AIR FRANCE-KLM : Nomura reste Neutre | Bourse Reflex
Accueil > Actualités > Marchés Financiers

AIR FRANCE-KLM : Nomura reste Neutre

Mercredi 18 Mai 2011 à 12:02

Nomura a renouvelé sa recommandation Neutre et son objectif de cours de 12,25 euros sur Air France-KLM avant la publication des résultats annuels demain. L'analyste attend un Ebit de 50 millions d'euros sur la période contre 200 millions d'euros selon le consensus Reuters.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Les points forts de la valeur

- Air France-KLM est leader sur les vols long-courriers ;

- Son modèle de double hub intercontinental lui permet de bénéficier d'une offre de correspondance sans équivalent en combinant Roissy-Charles de Gaulle et Amsterdam ;

- La fusion d'Air France avec KLM s'est affirmé comme une très grande réussite. Les synergies montent en puissance, ce qui, combiné à une politique stricte de contrôle des coûts, permet d'améliorer fortement la rentabilité du groupe ;

- La compagnie aérienne bénéficie d'une forte réactivité aux évolutions économiques et géopolitiques, grâce au contrôle des coûts et à l'ajustement des capacités ;

- L'appartenance à l'alliance Skyteam et sa flotte rajeunie constituent également des atouts majeurs ;

- La compagnie aérienne est offensive face à la concurrence des low costs et du TGV et restructure son offre commerciale. La nouvelle offre NOE (New European Offer) sur le moyen-courrier porte ses fruits. Un projet de bases régionales a également été dévoilé mi-novembre 2010 ;

- Air France bénéficie d'une des plus fortes expositions du secteur aux pays émergents avec près de 40% de son chiffre d'affaires passager contre environ 20% pour British Airways et Lufthansa. Le groupe tisse sa toile en développant des partenariats régionaux.

Les points faibles de la valeur

- Les compagnies à faible coût comme EasyJet ou Ryanair ravivent la concurrence sur les trajets court-courriers alors que le prix du billet est devenu le premier critère du passager ;

- Air France-KLM affronte la concurrence des Compagnies aériennes des Etats du Golfe dont la stratégie repose sur un modèle « de croissance à tout va » et qui bénéficient d'aides étatiques massives ;

- Air France-KLM doit également affronter la concurrence du TGV ;

- La hausse des prix du fuel est susceptible de peser sur les résultats du groupe ;

- La facture des intempéries de la fin 2010 est estimée à quelque 70 millions d'euros ; Air France-KLM pourrait demander des dédommagements à ADP, le gestionnaire des aéroports parisiens ;

- Le trafic cargo est la principale source de pertes. L'équilibre n'est pas attendu avant l'exercice 2011/2012.

Comment suivre la valeur

- Air France KLM est considérée comme une valeur de retournement (c'est-à-dire en voie de redressement) ;

- Le groupe est sensible au niveau du trafic aérien, et donc à la conjoncture, aux flux touristiques, à la confiance des voyageurs, aux intempéries, et au climat général (guerres, craintes d'attentats, épidémies) ;

- Gros consommateur de carburant, Air France-KLM est aussi sensible à l'évolution des cours du pétrole, bien que sa politique de couverture en atténue l'impact ;

- Les mesures de protection des marges (adaptabilité de la flotte, réduction des coûts) et parallèlement, le coefficient de remplissage des avions, indicateur clé, sont à suivre ;

- Plus généralement, la capacité du groupe à déployer ses nouveaux projets offensifs est à suivre ;

- Air France-KLM est un acteur de poids dans le mouvement de consolidation du secteur ;

- Air France-KLM a renoué avec les profits au deuxième trimestre 2010 après sept trimestres consécutifs de baisse. Le groupe vise une marge opérationnelle de 7% d'ici à 2013.

LE SECTEUR DE LA VALEUR

Transport aérien

L'Association internationale du transport aérien (Iata) a revu nettement à la hausse ses prévisions de résultat du secteur. Elle table désormais sur un bénéfice de 8,9 milliards de dollars en 2010, soit trois fois plus que sa précédente estimation en juin, grâce à une reprise plus importante et rapide que prévue. Cela constitue un redressement spectaculaire du secteur car, en 2009, les compagnies aériennes avaient subi des pertes estimées à près de 10 milliards de dollars. Ce sont essentiellement les compagnies de la région Asie-Pacifique qui vont tirer parti de ce redressement, avec une forte reprise de l'activité de transport de fret. La prévision de bénéfices pour la région a ainsi été revue à 5,2 milliards de dollars, trois milliards de plus qu'auparavant. En revanche, les compagnies européennes devraient rester globalement déficitaires cette année, même si la prévision de pertes pour 2010 a été réduite à 1,3 milliard de dollars, contre 2,3 milliards précédemment estimés. Le décalage entre l'Europe et l'Asie devrait perdurer en 2011.

Partager sur Facebook
Article Précédent :
PERNOD RICARD : Nomura reste à l'Achat
Article Suivant :
NATIXIS : Citigroup relève sa...

Ecrire un commentaire

J'accepte la charte et que mon commentaire soit publié sur BourseReflex.com 

Les autres actualités


Retour vers 'Marchés Financiers' »




Mots-clés : Dollars   Euros   Fusion   Ryanair   Nomura   Ra  
Sociétés citées dans cette news : Air France KLM   ADP  

Si vous passez un ordre de bourse sur le CAC40 le vendredi soir à 18h, quand sera t-il éxécuté?