CREDIT AGRICOLE : Credit Suisse relève son opinion | Bourse Reflex
Accueil > Actualités > Marchés Financiers

CREDIT AGRICOLE : Credit Suisse relève son opinion

Jeudi 02 Jul 2009 à 10:58

Credit Suisse a opté pour une opinion Surperformance sur le titre Crédit Agricole contre Neutre auparavant. L'objectif de cours est resté inchangé à 11 euros. Il remarque que le titre a abandonné sa surperformance en bourse sur l'année écoulée. Il y voit désormais un bon point d'entrée. Il voit un potentiel de hausse de 15% pour le titre, dont il pense qu'il va revenir à la moyenne du secteur dans le courant de l'année.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Activité de la société

Le Crédit Agricole est la première banque mutualiste française et, depuis la fusion avec le Crédit Lyonnais, l'une des premières banques mondiales en termes de fonds propres. Ses activités se répartissent entre la banque de proximité en France, la banque de détail à l'étranger, la gestion d'actifs, l'assurance et la banque privée et la banque de grande clientèle. L'organisation du groupe Crédit Agricole repose sur une structure à trois niveaux. Les 2.629 caisses locales sont regroupées en 44 caisses régionales qui, par l'intermédiaire d'une holding de contrôle, sont majoritaires au capital de Crédit Agricole S.A, le véhicule coté du groupe.

Le rapprochement du Crédit Agricole et du Crédit Lyonnais opéré en 2003 a conduit à la création d'une banque d'envergure européenne, leader en France. Crédit Agricole S.A. est coté en Bourse depuis décembre 2001. Crédit Agricole S.A. détient 25% du capital des Caisses régionales, 94,8% du Crédit Lyonnais, et l'ensemble des participations du groupe dans ses filiales opérationnelles spécialisées par métier, ou dans des banques à l'étranger.

Points forts de la valeur

- Via sa filiale Calyon, le groupe a fusionné ses activités de courtage avec Société Générale et constitué le leader de l'exécution et de la compensation sur produits dérivés listés.

- Le groupe a relevé ses prévisions de synergies dans le cadre de sa reprise des trois réseaux italiens. La fusion de Cariparma et de FriulAdria ainsi que des agences acquises auprès de Intesa Sanpoalo présentes dans la Botte devrait faire émerger 253 millions d'euros de synergies, à en croire le groupe bancaire français, contre 155 millions prévu auparavant.

- Crédit Agricole a simplifié la complexité de son organisation, dont il pâtissait auparavant. Ses métiers sont désormais structurés autour de cinq domaines d'activité : banque de détail, développement international, assurances, gestion d'actifs et de fortune et banque de financement et d'investissement.

Points faibles de la valeur

- La politique d'acquisitions du groupe déroute certains investisseurs

- Crédit Agricole SA consolide 25 % seulement des résultats de la banque de réseau (Caisses régionales), mais 100 % de la branche de banque de financement et d'investissement. Les résultats sont donc exposés de façon disproportionnée à la volatilité des marchés financiers.

- Le Crédit Agricole, plus que ses homologues, de par ses implantations rurales, est concurrencé par la nouvelle Banque Postale.

- L'exposition de la banque aux rehausseurs de crédit, actuellement en difficulté, est importante.

Comment suivre la valeur

Depuis la clôture de l'offre sur le Crédit Lyonnais en mai 2003, les équipes des deux établissement s'efforcent de mener à bien ce rapprochement, dont la mise en oeuvre opérationnelle est à surveiller notamment dans les activités de banque d'investissement. Plus généralement, la banque verte, en tant que valeur financière, est sensible à l'évolution des taux d'intérêts. Le titre est également sensible à l'évolution des Bourses mondiales, qui influe sur les activités de gestion d'actifs et de banque de financement et d'investissement du groupe, mais également sur les investissements en actions qu'il réalise. Par ailleurs, au titre de son activité de banque de détail, Crédit Agricole est sensible à la fois au niveau d'épargne et au niveau de consommation des ménages. Le niveau de ses provisions pour créances douteuses ou risque bancaire est aussi fortement surveillé par les investisseurs. En raison de la crise actuelle du crédit, le titre est plus sensible aux variations des grandes valeurs financières.

LE SECTEUR DE LA VALEUR

Finance - Banques

Selon le BCG, la crise va amener les banques à profondément changer leur modèle. Il deviendra nécessaire pour elles de se concentrer sur leurs clients, et non plus sur leurs produits. Les changements devraient notamment porter sur la taille de leur portefeuille d'activités, leur modèle de gouvernance, leur stratégie opérationnelle. En France, la fusion entre les Caisses d'Epargne et les Banques Populaires, les deux maisons mères de Natixis, va donner naissance à la deuxième banque française. Cette opération intervient alors que les deux établissements ont enregistré de mauvaises performances en 2008. Les Caisses d'Epargne ont enregistré leur première perte historique (2 milliards d'euros) tandis que les Banques Populaires ont pâti de leur première perte depuis la Seconde Guerre mondiale. L'Etat, qui pourrait en détenir jusqu'à 20%, va injecter 5 milliards d'euros dans le nouvel ensemble. La nomination à sa tête de l'ancien secrétaire général adjoint de l'Elysée, François Pérol, a suscité une polémique, en soulignant l'irruption de l'Etat dans la gouvernance.

Partager sur Facebook
Article Précédent :
MARKS & SPENCER : UBS relève son...
Article Suivant :
VILMORIN : Oddo reste à l'achat

Ecrire un commentaire

J'accepte la charte et que mon commentaire soit publié sur BourseReflex.com 

Les autres actualités


Retour vers 'Marchés Financiers' »




Mots-clés : Consommation   Crise   Euros   Fonds propres   Fusion   Rela  
Sociétés citées dans cette news : Crédit Agricole   Natixis   Société Générale  

Si vous passez un ordre de bourse sur le CAC40 le vendredi soir à 18h, quand sera t-il éxécuté?