable d'enrayer le mouvement, amplifié par des données macroéconomiques très décevantes", note Laffite Capital Management.

"Laffitte Equity arbitrage achève le mois sur une hausse de +1,10%. La performance est venue essentiellement de la poche Situations Spéciales (+1,20% sur la période) alors que la poche en merger arbitrage est légèrement négative (-0,10%)."

"Dans un ENVIRONNEMENT difficile pour la stratégie Situations Spéciales, NOS positions sur les métaux précieux ont confirmé leur caractère défensif. Le titre Silver Wheaton a particulièrement bien performé sur le mois. Cet acteur dont la production dédiée représente près de 26 millions d'onces d'argent par an possède un mode de fonctionnement original lui permettant via des contrats de flux d'acheter à cours garantis des métaux précieux. Cette société bénéficie donc de l'augmentation des cours des métaux précieux tout en étant moins exposé à une baisse de ces derniers par rapport à une compagnie minière classique puisqu'elle n'a pas de frais fixes d'exploitation."

"En milieu de mois nous avons également pris une position sur Molycorp, seul producteur d'importance de terres rares dans l'OCDE. Les prix de ces métaux, présents partout mais particulièrement difficiles à exploiter, connaissent une très forte hausse. Cela s'explique par une réduction de l'offre (interdiction des exportations par la Chine qui représente 90% de la production mondiale) et par une inélasticité de la demande (ces métaux entrent dans la fabrication de batteries au lithium, d'aimants, essentiels pour les éoliennes, de téléviseurs LCD et d'écrans de tablettes ou encore de smartphones)."

"Enfin, un de nos évènements espéré s'est réalisé en juillet : la vente par Aegis de sa division Market Research à Ipsos nous a permis de sortir de cette position avec un gain de 20 points de base. En fin de mois, nous avons commencé à prendre nos gains sur certaines de nos positions de Situations Spéciales et à rééquilibrer le portefeuille au profit de positions sur le Merger Arbitrage."

"Les positions en Merger Arbitrage affichent une performance légèrement négative en juillet. Au niveau du marché des fusions‐acquisitions, la bonne nouvelle du mois est le retour des opérations de taille importante (jumbo deals) aux Etats‐Unis. Nous pouvons citer l'offre d'Express Scripts sur Medco Health Solutions dans le secteur de la santé (34 milliards de dollars) et celle de BHP Hilton sur le leader américain de l'exploitation des gaz de schistes Petrohwak Energy (15 milliards de dollars)."

"Globalement au niveau mondial sur un an glissant, le volume des opérations de fusions‐acquisitions est en hausse. L'analyse en détail de la performance montre que les opérations de type industriel ont bien convergé au cours du mois. Ainsi l'OPA de Solvay sur Rhodia, notre première position, qui représente une opération industrielle type se déroule sans problème particulier."

"Ce sont les opérations financières de type LBO qui ont divergé dans un environnement moins favorable au financement. On peut citer notamment les opérations sur Smart Modular Technologies, Blackboard Inc, Immucor Inc ou encore Kinetic Concepts Inc. Nous pensons néanmoins que les opérations de LBO actuelles ont un profil bien différent de celles de 2007 ou 2008. Avant le début de crise les opérations avaient une répartition fréquente dettes/equity de l'ordre de 90/10 et visaient des grosses capitalisations (fréquemment au dessus de 5 à 10 milliards de dollars)."

"Les opérations récentes qui visent des sociétés de plus petite taille ont un levier plus modéré et une répartition dettes/equity plus proche de 60/40. L'écartement de ces décotes est à notre avis plus lié au traumatisme des événements de 2008 qu'à un réel risque sur le financement des opérations. Nous avons donc décidé de conserver ce type d'opérations dans notre portefeuille mais en veillant à être sélectifs sur le montage du financement et la qualité du consortium de banques prêteuses."

"Enfin, notons que L1-identity/Safran, une fusion de notre portefeuille stressée ces derniers mois, a connu une issue favorable en obtenant le feu vert du CFIUS. La décote étant très serrée les derniers jours avant le résultat du CFIUS, nous avons préféré sortir la position plutôt que de porter le risque résiduel. Sur la période, nous avons ouvert de nouvelles positions notamment sur Medco Health Solutions et Nalco holding Co. Le fonds a par ailleurs profité du paiement de plusieurs offres parmi lesquelles Bucyrus international, Lawson Software, Marshall & Ilsley Corp, Parmalat et Timberwest Forest Corp."

"Depuis début juillet, les marchés actions ont entamé un nouveau mouvement de baisse suite à une prise de conscience du risque réel sur la dette souveraine. Les solutions pour limiter puis résorber le déficit des Etats prendront des années. Dans un tel environnement les sociétés ne peuvent pas rester passives alors que pour nombre d'entre elles les bilans sont sains et la trésorerie disponible très importante. Nous pensons donc que les sociétés continueront à se tourner vers les opérations de fusions‐acquisitions pour trouver de nouveaux relais de croissance."

Partager sur Facebook
Article Précédent :
Cholet-Dupont pourrait revoir à la...
Article Suivant :
Inde: cibler banques du secteur...

Ecrire un commentaire

J'accepte la charte et que mon commentaire soit publié sur BourseReflex.com 

Les autres actualités


Retour vers 'Marchés Financiers' »




Mots-clés : Crise   Dollars   Etats unis   Fusion   Opa   Smart   Laffite   Ma  
Sociétés citées dans cette news : Solvay   Safran   Ipsos   Environnement   Rhodia   NOS  

Si vous passez un ordre de bourse sur le CAC40 le vendredi soir à 18h, quand sera t-il éxécuté?