Efficacité énergétique: Bruxelles menace d'imposer des objectifs en 2014 | Bourse Reflex
Accueil > Actualités > Finance Verte

Efficacité énergétique: Bruxelles menace d'imposer des objectifs en 2014

Mercredi 22 Jun 2011 à 15:53

La Commission européenne a mis en demeure mercredi les gouvernements de l'Union euroépenne (UE) de réaliser des économies dans leur consommation nationale d'énergie au cours des deux prochaines années, menaçant de leur imposer des objectifs contraignants en 2014 en cas d'échec.

L'Union européenne a pris en 2008 trois engagements pour 2020 au titre de la lutte pour le climat: réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 20% par rapport à leurs niveaux de 1990, utiliser 20% d'énergies renouvelables et réaliser 20% d'économies grâce à l'efficacité énergétique.

Trois ans plus tard, la Commission dresse un constat d'échec pour l'efficacité énergétique. L'Union européenne n'a réalisé que 3% de son objectif en 2010, car aucune contrainte n'a été imposée aux Etats, et si rien n'est fait pour renverser cette tendance, elle ne réalisera que 9% de son objectif en 2020.

Le commissaire en charge de l'Energie Günther Oettinger a exposé mercredi une stratégie en "deux temps" pour inciter les Etats à respecter leurs engagements.

"Dans un premier temps, pendant les années 2012 et 2013, nous laissons les Etats agir avec des mesures volontaires. Mais si nous ne constatons aucun progrès significatif à la fin de l'exercice, alors nous mettrons en place en 2014 des mesures contraignantes", a-t-il expliqué.

Tout le monde doit être impliqué dans l'effort: les particuliers, les pouvoirs public et les industriels, a-t-il souligné.

Le bâtiment, qui consomme 40% de l'énergie dans l'UE, est le terrain d'action privilégié grâce aux techniques d'isolation. "12% des bâtiments dans l'UE appartiennent au secteur public, mais seulement 1,5% sont aménagés chaque année pour répondre aux objectifs d'efficacité énergétique", a-t-il souligné.

Le commissaire préconise de doubler l'effort et d'aménager 3% des bâtiments publics chaque année, ce qui permettrait aux pouvoirs publics de montrer l'exemple aux particuliers.

M. Oettinger reconnaît que la stratégie à un coût. "Chaque investissement nécessite une prise de responsabilité et chacun doit apporter sa part", a-t-il affirmé.

"Quand nous investissons pour plus d'efficacité énergétique dans des bâtiments, nous le faisons pour les générations futures, car les bénéfices se feront sentir dans 20 ou 30 ans", a-t-il souligné.

Cette stratégie doit permettre de créer 2 millions d'emplois d'ici à 2020 et réduire de 1.000 euros par an les factures énergétiques de chaque citoyen.

Elle peut en outre permettre à l'UE de porter à 25% la réduction des émissions de CO2 de l'UE en 2020, a souligné la commissaire n charge du Climat Connie Hedegaard.

Mais elle comporte toutefois un revers. Si les entreprises investissent pour réduire leur consommation d'énergie, elle auront moins besoin de permis de polluer qu'elle devront acheter à partir de 2013. Cela aura deux conséquences liées: une chute du prix de la tonne d'équivalent CO2 négociée actuellement à 16 euros, et donc une perte de recettes pour les budgets nationaux.

La Commission européenne suggère en conséquence de "mettre de côté" un certain nombre de permis pour les raréfier et maintenir un prix élevé pour la tonne de CO2. Mais aucune chiffre n'a encore été arrêté, a-t-on précisé à l'AFP.

Partager sur Facebook
Article Précédent :
Marée noire: Transocean rend...
Article Suivant :
EDF détient 96,71% d'EDF Energies...

Ecrire un commentaire

J'accepte la charte et que mon commentaire soit publié sur BourseReflex.com 

Les autres actualités


Retour vers 'Finance Verte' »




Mots-clés : Consommation   Euros   Echec   Climat  

Si vous passez un ordre de bourse sur le CAC40 le vendredi soir à 18h, quand sera t-il éxécuté?