STEF- Rapport financier 1er semestre 2010 | Bourse Reflex
Accueil > Actualités > Communiqués

STEF- Rapport financier 1er semestre 2010

Mardi 31 Aoû 2010 à 18:14

 
Rapport FINANCIER SEMESTRiEl 
Premier semestre 2010 
 

stef-tfe S.A. au capital de 13 515 649 EŸ 999 990 005 r.C.S. Paris Ÿ Identifiant TVA : FR 05 999 990 005

Siège social : 93, Boulevard Malesherbes Ÿ 75008 Paris Ÿ Tél. : 01 40 74 28 28 Ÿ Fax : 01 40 74 29 03

S O M M A I R E

I. Rapport d'activité du premier semestre 2010

II. Comptes consolidés intermédiaires résumés du semestre clos au 30 juin 2010

III. Attestation du responsable du rapport financier semestriel

IV. Rapport des Commissaires aux comptes sur l'information financière semestrielle 2010

i. 
 
Rapport D'ACTIVITe 
premier semestre 2010 
 
 
 

Rapport D'ACTIVITe

Premier semestre 2010

L'ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE DU GROUPE

La légère reprise de l'activité économique amorcée fin 2009 dans la plupart des pays européens semble se confirmer au premier semestre 2010. Le PIB de la zone euro enregistre une hausse de +1,2% au 1er semestre 2010 par rapport au 2ème semestre 2009.

En revanche, la situation de l'emploi continue de se dégrader, le taux de chômage atteignant en moyenne 10% de la population active européenne à fin juin 2010.

Le volume des ventes dans le commerce de détail pour les produits alimentaires est resté plutôt stable en Europe, soit +0,6%.

Des disparités sont toutefois perceptibles dans les principaux pays d'implantation du groupe.

Au 1er semestre 2010, le PIB de la France a progressé de +0,8%, dont 0,6% au 2ème trimestre.

L'indice des prix à la consommation pour les produits alimentaires a augmenté de +1,4% à fin juin sur un an. Le taux de chômage a continué sa progression pour atteindre 10% à fin juin.

Dans la grande distribution, les ventes de produits alimentaires en volume ont augmenté de +0,3% au 1er semestre, par rapport à 2009, à même époque. Les ventes de produits frais ont reculé de -0,7% et les ventes de produits surgelés ont diminué de -0,8%.

En Espagne, le PIB a enregistré une légère progression, de +0,3% au cours du 1er semestre. Toutefois, le taux de chômage atteint désormais 20%.

A fin juin 2010, l'indice des prix à la consommation sur les produits alimentaires était en recul de -0,7% par rapport à 2009.

Du fait de sa dette publique, le Portugal a mis en place un plan d'austérité en mai 2010, passant notamment par une augmentation de la TVA et de l'impôt sur le revenu. A la fin du 1er semestre, le PIB du Portugal était de + 1,3%, l'essentiel de la croissance ayant toutefois été enregistré au 1er trimestre (+1,1%).

L'Italie a également eu recours à un plan d'austérité. Son PIB a augmenté de +0,8% au

1er semestre 2010, principalement en raison de la progression des stocks et des investissements, notamment dans l'équipement. Les ventes de produits alimentaires au détail ont, de leur côté, diminué de -0,5% sur les premiers mois de l'année.

Le taux de chômage reste l'un des plus faibles de l'Union Européenne (8,5% à fin juin 2010).

En Belgique, les prémices d'une reprise de l'activité économique se sont confirmées à la fin du 1er semestre, avec un taux de croissance du PIB de +0,7%. Le taux de chômage reste en dessous de la moyenne européenne (8,6% à fin juin).

Il est à noter que l'indice des prix à la consommation des produits alimentaires a connu en Belgique l'une des plus fortes hausses d'Europe, soit +2,25% au premier semestre.

L'ACTIVITĖ DU GROUPE

Le Groupe communique sur son activité et ses résultats sur la base de quatre secteurs opérationnels :

- le Pôle Transport France regroupe dans un réseau unique (STEF-TFE Transport) les activités transport frais et surgelés sous l'enseigne " TFE ", le transport des produits de la mer sous l'enseigne " Tradimar " et l'organisation des transports internationaux sous l'enseigne " TFE International ".

- le Pôle Logistique France gère, sous une marque unique, STEF, les prestations logistiques frais et surgelés pour les industriels, la grande distribution et la restauration hors foyer.

- le Pôle STEF-TFE International regroupe la plupart des activités domestiques hors France, c'est-à-dire l'Espagne, le Portugal, la Belgique, les Pays Bas, l'Italie et la Suisse. Le pôle international couvre, par ailleurs, les principales structures opérant sur les flux européens et le Maghreb.

- le Pôle Maritime, autour de La Méridionale, regroupe également les activités de courtage maritime de la filiale SATA-MINFOS.

Deux pôles d'expertise complètent cette organisation :

- le Pôle Systèmes d'Information, Agrostar, regroupe l'ensemble des équipes informatiques opérant sur l'informatique métier et l'informatique client.

- le Pôle Immobilier, Immostef, gère le patrimoine immobilier, d'exploitation et locatif.

Pôle Transport France

Malgré un recul persistant de la consommation alimentaire au premier semestre 2010 par rapport au premier semestre 2009 (produits alimentaires : -0,8%, dont viandes : -2,1%[1]), les activités du pôle Transport France ont connu un développement des tonnages transportés (+2,8%), mais le chiffre d'affaires n'a progressé que de +0,6% par rapport au premier semestre 2009.

Il est à noter que la hausse du prix du carburant a contribué positivement à hauteur de 9,6 ME à l'évolution du chiffre d'affaires, soit +1,9%.

Cette situation s'explique par une recherche accrue de compétitivité de la part des donneurs d'ordre, engendrant une forte pression concurrentielle. Il en résulte une érosion des prix de vente estimée à environ 3 %, hors effet carburant.

Malgré ces facteurs et en dépit de perturbations climatiques exceptionnelles au cours du premier trimestre, le résultat opérationnel du réseau Transport s'améliore, représentant 1,3% du chiffre d'affaires externe, contre 0,9% au premier semestre 2009. Cette progression est d'autant plus importante que le résultat opérationnel 2009 intégrait un produit significatif non récurrent.

La performance du réseau STEF-TFE Transport a été améliorée grâce à une action commerciale plus soutenue et au bénéfice en année pleine des mesures d'adaptation prises courant 2009, relatives à la consolidation des réseaux TFE et Tradimar, la mise en productivité des moyens et la rationalisation de la gestion de la sous-traitance.

La déclinaison de nouvelles offres de services, le maintien de la qualité d'exploitation et la poursuite des plans d'industrialisation de la production transport permettent d'envisager une capitalisation durable des efforts réalisés.

Pôle logistique France

Dans un environnement caractérisé par une concurrence marquée, une forte pression sur les prix, opérée par les acteurs de la Supply-Chain alimentaire et des volumes qui ne progressent pas, le pôle logistique France affiche des résultats à fin juin conformes à ses prévisions.

Le chiffre d'affaires augmente de 2,8%, principalement grâce à la conquête de nouveaux dossiers sur les segments de la restauration et du frais et ce, en dépit de la perte de contrats, conséquence de concentrations ou de politiques de ré-internalisation de prestations logistiques, pratiquée par certains clients.

Les activités d'entreposage restent en retrait, principalement en raison du choix des industriels d'ajuster la production au plus près de la demande des consommateurs, générant une baisse des durées de stockage et de ce fait, une accélération des entrées/sorties.

Le taux de remplissage des entrepôts en surgelés est de 81,8% en cumul sur le semestre, contre 84,9% en 2009. L'écart constaté par rapport à la moyenne du premier semestre 2009 tend toutefois à se réduire progressivement au cours du deuxième trimestre.

Dans ce contexte, le pôle logistique a poursuivi l'adaptation de son dispositif et a recentré progressivement son activité sur des entrepôts mieux adaptés à la nouvelle configuration du marché.

Les GMS et, en particulier les enseignes d'hypermarchés, confirment leur reconquête de parts de marché. Cette tendance se traduit favorablement pour le pôle logistique par un accroissement des volumes, contrebalancé, cependant, par une forte pression sur les prix et aussi, une désorganisation des flux générée par les campagnes de promotions.

Au final, l'activité GMS affiche un résultat semestriel nettement positif.

Les segments du frais et de la restauration poursuivent leur dynamique, les actions de reconquête commerciale et de mise en performance opérationnelle menées dans ces deux secteurs portent leurs fruits, tant en CA qu'en résultat.

Pôle STEF-TFE International

Le chiffre d'affaires du pôle STEF-TFE International a progressé de +2,4 % et le résultat opérationnel est passé de +0,7ME (premier semestre 2009) à +2,9ME (premier semestre 2010). Toutes les entités économiques du pôle ont contribué à cette amélioration.

Les activités en Espagne, en dépit d'une crise structurelle qui continue de peser sur le chiffre d'affaires, récoltent les fruits des mesures prises en 2009, relatives à la réorganisation de l'exploitation et notamment, l'organisation par métier de la zone Centre.

Au Portugal, malgré une faible demande intérieure, le résultat des activités a progressé, grâce au gain de nouveaux dossiers logistiques sur le site de Lisbonne.

L'Italie continue de faire l'objet d'une attention soutenue. Bien que Cavalieri, la principale filiale, ait amélioré son résultat et atteint ainsi ses objectifs budgétaires, la performance d'ensemble des implantations reste mauvaise et en deçà des potentialités du marché.

La migration des activités transport vers le système d'exploitation transport TMS du groupe qui débutera en septembre et la mise en place concomitante d'une organisation par métiers et centres de profit devraient contribuer à créer les conditions d'un retour à l'équilibre.

L'activité de TFE DA, filiale de groupage international, a pâti d'une concurrence forte génératrice d'une perte de chiffre d'affaires. Les plans d'actions lancés par la direction nouvellement nommée devraient permettre d'inverser la tendance.

Le Benelux a poursuivi le développement de ses flux de transport internationaux et a retrouvé une dynamique profitable pour ses activités logistiques de Saintes et de Courcelles.

En Suisse, où le groupe s'est rapproché durant l'été du contrôle à 100% du capital de la société SGF, le taux de remplissage des entrepôts et la maîtrise de l'activité transport permettent d'afficher un résultat semestriel très satisfaisant.

Les filiales de flux internationaux poursuivent leur dynamique avec l'offre de nouvelles possibilités de groupage. Stefover enregistre une progression très marquée de ses échanges avec le Maghreb et EFF, filiale spécialisée sur le flux entre l'Allemagne, la France et la Péninsule Ibérique, enregistre de belles performances grâce à l'efficacité de son modèle d'exploitation.

Pôle maritime

Le marché maritime entre le continent français et la Corse se caractérise dans son ensemble, au premier semestre 2010, par son dynamisme tant pour le fret (+7,5%) que pour les passagers (+11%). Toutefois, la demande croît sensiblement moins vite que l'offre (traversées en hausse de 15,6%), avec un rééquilibrage sensible entre Marseille (-5,3%), Toulon (+52,5%) et Nice (+22,6%).

Les opérateurs du secteur ont vu l'arrivée d'un nouvel exploitant à Toulon à partir du mois d'avril, se traduisant par des pressions fortes à la baisse sur les prix de vente.

Dans ce contexte, La Méridionale a proposé un nombre de traversées en très légère augmentation (+1%) et affiche une croissance modérée de son chiffre d'affaires à fin juin (+1%).

L'activité fret pour la Corse est en croissance de 3,5%. Le trafic passager, affecté par une concurrence exacerbée et la surabondance de l'offre, est en recul sensible de 12,2%, la baisse du volume étant, toutefois, partiellement compensée par une bonne tenue des recettes unitaires.

Le résultat opérationnel est comparable à l'année précédente. Il se présente à l'équilibre, malgré le haut niveau persistant des coûts de combustibles.

Les mois d'été enregistrent traditionnellement de meilleures performances

Pôle systèmes d'information

Le pôle de gestion des systèmes d'information a mené au cours du premier semestre 2010 d'importantes actions de sécurisation et d'harmonisation d'outils métiers, tout en poursuivant ses missions de déploiement de solutions supports complémentaires.

C'est dans ce cadre que des solutions de secours des télécommunications sont en cours de déploiement, notamment au moyen de liaisons satellites.

Dans le domaine du transport, Agrostar a poursuivi le déploiement de nouvelles fonctionnalités dédiées à l'organisation et au suivi de rentabilité sur l'ensemble des filiales du groupe. Le programme " Infoquai " relatif à la gestion informatisée de l'activité de quai a été déployé sur l'ensemble des sites de transport en France, en Espagne et au Portugal. La solution d'informatique embarquée et de géo-localisation " MasterNaut " a été implantée sur l'ensemble des véhicules du parc roulant en France.

En Italie, le déploiement du système d'exploitation transport TMS du groupe (gestion de l'activité transport) se poursuit.

S'agissant du réseau logistique STEF, la mise en place d'un logiciel de gestion d'entreposage WMS standardisé commencera fin 2010 et se poursuivra en 2011. Une solution dédiée à la restauration, "Agrorest", a été réalisée et déployée afin de soutenir l'offre " restauration hors domicile" de la filiale SLR.

Concernant les activités support, deux projets destinés à l'amélioration de la gestion des achats et à l'optimisation de la maintenance du patrimoine immobilier, sont en cours.

Par ailleurs, une solution de dématérialisation des factures intra-groupe est désormais opérationnelle, les procédures et refonte des rôles en matière de séparation des tâches sont en place.

Pôle Immobilier

La politique sélective, initiée en 2009, relative aux investissements immobiliers s'est poursuivie au premier semestre 2010. Les actions ont été recentrées sur la réalisation de travaux nécessaires au maintien à niveau et à l'amélioration des performances des sites existants.

Parmi les projets immobiliers livrés à leurs utilisateurs durant le semestre, il est à signaler :

- l'acquisition et le réaménagement d'un entrepôt à Vire (surface construite de 12.800 m2),

- l'extension de la plateforme transport d'Orléans (540 m2),

- l'extension de la plateforme de Glasgow (chambre négative de 5500 m3),

- l'extension de l'entrepôt de Brive - Donzenac (nouvelle chambre de 11000 m3 et chambre ambiante de 21600 m3)

Dans le même temps, le Groupe a lancé trois chantiers importants pour l'exploitation de ses réseaux :

- La rénovation d'une partie - 62000 m3 de froid négatif - du site STEF de Lyon-Corbas et le remplacement du fluide frigorigène R22 par du CO2

- l'aménagement et l'extension du site de Strasbourg-Port du Rhin (surface de 7000 m2 et 38000 m3 sous froid),

- la construction d'un site Transport et Prestation à Madrid - Torrejon (105.000 m3 sous froid).

Enfin, plusieurs ensembles immobiliers, en fin d'exploitation, ont été cédés au cours du semestre.

LES EFFECTIFS

Au 30 juin 2010, par rapport à 2009, les effectifs CDI et CDD du Groupe ont évolué de la façon suivante :

A périmètre constant, les effectifs du groupe (CDD+CDI) s'élèvent à 14.032, en diminution de 3,6%, comparé à juin 2009.

LES COMPTES CONSOLIDÉS

Synthèse du chiffre d'affaires (chiffres en millions d'Euros)

Cumul semestriel 
2010 
2009 
§ Transport France  508,4  505,3  + 0,6% 
§ Logistique France  180,5  175,5  + 2,8% 
§ STEF-TFE International  182,3  177,9  + 2,4% 
Sous total  871,2  858,7  + 1,5% 
§ Maritime  42,4  41,9  + 1,0% 
§ Autres activités (dont négoce)  71,0  60,4  + 17,6% 
Total Groupe  984,6  961,0  + 2,5% 

Le chiffre d'affaires du groupe est en augmentation de 2,5% sur le premier semestre 2010 et intègre un léger effet périmètre de +0,2% lié à l'intégration sur 6 mois des sociétés SGF et STEF Courcelles, contre 5 mois seulement en 2009.

L'augmentation du chiffre d'affaires des autres activités tient exclusivement à la hausse du négoce de marchandises pour le compte de tiers qui augmente de 11,8 ME sur le semestre et reflète le dynamisme des clients de l'activité de logistique RHD en termes d'ouverture de nouveaux restaurants (85 tous clients confondus sur la période).

Synthèse du résultat opérationnel (chiffres en millions d'Euros)

Même si l'évolution du résultat opérationnel représente une hausse sensible de +30,4% à

22,9 ME, cette performance reste inférieure au niveau atteint au premier semestre 2008

(33,1 ME). Les activités de transport (terrestre et maritime) continuent d'être affectées par le ralentissement économique avec des résultats encore en dessous des performances atteintes en 2007 et 2008 alors que la logistique résiste bien et que les marges opérationnelles en Europe continuent de se redresser.

Le résultat opérationnel comprend des éléments à caractère exceptionnel pour un montant de 4,0 ME au premier semestre 2010, représentant essentiellement des plus values de cessions immobilières réalisées sur trois entrepôts (Saint Etienne, Rouen et Celles) pour 3,5 ME. En 2009, les autres produits opérationnels non récurrents représentaient un produit de 6,4 ME dont 4,8 ME de remboursement à recevoir d'une taxe et de 1,7 ME de plus value de cession de véhicules. Retraitée de ces éléments non récurrents, la marge opérationnelle ressort à 1,9% du chiffre d'affaires sur le semestre contre 1,2% au premier semestre 2009.

Compte de résultat

Cumul semestriel  
2010 
2009 
Variation 
  Millions d'euros  Millions d'euros  En % 
Chiffre d'Affaires   984,6  961,0  + 2,5 
Bénéfice opérationnel  22,9  17,6  + 30,4 
Résultat avant impôt  16,9  9,7  + 74,0 
Charge d'impôt  (5,6)  (3,1)   
Part dans les résultats des sociétés mises en équivalence  0,5  0,3   
Résultat net   11,9  7,0  + 70,0  
- dont part du Groupe  11,5  6,3  + 83,5 
- dont intérêts minoritaires  0,3  0,7   

Le résultat financier (-6,0 ME contre -7,8 ME en 2009) s'améliore à nouveau principalement du fait d'une baisse des taux d'intérêts (Euribor 3M moyen de 0,67% contre 1,66% sur le premier semestre 2009), la dette du groupe restant majoritairement à taux variable. Cette baisse des frais financiers permet d'amplifier la hausse des performances opérationnelles.

Après une charge d'impôts ressortant à un taux effectif de 31,7% (contre 31,6% en, 2009) et l'intégration du résultat des sociétés mises en équivalence, le résultat net affiche une progression nette de 83,5% pour la part revenant au groupe.

Structure financière

Les capitaux propres consolidés représentent 291,9 ME contre 295,1 ME au 31 décembre 2009, étant rappelé que la société a distribué 13,6 ME au titre du dividende 2009. Le ratio des dettes financières nettes sur capitaux propres totaux s'établit à 1,64 au 30 juin 2010, en augmentation par rapport à juin 2009 (1,39).

Flux financiers

La trésorerie générée par l'exploitation est en légère baisse sur le semestre à 45,3 ME contre 47,8 ME au premier semestre 2009 en raison de l'évolution du fonds de roulement qui diminue moins qu'à la même période de l'an dernier marquée par les premiers résultats des efforts sur la réduction des délais de paiement des clients.

Le programme d'investissement est resté soutenu sur le premier semestre, en intégrant le paiement d'un nouvel acompte de 37 ME pour le nouveau navire de la CMN et le règlement du solde des titres CMN pour 22,8 ME, soit un montant global de 59,8 ME qui viennent s'ajouter aux projets immobiliers du Groupe (ouvertures de plateformes, extensions et réaménagements lourds).

Les cessions d'immobilisation représentent des cessions d'entrepôts logistiques qui n'étaient plus exploités mais ne prend pas en compte la cession d'un immeuble de bureaux réalisée le

1er juillet 2010. Cette opération, qui se solde par une plus value de 5,8 ME sera comptabilisée sur le deuxième semestre 2010.

Transactions entre les parties liées

La nature, les termes et les montants des opérations avec les parties liées n'ont pas connu d'évolution significative au cours du 1er semestre 2010.

Modifications significatives par rapport au dernier rapport annuel

Il n'y a pas à la date du présent rapport financier de modifications significatives par rapport au rapport annuel 2009.

Plus particulièrement, il n'y a pas, à la date du présent rapport financier, de modifications ou d'incertitudes relatives aux principaux facteurs de risques exposés dans le rapport annuel 2009 et qui seraient susceptibles d'avoir un impact significatif sur l'activité et les résultats du 2ème semestre 2010.

PERSPECTIVES 2010

Le plan de mesures engagé en 2009 sur l'ensemble du périmètre du groupe s'est traduit par une amélioration tangible de la rentabilité opérationnelle au premier semestre 2010.

Par ailleurs, les actions commerciales menées se sont concrétisées par la signature de contrats structurants qui confirment le positionnement d'opérateur de référence de STEF-TFE en France et en Europe.

Si des signes d'amélioration de la situation économique européenne sont perceptibles à la fin de premier semestre, le groupe STEF-TFE se fonde néanmoins sur une croissance mesurée pour ses prévisions de clôture.

ii. 
 
COMPTES CONSOLIDES INTERMEDIAIRES RESUMES 
DU SEMESTRE CLOS LE 30 JUIN 2010 
 
 
 

Comptes consolidés semestriels résumés au 30 juin 2010

COMPTE DE RESULTAT CONSOLIDE

(En milliers d'euros)

Comptes consolidés semestriels résumés au 30 juin 2010

BILAN CONSOLIDE

(En milliers d'euros)

Comptes consolidés semestriels résumés au 30 juin 2010

TABLEAU DE VARIATION DES CAPITAUX PROPRES

(En milliers d'euros)

Comptes consolidés semestriels résumés au 30 juin 2010

TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE

(En milliers d'euros)

ANNEXE AUX COMPTES CONSOLIDES SEMESTRIELS RESUMES AU 30 JUIN 2010 1 - ENTITE PRESENTANT LES ETATS FINANCIERS

STEF-TFE est une société anonyme de droit français ayant son siège social à Paris et dont les actions sont inscrites au compartiment B de NYSE Euronext Paris. Les comptes consolidés intermédiaires résumés du semestre clos le 30 juin 2010 comprennent STEF-TFE S.A. et ses filiales, l'ensemble étant désigné comme " le Groupe " ainsi que la quote-part du Groupe dans les entreprises associées. Sauf indication contraire, ils sont présentés en euros, arrondis au millier le plus proche.

Ces comptes consolidés intermédiaires résumés ont été arrêtés par le Conseil d'Administration de STEF-TFE S.A. le 31 août 2010.

2 - REFERENTIEL COMPTABLE

Les comptes consolidés intermédiaires résumés du semestre clos le 30 juin 2010 ont été établis conformément à la norme IAS 34 " Information financière intermédiaire " du référentiel International Financial Reporting Standards (IFRS), tel qu'adopté par l'Union européenne.

Ces comptes intermédiaires résumés ne comportent pas l'intégralité des informations requises pour les comptes annuels et doivent être lus en liaison avec les comptes consolidés de l'exercice clos le 31 décembre 2009.

3 - PRINCIPES COMPTABLES ET OPTIONS DE PRESENTATION

- Principes comptables

Les méthodes comptables appliquées par le Groupe pour la préparation des comptes consolidés intermédiaires sont identiques à celles appliquées aux comptes consolidés de l'exercice clos le 31 décembre 2009, auxquels il convient de se référer, à l'exception des normes, amendements de normes et interprétations applicables pour la première fois en 2010 et des méthodes d'évaluation spécifiques aux arrêtés intermédiaires décrites au paragraphe 4 ci-dessous.

- Nouvelles normes, amendements de normes et interprétations

Depuis le 1er janvier 2010, le Groupe applique les normes IAS 27 révisée " États financiers consolidés et individuels " et IFRS3 révisée " Regroupement d'entreprises " pour comptabiliser les acquisitions d'intérêts minoritaires et les regroupements d'entreprises, ces normes s'appliquant concomitamment. Le changement de méthode est appliqué prospectivement et n'a pas eu d'impact sur le résultat par action de la période. L'application d'IAS 27 révisée a entraîné un impact peu significatif sur les capitaux propres.

Les autres normes, amendements aux normes publiées et interprétations d'application obligatoire à compter de l'exercice 2010 et qui concernent le Groupe n'ont pas eu d'incidence sur les comptes consolidés résumés du premier semestre 2010.

Par ailleurs, le Groupe n'a appliqué par anticipation aucune des normes, amendements aux normes existantes et interprétations adoptés par l'Union européenne qui sont d'application optionnelle aux périodes comptables ouvertes à compter du 1er janvier 2010.

4 - ESTIMATIONS

La préparation des comptes consolidés intermédiaires nécessite, de la part de la direction du Groupe, l'exercice du jugement, d'effectuer des estimations et de faire des hypothèses qui ont un impact sur l'application des méthodes comptables et sur les valeurs retenues pour arrêter les comptes. En particulier, les valeurs réelles définitives peuvent se révéler différentes des valeurs estimées.

Ainsi, pour la préparation des comptes consolidés intermédiaires, les jugements significatifs exercés pour l'application des méthodes comptables du Groupe et les sources principales d'incertitude relatives aux estimations restent identiques à ceux et celles décrits dans les comptes consolidés de l'exercice clos le 31 décembre 2009.

- Méthodes d'évaluation spécifiques aux arrêtés intermédiaires :

Les méthodes spécifiques suivantes sont appliquées :

- la charge d'impôt du semestre est évaluée en appliquant au résultat avant impôt le taux d'impôt effectif moyen estimé pour l'ensemble de l'exercice ;

- les charges relatives à l'intéressement contractuel du personnel et aux avantages résultant des régimes à prestations définies correspondent à la moitié des charges estimées pour l'ensemble de l'exercice;

- la charge relative au régime légal de la participation des salariés en France est évaluée en appliquant au résultat de la période, avant impôt et participation, le taux effectif moyen estimé pour l'ensemble de l'exercice.

5 - CARACTERE SAISONNIER DE L'ACTIVITE

L'activité du second semestre est généralement plus soutenue que celle du premier en raison de la concentration de la période estivale et de la période festive de fin d'année sur le second semestre. Les résultats opérationnels du premier semestre sont, de ce fait, traditionnellement inférieurs à ceux du second.

6 - PERIMETRE DE CONSOLIDATION

Au cours du premier semestre 2010, le périmètre de consolidation n'a été modifié que par des opérations de restructuration juridique internes au Groupe. Les sociétés SCI VENDARGUES, C.F.F. et CRYOLOGISTIC S.A.S. ont ainsi été absorbées par leurs mères respectives.

7 - GESTION DES RISQUES FINANCIERS

Le Groupe a poursuivi au cours du semestre écoulé la politique de couverture de son risque de taux mise en oeuvre en 2009. Le Groupe couvre le risque de taux sur la dette à taux variable issue de crédits immobiliers à long terme par l'intermédiaire de swaps de taux parfaitement adossés. Au 30 juin 2010, le montant notionnel total des instruments destinés à couvrir le risque de taux sur la dette à taux variable émise en France s'élève à 71,4 millions d'euros contre 54,7 millions d'euros au 31 décembre 2009.

L'exposition du Groupe au risque de crédit client n'a pas enregistrée d'évolution significative au cours du semestre écoulé. Aucun de ses clients n'est d'une taille telle que sa défaillance puisse avoir un effet significatif sur la situation financière du Groupe qui, par ailleurs, continue à recourir à l'assurance crédit dans le secteur du transport, nonobstant les mécanismes de protection dont il dispose du fait de la réglementation applicable.

En ce qui concerne le risque de change, le Groupe opère essentiellement dans la zone Euro et son exposition au risque de change demeure faible. Il reste toutefois exposé, à hauteur de ses avoirs en Grande Bretagne (5 millions d'euros environ).

8 - INFORMATION SECTORIELLE

Le chiffre d'affaires des autres activités inclut le négoce de marchandises pour le compte de tiers.

9 - CONSOMMATIONS EN PROVENANCE DES TIERS

 
30-juin-10 
30-juin-09 
     
Achats de gazole, d'énergie et autres consommables  69 524   62 688  
Achats de matières premières et consommables  13 156   10 728  
Achats de marchandises RHD*  58 696   48 403  
Sous-traitance  276 191   278 766  
Locations, Entretiens, Assurances, litiges  99 694   99 269  
Personnel extérieur, intermédiaires, honoraires  44 698   42 041  
Transports, déplacements, communications, péages  25 187   25 392  
Publicité, service bancaire  2 589   2 672  
Autres charges externes  1 870   3 694  
Total des consommations en provenance des tiers  591 605   573 653  
* RHD : Restauration Hors Domicile     

10 - AUTRES PRODUITS ET CHARGES OPERATIONNELS

Ce poste comprend essentiellement des plus et moins-values sur cessions d'actifs non financiers pour un montant net positif d'environ 4,1 millions d'euros au 1er semestre 2010 (véhicules +0,5 million d'euros, actifs immobiliers +3,5 millions d'euros) contre 1,5 millions d'euros au 1er semestre 2009. Au 30 juin 2009, ce poste comprenait un produit d'environ 4,8 millions d'euros à raison d'une demande de remboursement d'un trop payé au titre d'une contribution assise sur le chiffre d'affaires de certaines filiales, portant sur plusieurs années et récupéré depuis lors.

11 - CHARGES FINANCIERES NETTES

L'évolution du résultat financier, par rapport à la même période de 2009, s'explique par une diminution du coût de l'endettement, l'effet de la baisse des taux en 2010 ayant plus que compensé celui de l'augmentation de la dette sur la période.

12- CHARGE D'IMPÔT

Le taux effectif moyen s'élève à 31,70% pour le semestre clos le 30 juin 2010 contre 31,60% pour la même période de 2009. Il s'applique au résultat avant impôt et avant dépréciations d'écarts d'acquisition et écarts d'acquisition négatifs éventuels. L'écart entre le taux légal d'imposition en France, soit 34,43%, et le taux effectif d'imposition s'explique d'une part par le régime fiscal particulier auquel sont soumis les résultats du secteur maritime et, d'autre part, par des différentiels de taux et d'assiette des impôts à l'étranger.

13- EBITDA

14 - ECARTS D'ACQUISITION

Les écarts d'acquisition ont évolué comme suit, au cours du semestre écoulé :

Il n'y a pas eu de regroupement d'entreprises au cours du 1er semestre 2010.

Le fonds de commerce de la filiale Transports Frigorifiques de Sète a été déprécié en totalité au cours du semestre, suite à la cession d'une partie substantielle de sa clientèle. La dépréciation est affectée au secteur Transport France.

Le Groupe n'ayant pas identifié d'indice de perte de valeur au cours du semestre clos le 30 juin 2010, il n'a pas été effectué de test de dépréciation.

15 - IMMOBILISATIONS CORPORELLES

L'augmentation de ce poste au cours de la période, provient notamment du règlement du troisième acompte sur le navire en cours de construction dont la livraison est prévue pour 2011 (+37 millions d'euros).

16 - ACTIFS DETENUS EN VUE DE LA VENTE

Ce poste comprend un ensemble immobilier situé à proximité d'Orléans dont une partie a été cédée début août 2010, la partie restante faisant l'objet d'une recherche active en vue de sa cession.

17 -CAPITAUX PROPRES ET INSTRUMENTS DILUTIFS

Le capital social de STEF-TFE est composé, au 30 juin 2010, de 13 515 649 actions libérées d'une valeur nominale de 1 euro. Le nombre d'actions est identique à celui du 31 décembre 2009.

Les bons de souscription et/ou d'acquisition d'actions mis en circulation à l'occasion de l'émission des OBSAAR de juillet 2008 sont sans effet dilutif compte tenu de leur prix d'exercice au regard du cours de bourse actuel.

18 - PROVISIONS

La variation nette des provisions inscrites au passif du bilan, est une reprise de l'ordre de

3.301 milliers d'euros au premier semestre 2010. Cette variation résulte :

- d'une reprise de 1.380 milliers d'euros relative à un litige commercial ancien auquel il a été mis fin par une transaction (la charge finalement encourue par le Groupe s'étant élevée à 325 milliers d'euros),

- d'une reprise nette de 440 milliers d'euros relative à la fermeture d'un site d'exploitation (Rezé),

- d'une reprise nette de 1.459 milliers d'euros concernant les litiges d'exploitation transports,

- d'une dotation nette de 261 milliers d'euros concernant les avantages au personnel

- d'une reprise nette de 317 milliers d'euros concernant d'autres risques et charges

- d'une dotation supplémentaire concernant la prise en compte des pertes d'une société mise en équivalence au-delà des apports du Groupe (Logirest, voir note 20).

19 - EMPRUNTS ET DETTES FINANCIERES

Ils s'analysent comme suit :

Et ont évolué comme suit au cours du semestre écoulé :

La structure de la dette du Groupe par catégorie de taux n'a pas connu d'évolution significative au cours du 1er semestre 2010. Celle-ci est à taux variable pour plus de 90% de son montant total en principal.

Les lignes de crédit confirmées à plus d'un an et non utilisées au 30 juin 2010 s'élèvent à 3,5 millions d'euros (54 millions d'euros au 31 décembre 2009). Les lignes de crédit confirmées à court terme et les découverts accordés par les banques non utilisés au 30 juin 2010 s'élèvent à 20,1 millions d'euros (17 millions d'euros au 31 décembre 2009).

20 - OPERATIONS AVEC LES PARTIES LIEES

Les parties liées, par rapport au Groupe STEF-TFE, sont les entreprises associées, les administrateurs (y compris les membres de la direction générale du Groupe) ainsi que les structures d'actionnariat des cadres et dirigeants non administrateurs et le fonds commun de placement des salariés.

La nature, les termes et les montants des opérations avec les parties liées n'ont connu aucune évolution significative au cours du 1er semestre 2010.

La valeur des titres et la quote-part du Groupe dans les résultats des entreprises associées se décomposent comme suit :

(1) Société sans activité (2) Valeur de mise en équivalence portée en provision

21 - ENGAGEMENTS HORS BILAN ET PASSIFS EVENTUELS

Les engagements hors bilan, y compris le niveau de commandes d'investissement, mentionnés dans l'annexe aux comptes consolidés de l'exercice 2009, n'ont pas connu d'évolution significative au

1er semestre 2010.

22 - EVENEMENTS POST CLÔTURE

Le 1er juillet 2010, le Groupe a finalisé les transactions d'achat et de revente immédiate d'un immeuble de bureaux, objet d'un contrat de location de longue durée. Bien que cette opération ait été initiée au cours du 1er semestre, la plus-value correspondante, de l'ordre de 5,5 millions d'euros avant effet d'impôt, ne sera reconnue, conformément à IAS 18 - 14, qu'au second semestre.

iiI. 
 
ATTESTATION DU RESPONSABLE 
DU RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL 
 
 
 

DECLARATION DU RESPONSABLE DU RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL

J'atteste, à ma connaissance, que les comptes consolidés résumés au 30 juin 2010 sont établis conformément aux normes comptables applicables et donnent une image fidèle du patrimoine, de la situation financière et du résultat de l'ensemble des entreprises comprises dans le périmètre de la consolidation du groupe STEF-TFE et que le rapport d'activité du premier semestre 2010 présente un tableau fidèle des informations mentionnées à l'article 222-6 du règlement général de l'A.M.F.

Fait à Paris, le 31 août 2010

Francis LEMOR

Président Directeur Général

stef-tfe S.A. au capital de 13 515 649 EŸ 999 990 005 r.C.S. Paris Ÿ Identifiant TVA : FR 05 999 990 005

Siège social : 93, Boulevard Malesherbes Ÿ 75008 Paris Ÿ Tél. : 01 40 74 28 28 Ÿ Fax : 01 40 74 29 03
iV. 
 
RAPPORT DES COMMISSAIRES AUX COMPTES 
SUR L'INFORMATION FINANCIERE SEMESTRIELLE 2010 
 
 
 

KPMG Audit MAZARS

1, cours Valmy Exaltis

92923 Paris La Défense Cedex 61 rue Henri Regnault

France 92400 Courbevoie

France

STEF-TFE

Rapport des commissaires aux comptes sur l'information financière semestrielle

Période du 1er janvier au 30 juin 2010

STEF-TFE

Siège Social : 93, boulevard Malesherbes - 75008 Paris

Société Anonyme au capital de 13 515 649 E

999 990 005 RCS PARIS

Rapport des commissaires aux comptes sur l'information financière semestrielle

Période du 1er janvier au 30 juin 2010

STEF-TFE 
Comptes Semestriels 
Arrêté le 30 juin 2010 
 
Rapport des commissaires aux comptes sur l'information financière semestrielle 2010

Aux actionnaires,

En exécution de la mission qui nous a été confiée par votre Assemblée générale et en application de l'article L.451-1-2 III du Code monétaire et financier, nous avons procédé à :

- l'examen limité des comptes semestriels consolidés résumés de la société STEF-TFE, relatifs à la période du 1er janvier au 30 juin 2010, tels qu'ils sont joints au présent rapport ;

- la vérification des informations données dans le rapport semestriel d'activité.

Ces comptes semestriels consolidés résumés ont été établis sous la responsabilité de votre Conseil d'administration. Il nous appartient, sur la base de notre examen limité, d'exprimer notre conclusion sur ces comptes.

I. Conclusion sur les comptes

Nous avons effectué notre examen limité selon les normes d'exercice professionnel applicables en France.

Un examen limité consiste essentiellement à s'entretenir avec les membres de la direction en charge des aspects comptables et financiers et à mettre en oeuvre des procédures analytiques. Ces travaux sont moins étendus que ceux requis pour un audit effectué selon les normes d'exercice professionnel applicables en France. En conséquence, l'assurance que les comptes, pris dans leur ensemble, ne comportent pas d'anomalies significatives obtenue dans le cadre d'un examen limité est une assurance modérée, moins élevée que celle obtenue dans le cadre d'un audit.

Sur la base de notre examen limité, nous n'avons pas relevé d'anomalies significatives de nature à remettre en cause la conformité des comptes semestriels consolidés résumés avec la norme IAS 34, norme du référentiel IFRS tel qu'adopté dans l'Union européenne relative à l'information financière intermédiaire.

Sans remettre en cause la conclusion exprimée ci-dessus, nous attirons votre attention sur la note 3 de l'annexe qui expose les changements de méthodes comptables consécutifs aux nouvelles normes, amendements aux normes publiées et interprétations d'application o, bligatoire à compter de l'exercice 2010.

STEF-TFE 
Comptes Semestriels 
Arrêté le 30 juin 2010 
 
II. Vérification spécifique

Nous avons également procédé à la vérification des informations données dans le rapport semestriel d'activité commentant les comptes semestriels consolidés résumés sur lesquels a porté notre examen limité.

Nous n'avons pas d'observation à formuler sur leur sincérité et leur concordance avec les comptes semestriels consolidés résumés.

Fait à Paris La Défense et Courbevoie, le 31 août 2010

Les commissaires aux comptes

 
MAZARS 
KPMG Audit   
Département de KPMG S.A.   
   
  
   

Dominique Stiegler Xavier Charton

Associé Associé

[1] Suivant l'analyse des statistiques des ventes de la distribution exprimées en volume (à partir d'indices publiés par la Banque de France)

Copyright Hugin

The appendixes relating to the press release are available on:

http://www.hugingroup.com/documents_ir/PJ/CO/2010/169653_ réglementée :

Type : Nouvelle information

Thème(s):

Rapport financier semestriel

Ce communiqué de presse est diffusé par Hugin. L'émetteur est seul responsable du contenu de ce communiqué.

[CN#169653]

Partager sur Facebook
Article Précédent :
ACTIVITE ET RESULTATS SEMESTRIELS 2010
Article Suivant :
REXEL LANCE LE PLAN D'ACTIONNARIAT...

Ecrire un commentaire

J'accepte la charte et que mon commentaire soit publié sur BourseReflex.com 

Les autres actualités


Retour vers 'Communiqués' »




Mots-clés :    Chomage   Consommation   Cours de bourse   Crise   Dirigeants   Emploi   Euro   Euros   Immobilier   Impot sur le revenu   Placement   Resultat financier   Tva   Zone euro   Stef   Boulevard   Portugal   Belgique   Transports   Maghreb   Informatique   Cumul   Groupage   Vehicules   Orleans   Synthese   Cessions   Immeuble   Quote   Ifrs   Methodes   Legal   Dotation   Kpmg   Mazars   Conclusion   Hugingroup  
Sociétés citées dans cette news : TMS   GEO(FINANCIERE)   STEF   FINANCIAL   Foyer   NYSE EURONEXT  

Si vous passez un ordre de bourse sur le CAC40 le vendredi soir à 18h, quand sera t-il éxécuté?
Forum Message
FR0010613471 - Suez Environ.Co RITUEL DE RETOUR AFFECTIF EN 48H DU PLUS PUISSANT ET GRAND MAÎTRE FÄ OLOUWO ASHËWA / DES SORTS D'AMOUR ET RITUELS D'AMOUR POUR AMÉLIORER VOTRE COUPLE AVEC LE MAÎTRE FÄ OLOUWO ASHEWA / SAVON DE CHANCE A HAUTE GAMME/ Rituel de chance et retour affectif de l'être aimé(e) / Chance dans vos affaires et entreprises / Rituel de bonheur - Retour affectif rapide en 48H - Contact E-mail : maitre.fa.olouwoashewa@gmail.com
FR0010613471 - Suez Environ.Co RITUEL DE RETOUR AFFECTIF EN 48H DU PLUS PUISSANT ET GRAND MAÎTRE FÄ OLOUWO ASHËWA / DES SORTS D'AMOUR ET RITUELS D'AMOUR POUR AMÉLIORER VOTRE COUPLE AVEC LE MAÎTRE FÄ OLOUWO ASHEWA / SAVON DE CHANCE A HAUTE GAMME/ Rituel de chance et retour affectif de l'être aimé(e) / Chance dans vos affaires et entreprises / Rituel de bonheur - Retour affectif rapide en 48H - Contact E-mail : maitre.fa.olouwoashewa@gmail.com
FR0010613471 - Suez Environ.Co RITUEL DE RETOUR AFFECTIF EN 48H DU PLUS PUISSANT ET GRAND MAÎTRE FÄ OLOUWO ASHËWA / DES SORTS D'AMOUR ET RITUELS D'AMOUR POUR AMÉLIORER VOTRE COUPLE AVEC LE MAÎTRE FÄ OLOUWO ASHEWA / SAVON DE CHANCE A HAUTE GAMME/ Rituel de chance et retour affectif de l'être aimé(e) / Chance dans vos affaires et entreprises / Rituel de bonheur - Retour affectif rapide en 48H - Contact E-mail : maitre.fa.olouwoashewa@gmail.com
FR0010613471 - Suez Environ.Co RITUEL DE RETOUR AFFECTIF EN 48H DU PLUS PUISSANT ET GRAND MAÎTRE FÄ OLOUWO ASHËWA / DES SORTS D'AMOUR ET RITUELS D'AMOUR POUR AMÉLIORER VOTRE COUPLE AVEC LE MAÎTRE FÄ OLOUWO ASHEWA / SAVON DE CHANCE A HAUTE GAMME/ Rituel de chance et retour affectif de l'être aimé(e) / Chance dans vos affaires et entreprises / Rituel de bonheur - Retour affectif rapide en 48H - Contact E-mail : maitre.fa.olouwoashewa@gmail.com
FR0010613471 - Suez Environ.Co RITUEL DE RETOUR AFFECTIF EN 48H DU PLUS PUISSANT ET GRAND MAÎTRE FÄ OLOUWO ASHËWA / DES SORTS D'AMOUR ET RITUELS D'AMOUR POUR AMÉLIORER VOTRE COUPLE AVEC LE MAÎTRE FÄ OLOUWO ASHEWA / SAVON DE CHANCE A HAUTE GAMME/ Rituel de chance et retour affectif de l'être aimé(e) / Chance dans vos affaires et entreprises / Rituel de bonheur - Retour affectif rapide en 48H - Contact E-mail : maitre.fa.olouwoashewa@gmail.com
FR0010613471 - Suez Environ.Co RITUEL DE RETOUR AFFECTIF EN 48H DU PLUS PUISSANT ET GRAND MAÎTRE FÄ OLOUWO ASHËWA / DES SORTS D'AMOUR ET RITUELS D'AMOUR POUR AMÉLIORER VOTRE COUPLE AVEC LE MAÎTRE FÄ OLOUWO ASHEWA / SAVON DE CHANCE A HAUTE GAMME/ Rituel de chance et retour affectif de l'être aimé(e) / Chance dans vos affaires et entreprises / Rituel de bonheur - Retour affectif rapide en 48H - Contact E-mail : maitre.fa.olouwoashewa@gmail.com