Banques: l'épée de Damoclès d'une suppression des dividendes et des bonus | Bourse Reflex
Accueil > Actualités > Macro Économie

Banques: l'épée de Damoclès d'une suppression des dividendes et des bonus

Vendredi 28 Oct 2011 à 11:39

Les banques françaises vont devoir renforcer de manière substantielle leurs fonds propres d'ici la fin juin, en menant leur activité sous la menace, agitée par les pouvoirs publics, d'une suppression des dividendes servis à leurs actionnaires et des bonus dus à leurs "traders".

Le gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer va recevoir "la totalité des banquiers français dans les jours qui viennent", a indiqué jeudi soir le président Nicolas Sarkozy, lors d'une émission télévisée.

"Le gouverneur veillera à ce que la pratique des bonus et des rémunérations rentre enfin dans une pratique normale", a souligné le chef de l'Etat.

L'accord atteint à Bruxelles par les responsables européens prévoit que les banques devront mettre encore plus d'argent de côté, pour faire face à d'éventuels impondérables. Il leur faudra ainsi d'ici la fin juin afficher des fonds propres "durs" correspondant à 9% du montant de leurs prêts.

Il va donc leur falloir trouver 8,8 milliards d'euros d'ici là.

Les banques françaises estiment être en mesure d'être prêtes à temps, sans appel au marché ou aux contribuables, en mettant en réserve une partie de leurs bénéfices. Mais pas question pour elle de priver leurs actionnaires de rémunération, alors qu'ils ont déjà subi l'effondrement des cours cet été, et leurs traders de bonus, alors que la concurrence de Londres est intense.

Le président de la Fédération bancaire française (FBF) Frédéric Oudéa a affirmé que les établissements français se montreront "raisonnables" lorsqu'il leur faudra en fin d'année établir le montant des bonus et des dividendes.

"Nous aurons certainement une politique de dividende modérée", a déclaré vendredi M. Oudéa sur BFM Business. Pour les bonus, M. Oudéa a promis une pratique "extraordinairement raisonnable et modérée".

"Je vous garantis que nous projetterons une image responsable à la société française", a souligné M. Oudéa. Les banques françaises "essaieront de garder le maximum de résultat cette année pour continuer d'accumuler du capital".

Dans ses pouvoirs réglementaires, l'ACP, régulateur des banques dépendant de la Banque de France, dispose déjà de la possibilité d'enjoindre à tout moment aux établissements financiers de cesser le versement de bonus ou de dividendes pour consacrer ces sommes au renforcement de leurs bilans.

Les pouvoirs publics ont donc tous les outils réglementaires à leur disposition pour imposer leur volonté aux banques.

Les pouvoirs publics n'hésitent pas à agiter le gros bâton de la suppression des dividendes et des bonus car ils craignent surtout que les banques, toutes à leurs efforts de recapitalisation, ne le fassent au détriment de leur mission de financement de l'économie.

Le ministre des Finances François Baroin a été très clair: la recapitalisation des établissements bancaires "se fera sur la base des résultats (des banques) et pas au détriment de l'accès au crédit pour les entreprises et les particuliers".

"Il n'y aura pas de restriction des crédits à l'économie française, c'est notre priorité", lui a répondu M. Oudéa.

Mais le responsable bancaire, qui préside par ailleurs la Société générale, a jugé essentiel de ne pas fragiliser le système bancaire français qui est en concurrence avec les autres grandes places financières mondiales et doit donc verser des rémunérations conformes aux pratiques de la profession. "Il est important que notre pays garde une industrie (financière)".

Ce serait "très préoccupant que la capacité d'accès au marché bascule à Londres ou aux Etats-Unis", a-t-il fait valoir.

Partager sur Facebook
Article Précédent :
Voyageurs du Monde: perte de 3,1 M...
Article Suivant :
Près de cinq millions de chômeurs...

Ecrire un commentaire

J'accepte la charte et que mon commentaire soit publié sur BourseReflex.com 

Les autres actualités


Retour vers 'Macro Économie' »




Mots-clés : Etats unis   Euros   Fonds propres   Nicolas sarkozy   Sarkozy   Societe generale  

Si vous passez un ordre de bourse sur le CAC40 le vendredi soir à 18h, quand sera t-il éxécuté?
Mon portefeuille virtuel

Initiez-vous à la gestion gratuitement et sans risque !

Ma liste de valeurs

Suivez l'évolution du cours de vos valeurs préférées !

Alerte email

Soyez immediatement informés


Retrait de Borloo
Jean-Louis Borloo a décidé de ne pas se porter candidat à l'élection présidentielle de 2012. Qu'en pensez-vous?